Vacances

La Lauthière : Gîte Japonais Insolite

Je vous disais que j’allais tester quelques sorties atypiques cet été, cela a notamment été le cas via la chambre d’hôte La Lauthière, située à une vingtaine de kilomètres d’Orléans, et oui !

Accrédité parmi les Gîtes de France, l’établissement comprend deux pavillons : l’un plutôt normal, et le second plutôt insolite, évidemment celui que j’ai choisi, qui existe depuis 6 ans maintenant. J’ai découvert en pleine nature un magnifique pavillon japonais, entouré de bambous, et ai pu profiter d’un dîner dans la même veine, dégusté depuis l’onsen, le spa japonais typique.

Je pense vous avoir déjà bien vendu du rêve avec cela, et je vous laisserai découvrir par vous-même les autres surprises qui peuvent agrémenter votre séjour. Le cadre de verdure est reposant à souhait et m’a bien fait penser à ma Bourgogne de coeur (AKA les champs d’à côté, la plénitude, les animaux plus ou moins sauvages). C’est le bouche-à-oreille qui m’a fait découvrir ce lieu, c’est pourquoi je souhaite vous en faire profiter en retour, ayant vraiment été conquise par le dépaysement et tous les petits à-côté mis en place par les propriétaires pour vous donner l’impression de voyager. Contrairement à mes habitudes je n’utilise pas pour cet article des photos prises par mes soins (car j’apparais dans chaque) mais celles directement présentes sur le site de La Lauthière.

Le propriétaire est des plus agréables, tant quand il a été de gérer la réservation et toutes les options que j’ai choisi d’ajouter au séjour, tant sur place pour l’accueil et la gentillesse dont il a fait preuve. A noter que le petit-déjeuner était de type français, mais franchement la nourriture japonaise n’est pas toujours adaptée au petit-dej’ et j’étais vraiment contente d’avoir ma baguette et mon pain au chocolat ! Les deux repas (dîner et petit-déjeuner) étaient vraiment copieux et je ne suis restée sur ma faim ni à l’un ni à l’autre.

Nous étions fin août mais j’avais tout de même peur d’avoir froid, vu le lieu et compte-tenu de l’été 2021 que nous avons eu. Pour autant j’ai bien pu profiter comme il se doit du bain chaud quasi nocturne (la température étant surveillée en direct pour éviter que vous ne vous brûliez) et du radiateur mis en service pour le réveil du lendemain matin.

Je ne peux que vous conseiller cette petite escapade qui permet une vraie parenthèse hors du temps et de l’espace géographique français !

News Avril 2021

J’ai repoussé le plus possible mais voilà finalement mon premier article fait avec le nouvel éditeur WordPress et j’apprécie moyen.

Pas de grandes nouvelles en ce début du mois d’avril : les festivals prévus font quasi tous face à une nouvelle saison blanche, celui de Deauville semble toujours tenir bon, et aller au cinéma me manque vraiment. Mes pensées à toutes les salles et exploitants dont on parle moins que les restaurateurs mais qui vont devoir affronter des semaines encore bien difficiles.

J’ai repris un bon rythme de lecture depuis le mois dernier (notamment des classiques que je n’avais jamais lus comme 1984 ou encore Dune) et ai surtout pu me remettre à jouer sans avoir peur de dépasser mon stock de mémoire grâce à un second SSD implémenté. Je vais peut-être enfin finir Borderlands 3 et Cyberpunk, qui sait !

J’ai bien peu de temps pour mes activités habituelles sur les réseaux (dont mon blog) car je me songe très concrètement à me lancer dans une toute nouvelle expérience professionnelle sous peu, qui nécessite beaucoup de temps, d’énergie, de recherches et d’optimisme. J’espère pouvoir vous en dire plus sous peu.

Je vous souhaite à tous un très bon weekend de Pâques, prenez soin de vous et de vos proches !

News Août 2020

Demain soir je suis (enfin) en vacances ! Ne vous attendez donc pas à avoir de mes nouvelles d’ici la fin du mois, car je compte bien profiter d’un bon moment loin de l’ordinateur et peut-être même des internets.

