News Avril 2021

J’ai repoussé le plus possible mais voilà finalement mon premier article fait avec le nouvel éditeur WordPress et j’apprécie moyen.

Pas de grandes nouvelles en ce début du mois d’avril : les festivals prévus font quasi tous face à une nouvelle saison blanche, celui de Deauville semble toujours tenir bon, et aller au cinéma me manque vraiment. Mes pensées à toutes les salles et exploitants dont on parle moins que les restaurateurs mais qui vont devoir affronter des semaines encore bien difficiles.

J’ai repris un bon rythme de lecture depuis le mois dernier (notamment des classiques que je n’avais jamais lus comme 1984 ou encore Dune) et ai surtout pu me remettre à jouer sans avoir peur de dépasser mon stock de mémoire grâce à un second SSD implémenté. Je vais peut-être enfin finir Borderlands 3 et Cyberpunk, qui sait !

J’ai bien peu de temps pour mes activités habituelles sur les réseaux (dont mon blog) car je me songe très concrètement à me lancer dans une toute nouvelle expérience professionnelle sous peu, qui nécessite beaucoup de temps, d’énergie, de recherches et d’optimisme. J’espère pouvoir vous en dire plus sous peu.

Je vous souhaite à tous un très bon weekend de Pâques, prenez soin de vous et de vos proches !

Bilan 2020 côté blog

J’ai tardé à le faire cette année mais je tenais à jeter un œil sur les statistiques de l’année 2020, particulière sous bien des aspects, concernant mon blog également puisque j’ai eu du mal à entretenir des articles sur d’autres sujets que les pièces de théâtre et le cinéma. Sans compter les articles foodie qui en ont pris un gros coup aussi. Que retenir de l’an 2020 au niveau de mon blog donc ?

    • Grosse chute déjà de mon nombre de visiteurs puisque vous avez été moitié moins à venir me lire en 2020 par rapport à 2019. Il faut dire que j’ai à équivalence publié beaucoup moins d’articles (26 au lieu de 49).
    • La plupart de mes lecteurs viennent de France, mais arrivent sur la deuxième marche du podium les Etats-Unis (ou autre VPN) avec plus de 1402 visiteurs de cette provenance.
    • Google est le moteur de recherche qui permet le plus de visites (4000 quand je prends en compte les Google des différents pays), suivi par Facebook (175 occurrences) et Twitter (51).
    • Mon article le plus lu en 2020 est celui sur l’épilation laser définitive, avec 730 visualisations. Il faut dire que je m’étais appliquée. Suivi de ma critique sur les 2 films Aux Yeux de Tous, qui a toujours un regain de passages quand le film américain passe à la télévision française (578 visualisations). Arrive ensuite Foodie à La Défense, avec près de 400 vues (il faut vraiment que je le remette encore à jour avec tous les changements qui ont eu lieu en 2020 et la modification complète du Dôme).
    • Mention honorable pour mon article sur le Leclerc Ajaccio Baleone qui est arrivé dans le top 10 des articles les plus lus en 2020, alors qu’il a été publié en novembre.
  • Dernier point, et non des moindres parce que j’adore ça, mais qu’il est depuis plusieurs années difficile d’en rire comme avant en raison du filtrage fait par google, certaines des recherches faites sur les moteurs qui ont mené à tomber sur mon blog :
    « kirepapa tout nu » (je ne sais pas qui c’est et je ne comprends pas comment on peut tout de même tomber sur mon blog)
    « prochain sujet pjrevat » (merci mais c’est pas moi)
    « pourquoi je tombe que sur des gens qui me font du mal? » (vaste débat)
    « mille patte humain photos » (on le connaît celui-là)
    « vous n’aurez plus à attendre impatiemment le doux aveu » (j’ai pas compris)

C’est bon, on peut tourner la page de 2020 !

Le Dentifrice Solide

Je suis une cliente facile pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à des conneries. Récemment, mon dévolu s’est porté sur des Oreo Lady Gaga et du dentifrice solide. Pour le premier, pas de grand changement car je ne suis pas tombée sur une version rose bonbon en mode Chromatica, et pour le second c’était la franche déception.

