blog

Bilan 2016 côté blog / Attentes 2017 côté IRL

L’année 2016 étant à présent terminée, il est temps de revenir sur les articles forts du blog, mais également sur mes attentes de 2017…

Pour ce qui est des articles, j’ai pu faire un petit top, même s’ils sont sortis à plusieurs mois d’écart, ils ont explosé tous les scores : l’un sur la trêve hivernale des séries de cette année (853 vues), l’autre sur le restaurant Bouillon-Chartier (582 vues). J’ajoute tout de même à ce top mon article sur les restaurants de la Défense, mais sans pouvoir donner de chiffres exacts. J’ai remarqué qu’il était beaucoup lu (beaucoup de clics sur les images et les liens), mais sans que cela ne ressorte dans les statistiques.

Même si j’ai fait preuve de beaucoup d’irrégularité dans l’écriture, c’était une bonne année pour les lecteurs, du début (1147 vues en janvier) à la fin (1256 en décembre).

re7-biohazard-ann

A peine un pied dans l’année, que j’en attends déjà beaucoup de 2017. Côté séries télévisées, nous aurons enfin droit à la deuxième saison de L’Attaque des Titans ! Pour rappel, la première date déjà de 2013 et un trailer officiel est sorti il y a quelques jours de cela.

Côté films, Alien : Covenant arrive enfin ! Le long-métrage a fait couler beaucoup d’encre, entre ses changements de titres, les attentes des fans et la croisée des chemins entre Alien et Prometheus. Prévu pour mai 2017, on retrouve Michael Fassbender, unique survivant du crash qui a eu lieu 10 ans plus tôt à la fin de Prometheus. C’est donc officiel, pour ceux qui en doutaient encore, Alien: Covenant fait la jonction entre Prometheus et la saga des films Alien. La première bande-annonce a été dévoilée récemment, il ne reste plus qu’à patienter sagement.

Et côté jeux vidéo, il fallait bien que j’en parle, depuis le temps que je l’attends : Resident Evil 7: Biohazard. La licence étant sur une mauvaise pente depuis quelques années (RE 5, 6 et Operation Raccoon City surtout), RE7 sera le premier jeu de la série à être jouable à la première personne. Egalement, il renouera avec le style survival horror de la saga, plus qu’avec le mode action des derniers jeux, et HOURRA, sans QTE ! Vous pourrez donc regarder tranquillement les scènes cinématiques sans avoir peur pour votre peau (faut dire que c’était surtout très relou). Nous serons rapidement fixés puisqu’il sort le 24 janvier 2017 !

Top Articles 2015

Il n’est jamais trop tard pour faire une review sur les statistiques de l’an passé. Voici donc la douzaine d’articles ayant le mieux fonctionné en 2015. Avec une mention spéciale pour celui sur Bouillon Chartier, publié cette année mais détrônant déjà tous les autres billets en termes de vue.

Article Vues 2015 / Global
Bouillon Chartier [Une Foodie à Paris]  – / 540
Jurassic World 414 / –
Trêve Hivernale Séries Hiver 2015/2016 349 / –
Pyramide [Film 2015] 290 / –
Hannibal : La série mieux que les films ? 169 / 199
Stalker – Série 2014 138 / 155
The Voices (Monsieur Moustache FTW) 104 / –
Les Secrets de la Méthode Allen Carr 101 / 153
Making oFF [Film 2012] 100 / –
Mon Harcèlement de Rue 95 / –
La Purge : Anarchy in the U.S. [American Nightmare 2] 83 / 127
L’Univers Cinématographique Marvel 77 / –

Globalement, et logiquement vu la ligne éditoriale de mon blog, ce sont les articles liés au domaine télévisuel / cinématographique qui ont eu le plus de succès. Se sont pourtant glissés dans le classement des articles avec plus de fond, comme celui sur ma séance d’arrêt de tabac Allen Carr (publié en 2014 mais qui continue de combler la curiosité de googleurs) et mon billet sur le harcèlement de rue, où je dois dire que le référencement n’y est pour rien (compte-tenu du nombre d’articles sur le net qui abordent le sujet) car l’ensemble des vues mentionnées ont été faites dans la semaine suivant sa publication.