Grâce à la diffusion d’Aux Yeux de Tous dimanche dernier à la télévision, mon blog a vu ses statistiques s’agiter car mon article plus ou mois dédié au film a été vu plus de 460 fois. Quand je regarde les critères de recherche, beaucoup cherchaient visiblement l’explication finale mais pas de spoil ici !

Bénéficiant d’un compte Netflix depuis le milieu du confinement à peu près, j’ai pu rattraper pas mal de classiques, revoir des films cultes à mes yeux (Shutter Island, la saga Matrix ; dont le quatrième opus doit sortir le même jour que John Wick 4) et découvrir de nouvelles séries, dont Boca A Boca. Série brésilienne dont les épisodes s’enchaînent avec facilité (seulement 6 composent la première saison), j’ai été enjouée par les couleurs et la bande-son (en fait je suis très preneuse de ces éléments, comme mentionné dans mon article sur l’Atelier des Lumières). La série détonne complètement des autres du même acabit, aka celles qui veulent traiter de virus ou d’épidémie. Les acteurs méritent d’être connus hors de leur région même si je regrette parfois des scènes un peu répétitives dans les danses et scènes de débauche. J’en retiens tout de même une réelle appropriation du sujet et une certaine mise en scène captive et immersive, le tout dans une série pas tant pour les adolescents que cela.

Côté cinéma c’est donc confirmé nous aurons bien Tenet ce mois. Je suis tout de même inquiète pour le cinéma, malgré des salles qui s’efforcent de proposer des rétrospectives ou films qui ont marqué leur époque, fort est de constater que le public n’est pas vraiment au rendez-vous, même pour les sorties de l’année. UGC ayant commencé sa diffusion des Harry Potter dimanche dernier, je m’attendais à une salle quasi comble pour le deuxième film de la saga (mon péché mignon), alors que nous frisions les 50 personnes pour une capacité de la salle de 394 places (oui je sais c’est précis mais la salle 16 de l’UGC Ciné Cité La Défense est mon antre). D’après les chiffres du CNC, la fréquentation de juillet est de 4,8 millions d’entrées contre plus de 18 millions en juillet 2019. Tenet sera vraisemblablement un test en même temps qu’un vrai levier pour espérer relancer la machine pour la rentrée.

Je souhaite à tous de très bonnes vacances pour ceux qui ont la chance d’en avoir et bon courage à tous ceux qui travaillent ou ont d’autres préoccupations. Je vous donne rendez-vous à la rentrée pour de nouvelles news cinématographiques, gustatives et variées.

News Février 2020 + L’Acolyte de L’Insolite

Un mois sans post, cela faisait belle lurette que ça n’était pas arrivé.

En cause, du travail et une semaine de vacances, je n’ai que cette excuse-là. Il faut dire que j’ai particulièrement réussi à déconnecter lors de ma semaine à la montagne et que j’ai eu du mal à me remettre dans le bain à mon retour. Je n’ai même pas tant pris le temps que cela d’aller au cinéma ces dernières semaines, hormis pour voir des films d’horreur un peu moisis : le remake de The Grudge, Nightmare Island ou encore La Llorona.

Je profite de ce passage pour vous parler d’un restaurant parisien tout frais dans ma tête puisque j’y suis allée hier soir seulement, à proximité d’Oberkampf : L’Acolyte de L’Insolite. Au menu sur les photos :

  • Ravioles de chèvre, crème de butternut et noisettes du Piémont
  • Gnocchis maison et truffe noire
  • Canette de Barbarie, chutney de mangue et céleri branche

Dans un petit endroit qui ne paye pas de mine de l’extérieur, le restaurant propose un service rapide et aux petits oignons, ayant pu le constater par moi-même car j’avais une vue plongeante sur la cuisine. Les plats étaient fins, légers et les associations originales, comme vous pouvez le voir sur leur carte. Si vous souhaitez y aller, je vous conseille fortement de réserver et de prévoir un petit budget pour ce restaurant car, sans faire véritablement d’extra, cela nous a coûté plus de 110€ pour deux.

