visite

Run My City Edition 2019

Peu sportive, j’apprécie toutefois de me lancer des défis et d’assouvir ma curiosité, ce qui a été le cas dimanche dernier, lors de la course Run My City organisée dans Paris.

N’ayant fait qu’une seule course dans ma vie (La Parisienne, un peu plus de 6 kilomètres), j’ai pris du temps pour retrouver mes affaires de sport et m’atteler à la préparation de celle-ci, de 9 kilomètres (il était également possible d’effectuer le parcours de 15 kilomètres). Ma préparation a vite tourné court en raison d’excuses plus ou moins tirées par les cheveux (mauvais temps, aller voir Détective Pikachu au lieu de m’entraîner, etc.) et je suis finalement arrivée le jour J sans avoir pris le temps de courir une seule fois.

Il va sans dire que le début de la course a été un peu difficile pour moi, rien qu’en comptant un point de côté qui est arrivé au bout de seulement 7 minutes de course. Puis tout le reste s’est enchaîné avec facilité. Run My City est une course particulière car les rues ne sont pas bloquées. Il faut donc respecter le code de la route en s’arrêtant aux feux rouges pour les piétons et en essayant de ne pas gêner les passants sur les trottoirs. A savoir que la spécificité de cette course est surtout la découverte de lieux de Paris : musées, mairies, bibliothèques, etc. Et donc que le fait de courir n’est pas toléré dans ces lieux. Run My City n’est pas une course chronométrée où vous devez vous attendre à dépasser votre temps personnel, mais plutôt une course où l’on prend le temps de regarder et visiter les lieux qui nous entourent.

Le parcours de 9 kilomètres que j’ai effectué m’a fait entre autre passer par l’Hôtel de Sully, la bibliothèque historique de la ville de Paris, le Forum des Halles (et ses escaliers), le jardin du Palais Royal et plusieurs mairies. A savoir que le départ comme l’arrivée se situaient devant l’Hôtel de Ville, que j’ai pu brièvement visiter de l’intérieur.

Je tiens particulièrement à remercier les organisateurs, qui ont assuré un parcours rôdé, tout au long du chemin, nous facilitant dans nos déplacements et dans l’orientation du parcours, tous étant de très bonne humeur. Run My City est une course conviviale qui convient tout à fait aux participants n’étant pas forcément des plus sportifs. De plus, chaque édition s’essaye à de nouveaux lieux, permettant de refaire la course plusieurs années de suite tout en découvrant encore plus la ville de Paris.

Publicités

Le Donjon de Londres

Mes visites culturelles sont souvent l’occasion pour moi de voir des choses insolites, du musée islandais du pénis à celui de la torture londonienne. J’ai enfin réussi à visiter le donjon de Londres, que j’avais échoué à trouver lors de ma dernière escapade british (il faut dire que si on n’est pas juste devant il n’est pas franchement bien indiqué, sans compter la gentillesse légendaire des londoniens quand il s’agit de leur demander un renseignement).

Bref, si je devais comparer le donjon de Londres à une visite que j’ai déjà faite, je citerais sans hésiter le Manoir de Paris … mais ici en dix fois mieux. J’étais assez sceptique avant de tenter l’aventure, ayant lu bon nombre de commentaires négatifs sur le net, mais j’en suis ressortie agréablement surprise. Sur le même principe que le Manoir, nous avançons à travers l’histoire de la ville via des saynètes racontées par des acteurs costumés. Et contrairement au Manoir, ceux-ci n’ont pas le droit de nous toucher, ce qui éviter d’être secoué comme un prunier, même s’il s’ajoute à la visite plusieurs attractions qui pallient ce manque.

Les effets spéciaux, qu’ils soient visuels, sonores ou sensoriels, sont d’un bon niveau et parviennent, sans forcément effrayer tout le monde, à néanmoins surprendre. Il faut de toute façon en avoir pour son argent vu le prix de l’entrée : plein tarif à 30 livres. Mais pour une durée de deux heures de visite environ, ce qui est non négligeable.

Je ne regrette absolument pas cette découverte, peut-être surévaluée puisque cela faisait trois années que je comptais effectuer cette attraction. Il n’en reste une bonne occasion de (re) découvrir le passé trouble de la ville, de Jack l’Éventreur en passant par la peste noire ou entre autres le grand incendie de Londres. A savoir que la visite et les interactions avec les acteurs se font toutes en langue anglaise.