Je ne me fixe aucun objectif pour les articles à venir car, vous l’aurez remarqué, cela dépend avant tout de mon état d’esprit et des occasions qui font le larron. Je vous remercie encore d’être toujours aussi nombreux à me lire (à titre d’exemple vous étiez plus de 1200 visiteurs le mois dernier), ce qui me pousse sans cesse à me renouveller.

Un An Déjà

Le mois prochain, cela fera un an déjà que j’ai remis ce blog en ligne. Il est un exutoire, une porte de sortie et une motivation pour faire quelque chose quand je n’en ai pour rien. Un an ça passe vite, mais un an c’est aussi très long. Les articles, sorte de fil rouge d’une histoire abîmée, sont le reflet de mon esprit et d’une société dépareillée. Mais que s’est-il donc véritablement passé pendant une année ?

_DSC0016

Apposant mon dernier mot sur ce blog en octobre 2011, je l’ai donc rouvert en juillet 2014 avec un article plutôt sympathique mais taggué « retour, tristesse, vague à l’âme ». Un retour en demi-teinte donc, comme s’il était forcé. Forcé par une ténébreuse envie de faire quelque chose de mes journées : écrire, parler, me confier. Pour enrailler ça (cela ne trompe personne que j’avais encore subi un échec amoureux), je n’ai jamais fait autant d’articles sur le cinéma, la musique, les séries télé ou encore les jeux que depuis ce fameux été. Mieux valait écrire sur la trivialité que sur ce qui me broyait tous les jours et toutes les nuits. Hélas, certains articles passaient au travers des mailles du filet en me permettant de vomir sur le papier de l’internet tous mes ressentiments.

Je me souviens du mois d’août 2014 comme si c’était hier. Écoutant Lana Del Rey dans ma voiture, conduisant sans but mais bénissant le fait que conduire me permettait de me concentrer sur quelque chose, tout en sachant que j’avais à ce moment précis ma vie entre mes mains. Il m’a fallu attendre septembre avant d’avoir de sérieux doutes quant à la fidélité de mon ancien compagnon, ce qui a valu quelques éclats sur ce blog, qui n’auront pas été sans conséquences, compte-tenu du grand nombre de lectures concernant ces articles. Alors je me suis replongée à fond dans les salles obscures, allant jusqu’à dix fois par mois au cinéma, pour m’occuper avec la vie des autres plus que la mienne. C’est bien simple, le mois d’octobre n’a comporté que des articles liés à l’univers du cinéma et de la télévision. Dans le même laps de temps je commençais tranquillement depuis plusieurs mois à arrêter de fumer et mon travail me poussait de plus en plus à bout, maintenant que je n’avais plus personne sur qui m’appuyer affectivement.

11259841_10153327123353415_8204716789522245870_n C’est en novembre que j’ai commencé les articles foodie. La gourmandise ayant toujours fait partie des multiples péchés que je me dois dorénavant d’assumer. J’ai donc pas mal mangé et repris les cinq kilos que j’avais perdus pendant l’été, passant la plupart de mes journées à rester coucher sans manger mais en m’hydratant bien trop. J’avais encore des réminiscences d’Elato, la sale fille que je soupçonnais m’avoir rendue cocue. Mais ce n’étaient que des spéculations, qu’une simple intuition, pour le moment tout du moins. Entre-temps j’avais commencé un nouveau travail qui me permettait de m’épanouir dans des voyages en France entière. J’avais l’impression d’avoir tellement de choses à raconter que je me suis même amusée à écrire un article par jour en décembre. Avant de toucher le fond le 21 décembre en apprenant que tout ce que je m’étais imaginée était vrai. J’étais pourtant en train de prendre les devants et aller de l’avant, réussir à oublier les déconvenues, jusqu’à ce soir où j’ai surpris une conversation qui n’aurait jamais du être dite devant moi. Je me suis retrouvée ce soir-là assise en t-shirt dans un caniveau, par seulement quelques degrés, en train de fumer une cigarette, ce que je n’avais pas fait depuis des mois. A quelques jours de Noël, tout ce que j’avais essayé de reconstruire pendant six mois s’est écroulé aussi facilement qu’un château de cartes fait sur une plage. Entre les deux articles sur les pires fêtes de fin d’année qui m’ait été donné de subir et que j’ai passées sous antidépresseurs lourds, je suis partie me changer les idées à la montagne, avant même de découvrir que si je devais encore louer des skis cette année, c’était pour la simple et dégueulasse raison que ma remplaçante de cœur utilisait les miens à ma place et que c’était pour cette raison également que mon ancien compagnon refusait de me les rendre.