J’avais déjà testé (et plusieurs fois en plus !) du shampoing solide et ça ne m’avait pas plu du tout. J’ai trouvé que c’était peu efficace et finalement je m’en servais comme premier shampoing avant de basculer sur un second nettoyage avec du shampoing liquide. Et puis quand le format est rond et qu’on passe son temps à se prendre les cheveux dedans ce n’est pas terrible. J’ai aussi de la crème pour le corps solide, et ce n’est pas hyper agréable pour s’en servir, mais je l’avais trouvée à la Foire de Paris alors j’étais plutôt contente de moi à l’époque. Bon, donc là je rentre dans une boutique et pour la première fois je vois du dentifrice solide, bio, avec évidemment le bâtonnet en bois recyclable en mode compost (marketing quand tu nous tiens ; naturel, vegan, sans graisse de porc, tout le toutim). Cela m’a fait rire (manquerait plus qu’ils nous inventent le gel douche solide à la place du savon) mais j’ai quand même tenté le coup.

Bah c’était nul. Pour un produit respectueux de l’environnement, il est inscrit qu’il faut mettre sa brosse à dents sous de l’eau chaude avant de la frotter sur le bloc. Déjà je suis désolée, mais pour un tel produit je ne me vois pas ouvrir les vannes pendant plusieurs minutes pour rien, juste pour avoir de l’eau chaude. Et en plus de ça c’était vraiment nul, et pourtant je me suis appliquée, longtemps. Le lendemain matin je me suis réveillée comme si j’avais du tartre sur les dents. Pas glop. En plus le format que j’avais ne me permettait pas vraiment de le ranger et ça ne tenait pas debout tout seul. Je le finirai tout de même (parce que je déteste le gâchis) mais on ne m’y reprendra plus !

Ou alors une autre marque, en faisant mes recherches j’en ai repérés deux trois qui ont l’air plutôt sympa …

Martine Cosmetics

Gaëlle Garcia Diaz est la seule youtubeuse beauté que je suis. Comme beaucoup de monde je pense, j’avais déjà regardé des vidéos d’Enjoy Phoenix ou autres youtubeuses, mais j’ai pour ma part eu beaucoup de mal à me reconnaître dans ces contenus très édulcorés, peu intéressants. On sent d’ailleurs un bon essoufflement de ces chaînes, où on voit d’un côté une volonté de se renouveler (passage sur Twitch, changements des contenus) et de l’autre l’émergence d’autres influenceuses qui font de l’ombre aux premières, dont Gaëlle Garcia Diaz compte parmi les outsiders les plus en vogue dernièrement.

Je ne vais pas revenir sur les vidéos de GGD que vous pouvez trouver sur le YouTube, mais plutôt sur sa marque cruelty free Martine Cosmetics. J’étais au début tentée par la palette de Noël (Faut que ça brille), que je voulais de toute façon accompagner de son rouge à lèvres Bernadette, à mes yeux le plus emblématique. Les couleurs (trop de paillettes) ne me convenant pas, j’ai préféré opter pour la palette Petite Tchoin (livrée tout de même avec le petit flyer publicitaire pour la palette de Noël).

Bon, avant de nous pencher sur les produits, un petit mot tout de même sur l’acheminement. J’ai attendu longtemps, très longtemps. Pour un délai de 3/6 jours annoncés, mon colis m’est parvenu au bout de plus de 3 semaines. Dont 10 jours avant qu’il ne soit envoyé. Les produits étaient pourtant en stock et quand j’ai transféré mon mail au support du site portant en en-tête mon numéro de commande pour demander si on ne m’avait pas oubliée, on m’a répondu un mail quasi automatique pour me dire que si, sauf que le numéro n’était pas le même, c’était une commande à un autre nom, une autre adresse et réceptionnée depuis 5 mois. J’ai donc pris mon mal en patience en voyant pendant ce temps toutes les offres black friday, les – 60%, les eye liners offerts pour toute commande, etc, en me disant que si j’avais su, j’aurais attendu quelques jours, vu le temps que cela prenait pour recevoir mon colis.

Bref, début décembre, mes produits sont enfin arrivés (j’avais notamment peur qu’ils arrivent à mon lieu de confinement une fois que je n’y serais plus). Pour ce qui est du rouge à lèvres, que j’ai choisi mat car c’est ce que je préfère (je n’aime que peu les rouge brillants ou glossy), et rouge flamboyant, car en plus d’être raccord avec ma carnation (imaginez les lèvres rouges de Blanche Neige avec sa peau blanche et vous vous approchez pas mal de à quoi je ressemble), j’aime beaucoup les nuances colorées et assez foncées. La texture est impeccable, la tenue est bonne sans être trop sèche pour les lèvres (même si je conseille toutefois l’application d’un baume en-dessous) et le séchage extrêmement rapide. Ne perdez donc pas de temps pour bien appliquer le rouge à lèvres car en une minute il devient rapidement difficile à enlever, attention donc aux ratés !