Janvier a été très dur. Là où je m’épanouissais dans des déplacements professionnels multiples encore plusieurs semaines auparavant, je n’y voyais plus que la tristesse et la solitude des chambres d’hôtels impersonnelles. J’ai alors quitté mon travail et me suis replongé à corps perdu dans la télévision et le septième art, comme l’été précédent. J’ai emménagé seule (mon compagnon m’ayant quittée en pleines recherches d’appartement commun – mais il a bien quitté une ex en apprenant qu’elle était enceinte, je ne vois pas pourquoi je me plains) et fêté mes 25 ans en février (sans avoir précisé que mon meilleur ami depuis quinze ans avait décidé de quitter ma vie en me volant 500 euros), je me suis rendue compte que je n’avais plus le droit à l’erreur. Qu’il me faudra réussir ma prochaine relation amoureuse avant que je ne devienne vieille, moche et encore plus incasable qu’à l’heure actuelle. Mon dernier article sur Elato a été lu approximativement 200 fois, ce qui m’a permis d’expier le peu d’estime qu’il me restait envers elle et envers moi-même, quitte à réaliser par la suite que beaucoup de personnes ne peuvent faire face à leurs propres vérités.

_DSC0196

Deux semaines après avoir quitté mon job de commerciale ambulante, je retrouvais un travail dans mon choix de carrière, qui me permettait avant-tout de m’occuper en journée. Mon but étant de passer le moins de temps possible avec mes démons, mes regrets, mes chagrins et ma minuscule boule d’espoir. A ce niveau-là, le mois de mars étant tout ce qu’il y avait de plus tranquille, avec en prime la résurgence de joie de changer d’opportunité professionnelle. Au contraire, avril était plutôt en dents-de-scie, entre des soirées qui me coupaient de ma vie, accompagnée d’hommes ou de Resident Evil, et celles qui me plongeaient à nouveau dans tout ce qui me faisait peur. Finalement mai est arrivé, avec ses espoirs et ses déconvenues. Il m’a été éprouvant mais m’a fait rêver.

Nous sommes à présent en juin mais j’ignore de quoi les prochains mois seront faits. J’espère simplement ne pas avoir à revivre certains que j’ai pu passer depuis un an maintenant. Je continuerai à écrire bien sûr, ne prenez pas cet article comme une fin, mais j’avais besoin de jeter un regard sur ce que j’ai fait, sur ce que je n’ai pas fait. En espérant également que vous avez pris plaisir à me lire et continueraient à le faire comme c’est mon cas de l’autre côté de l’écran.

Sacriledge : mieux qu’un ebook ?

Hey les loulous ! Vous êtes les champions de la lecture ce mois-ci !

voyage_by_mariannainsomnia-d805h54 Je voulais faire un article de remerciements car vous êtes de plus en plus nombreux à me lire au fil des mois et j’ai rapidement retrouvé, voire même dépassé les statistiques qu’avait mon blog les années précédentes. Mon blog m’a parfois défavorisée, souvent aidée, mais j’en fais un article courant de la semaine prochaine où j’y reviendrai plus en détails. Ce mois-ci donc, plus de 700 800 visites (ce qui n’était jamais arrivé depuis juillet dernier ; la moyenne étant entre 500 et 600), dont la plupart venant de France. Je ne veux pas vraiment compter la provenance des visites par pays sachant qu’il y a de fortes chances que de plus en plus de surfeurs favorisent les navigateurs prônant l’anonymat, rendant donc les stats obsolètes.

Sans surprise, ceux qui tombent ici viennent (dans l’ordre) des moteurs de recherche, de Facebook et de Twitter. Ce mois-ci par exemple, plusieurs centaines de personnes sont tombées sur mon blog depuis un moteur de recherche. Google ayant eu la bonne idée de se mettre en https, je ne peux donc plus vraiment dire quelles recherches ont été faites pour tomber sur mon blog, bien que je m’en doute la plupart du temps, vu les articles consultés.

J’ai déjà des idées bien précises de futurs articles que j’aimerais mettre en ligne, dont la plupart sont en cours d’écriture depuis quelques temps déjà. Mais, comme celui sur Mars One, je prends pas mal de temps pour mettre en ligne quelque chose d’abouti quand cela me tient particulièrement à coeur. Merci donc à vous de me lire et de me soutenir !

Sans titre-2

Il s’est passé quoi ici en 2K14 ?

bbbooooo

Comme on a jusqu’au 31 pour présenter ses vœux, c’est aussi l’heure du bilan pour l’année passée. Alors ? Quels ont été les articles les plus intéressants ? Les plus lus ? Bilan en images ci-dessous ! Chiffres toutefois à relativiser puisque je n’ai rouvert mon blog que cet été.

hormones

C’est donc ma chère Mélou qui remporte la palme de l’article qui a tout dézingué ! Heureusement que j’ai pu écrire quelques autres articles qui se sont également fait remarquer. Encore bravo à elle, qui nous a montré, s’il fallait encore en douter, que les articles les plus beaux, les plus touchants, sont ceux écrits avec le cœur, avec les tripes. Juste en-dessous, la liste des articles les plus lus cette année.

meilleurs posts

Je suis d’humeur badine ce soir, je vais donc vous souhaiter également mes plus beaux vœux pour cette nouvelle année, qu’elle vous soit favorable, qu’elle vous apporte bonheur et réussite dans un maximum de domaines possibles. Qu’elle soit bonne, tout simplement.

Sacrilège

PS : Une dernière surprise pour toi lecteur !

voeux Milano

C’était mieux l’Avent

Parce qu’avaler les cachetons comme des Smarties ne fait pas passer les journées plus vite, je pense faire un marathon-blog, comme je l’avais déjà fait par le passé si mes souvenirs sont bons, c’est-à-dire un article par jour, jusqu’aux fêtes de fin d’année (sous réserve d’avoir une connexion internet tous les jours, ce qui n’est pas si sûr que ça). Si tant est que je puisse vraiment fêter quelque chose, j’espère que vous si, sinon ce blog va réellement virer en blog de dépressive pour dépressifs, et je ne vous souhaite pas cela.

Je fais tout pour passer le temps, mais à croire que cela n’est pas suffisant pour que je puisse avoir l’impression que ma vie vaut vraiment la peine d’être vécue. J’ai du aller dix fois au cinéma le mois dernier, j’ai essayé d’organiser des soirées, j’ai traîné dans des expos qui ne m’intéressaient pas, je suis en même temps Once Upon A Time, How to Get Away With Murder, Scandal, Homeland, The Walking Dead, American Horror Story et The Big Bang Theory et je trouve tout de même le temps long alors que la trêve hivernale vient à peine de commencer. Je vois les fêtes de fin d’année arriver avec appréhension car cela fait des années que je ne parviens plus à retrouver l’esprit de Noël, sans doute à force de passer ces jours seule, en me donnant un coup de pied aux fesses pour sortir « comme tout le monde » le 31 décembre, alors que, comme tous les ans, je pleure à ladite soirée car je ne m’y sens pas à ma place. Je suis retombée, en parcourant les articles de mon blog en brouillon que je n’ai jamais publiés, sur un que j’avais écrit un soir de Saint-Sylvestre, tellement déprimant que je me suis souvenue pourquoi je l’avais laissé en l’état de brouillon, bien que le texte soit abouti.

Si vous souhaitez que je parle de sujets en particulier, tout ou n’importe quoi dites-le moi. J’ai écrit cet article en à peine cinq minutes car c’est ce que je vis, ce que je ressens. Je dois plus m’appliquer quand ce sont des articles plus concrets, plus cinématesque, concertesque ou foodesque, qui me donnent un chouia plus de fil à retordre et donc plus de temps de concentration, ce qui n’est pas de refus.

Voilà, c’était l’article « tranche de vie » du moment et je me limite à aujourd’hui pour en poster d’autres du même acabit car je pourrais écrire et décrire ce même état d’âme des jours durant, depuis des mois maintenant.