Concernant la palette pour les yeux je suis également contente de mon achat, d’autant plus que j’ai depuis investi dans de véritables pinceaux, à embouts différents et donc permettant de réellement mettre en pratique les tutos que je pouvais voir sur le net. Sans pour autant réaliser de l’art abstrait, je suis ravie d’avoir finalement découvert le maquillage pour les yeux, en plus d’une influenceuse beauté qui me permet de travailler mon côté girly mais pas trop.

Les prix pratiqués ne sont pas exorbitants, même si on reste évidemment dans les standards des grandes marques qu’on peut trouver dans les magasins de maquillage spécialisés. Les produits ne sont pas testés sur les animaux et sont fabriqués en Union Européenne, en particulier en Italie, où sont réalisés la plupart des produits de luxe, via l’agence Azurtis, qui travaille notamment pour le groupe Barrière, Diptyque ou encore Caudalie. Ah bah oui j’ai quand même fait un petit benchmark de ce que le marketing cachait. Bref, une bonne découverte en ce qui me concerne, même si au regard de ma consommation de maquillage, je ne risque pas d’en racheter tout de suite (malgré la sortie de la nouvelle palette Chaude Tchoin) car j’en ai au moins pour des années avec ce que j’ai dans mes tiroirs !

News Février 2021

Petites news légères pour reprendre progressivement l’écriture et la mise à jour du blog, que j’ai délaissé à cause d’un emploi du temps professionnel assez dense et du peu d’activités culturelles permises. La nouvelle toute fraîche qui est tombée ce matin : les réservations sont disponibles pour le prochain festival du film américain de Deauville, ayant lieu du 3 au 12 septembre 2021. J’ai été passablement refroidie par l’édition précédente, même si je sais que les organisateurs ont du faire au mieux pour ménager la chèvre (les normes sanitaires plus ou moins claires à mettre en oeuvre) et le chou (le nombre de spectateurs pouvant assister aux séances et donc avoir une certaine rentabilité de leur pass ou non).

D’autres festivals n’ont pas la chance de pouvoir se projeter si loin car Solidays vient d’annoncer annuler pour la seconde fois consécutive son édition. Je croise encore les doigts pour mes concerts d’Indochine et Lady Gaga prévus cet été mais je n’arrive pas à imaginer qu’ils puissent avoir lieu. J’ai tout simplement du mal à m’imaginer dans une fosse comble alors que je juge du regard les gens qui me collent en ce moment dans les files des magasins.

Côté lectures j’ai découvert (à l’occasion de mon anniversaire) LaKube.com, qui permet de rencontrer de nouveaux auteurs et livres. Fonctionnant sur le même modèle que les abonnements de box maquillage / collants / cadeaux pour animaux, je vais recevoir pendant plusieurs mois un livre choisi sur mesure par l’équipe en fonction de mes choix et envies. J’ai vraiment hâte de voir ce qu’ils vont me concocter et reviendrai surement vous donner mon avis. N’oubliez pas de bien renseigner les auteurs que vous avez déjà lus, si vous êtes comme moi un lecteur acharné qui a déjà lu beaucoup, pour ne pas recevoir un livre que vous connaissez déjà.

Et puis au rayon des événements / sorties culturelles, j’ai prévu une petite soirée cabaret pour cette fin de semaine, sur laquelle je reviendrai peut-être, comme je l’avais fait pour mon dernier spectacle virtuel de Fabien Olicard.

J’espère que ce début d’année s’augure bien pour vous. Mon blog étant avant tout lié au monde du cinéma, théâtre, sorties, j’ai hâte de pouvoir être à nouveau bien loquace quand nous pourrons à nouveau en profiter.

Cinéma : Coups de coeur 2020

Comme l’an passé, je réitère mon article coups de coeur de cette année, malgré la diablerie l’an 2020 au cinéma. L’article sera donc sensiblement plus court car je n’ai pas vu une centaine de films au cinéma en 2020 mais « seulement » 29.

Underwater [Janvier]

Bonne surprise pour Underwater qui m’a beaucoup plu grâce à la tension dramatique qui plane pendant l’intégralité du film. Malgré quelques incohérences entre le message central (le fait que les hommes empiètent et détruisent de plus en plus la Terre) et le final, les scènes d’action valent le coup et le groupe de personnages sur lequel nous nous ciblons reste attachant.

Sonic [Février]

Il faut dire qu’il n’y avait pas pléthore de films en février. Sonic m’a bien surprise. Je n’ai jamais joué aux jeux et j’en attendais bien moins que Détective Pikachu mais j’ai passé un bon moment. Même si le film cible les enfants certains gags font mouche pour tout le monde et des passages au visuel technique irréprochable (le ralenti dans le passage du bar) m’ont scotchée. La bande-son est plaisante également, bref j’ai passé un bon moment.

Invisible Man / Under Water [Mars]

J’ai été impressionnée par Invisible Man, même si les rebondissements et la fin ne sont pas novateurs. Ce qui m’a choquée a été à quel point le film nous fait rentrer dans l’ambiance. Je ne me suis pas du tout sentie rassurée, comme le personnage principal, j’étais vraiment dans l’intrigue avec elle. Malgré ce que j’ai pu entendre je trouve qu’il n’y a pas trop de jumpscares et tout l’ensemble se tient parfaitement.

Concernant Dark Waters, malgré quelques moments longuets, j’ai apprécié le jeu d’acteur de Mark Ruffalo et je suis tout de suite rentrée chez moi pour vérifier que je n’avais pas de poêle au téflon ! Le film est sobre mais avec une belle réalisation, des cadrages et effets qui mettent les scènes en profondeur, ce qui m’a fait apprécier le film.

Scooby ! [Juillet]

Après le gros passage à vide du premier confinement, retour dans les salles ! Au rayon coup de coeur je mets Scooby ! Même s’il n’est pas à classer parmi les meilleurs films d’animation, cela m’a fait plaisir de retrouver tout ce Scooby-gang, avec quelques blagues pour adultes dans le lot. Je ne connaissais pas tous les personnages du cross-over (Satanas et Diabolo, l’homme des cavernes, etc.) mais le film prête souvent à sourire, ce qui n’est pas si mal au cinéma en ce moment. Le design peut détonner au début mais on s’y fait, comme certaines des voix françaises de protagonistes qui ont été changées.

Tenet [Août]

Je dois donner un coup de coeur à Tenet. Même si je n’ai pas tout compris et que le scénario se perd sciemment, j’ai été soufflée par les scènes d’action, les combats chorégraphiées et les scènes magistrales qui m’ont fait retrouver le plaisir des grands films à la Inception / Interstellar. Le film dure un certain temps mais on ne le voit pas passer et étant assez fan de science-fiction j’ai vraiment apprécié cette immersion, bien qu’étant consciente des lacunes de l’histoire. Bon point à Robert également qui a plus que mérité son futur rôle de Batman.

Antebellum [Septembre]

Antebellum, que j’ai pris à tort pour le nouveau film de Jordan Peele (il faut dire que le thème, les musiques, l’éclairage, tout laissait à y penser), m’a vraiment marquée. Je n’avais pas trop lu le pitch et j’ai vraiment été prise dans l’ambiance de ce film, même si j’ai vu venir quelques ficelles scénaristiques. N’étant pas forcément concernée par les faits mentionnés dans le long-métrage, j’ai tout de même ressenti les émotions des personnages principaux et ai vraiment été mise mal à l’aise par ce film, mais dans le bon sens. Comme dans Invisible Man, où le mal-être des personnages parvient à se ressentir de l’extérieur. Les décors sont bons, les acteurs sont bons, j’ai vraiment apprécié cette découverte, bien qu’on surfe là encore sur les thèmes plus ou moins à la mode, ou en tout cas engagés.

Lux Aeterna [Octobre]

Sur les 6 films que je suis allée voir en octobre (Lux Aeterna, Le bonheur des uns, Kajillionaire, Relic, 30 jours max et The Good Criminal), j’ai apprécié Lux Aeterna car comme toujours avec Gaspard Noé, on sort des sentiers battus. C’était d’ailleurs précisé clairement quand j’ai pris mon billet : film fortement déconseillé aux personnes épileptiques. Et pour cause, mais seulement sur les 10 dernières minutes du film. Le film brise un peu le quatrième mur et nous montre Béatrice Dalle et Charlotte Gainsbourg en train de faire un film. D’une durée d’une heure je crois, le film se laisse regarder avec facilité, la salle a même ri par moments, devant la franchise des actrices et ce qu’on sent être de vrais passages improvisés. Ca ne sera pas le film de l’année mais j’ai tout de même passé un bon moment devant cette bizarrerie.

Et vous, avez-vous pu sortir un peu au cinéma cette année ?