Fort manque de temps en ce moment mais comme j’ai toujours autant de choses à raconter je vais me faire violence pour les coucher par écrit. Seeya ~

Une Foodie à Berlin

Les vacances (dont le festival de Deauville) et la reprise du travail sont passés par là, ce qui fait que je ne parle que maintenant de mon séjour à Berlin, ayant eu lieu … début septembre. Pour moi, j’allais au-devant de bretzels, saucisses et bières. Finalement, beaucoup de bières, un bretzel et deux saucisses. Le reste étant un mélange de nourriture turque, indienne et américano-japonaise (!!). A savoir que le blog Refuse To Hibernate et l’article écrit par Audrey & Mickaël m’a été d’un grand conseil pour mes sorties gustatives, comme vous pourrez le voir.

Little Green Rabbit

Je vais être assez concise dans cet article, surtout car les souvenirs s’échappent rapidement de mon esprit, notamment par exemple le nom du premier restaurant où j’ai décidé de déjeuner, ce qui ne va servir à rien que j’en parle.

[Cinq minutes plus tard]

C’était le Little Green Rabbit ! Plats bien copieux, à tendance bio, pour un prix modique, je vous le recommande fortement. Les salades sont composées à la demande, comme les plats, et la variété de mets et de garnitures est assez large et les cuisiniers n’y vont pas de main morte. La possibilité de déjeuner à l’intérieur comme en terrasse est également un plus pour cet endroit détente et propice à la relaxation.

Je suis un peu confuse concernant la chronologie de ces trois jours à Berlin mais je suis à peu près sûre que c’est ce premier soir où je suis allée dans un restaurant indien, le Mira, qui m’a laissé un souvenir quelconque. Dans la moyenne, ni plus ni moins, il a fait le job.

Le lendemain, après un petit-déjeuner à l’hôtel et la suite de la visite de la ville (il ne faut pas croire que je suis un pilier de bar et de restaurant, tout le reste du temps je l’ai passé à arpenter Berlin), rendez-vous au Steel Vintage Bikes, magasin de cycles qui fait en même temps office de restaurant, dans une ambiance mi-vintage, mi-underground. Ce repas était un pur bonheur, salé comme sucré. Et pour l’aspect cuisine copieuse, le restaurant se pose aussi là. Orgie de pancakes et de vin dans ce repère de bikers à tendance lounge. Bien que lourde quand on voit ce que j’ai commandé, la nourriture était délicate et excellemment bien préparée. Je vous conseille d’éviter les heures de pointe car le restaurant / magasin étant petit, il sera vite complet.

Steel Vintage Bikes

Comme si tant de nourriture ne suffisait pas pour la journée, c’est le Shiso Burger qui m’a accueillie en début de soirée pour l’apéro et le dîner. Je ne le savais pas mais il y en a également un à Paris, vers Saint-Michel. Shiso Burger, c’est le mélange des mondes américains et asiatiques : en gros des burgers thon mariné, à la sauce teriyaki, etc. J’avoue n’avoir que moyennement apprécié. La cuisson de la viande, l’impression bourrative des frites, rien ne m’a véritablement convaincue. Si j’avais su, je l’aurais testé à Paris directement. Le côté fun, hormis l’originalité du mélange de ces deux cuisines, réside également dans les murs, recouverts d’écrits et de dessins des visiteurs, remerciant les hôtes. J’y ai laissé un petit Pikachu si vous passez par-là.

Shiso Burger

La dernière véritable escale gustative s’est faite le lendemain matin, à l’occasion d’un brunch chez Roamers Coffee & Booze, en plein cœur du quartier turc. Car brunchant à 11 heures, j’ai grignoté par-ci par-là le reste de la journée, dont mon fameux bretzel, acheté in extremis à l’aéroport avant le départ en soirée. L’un des plus bons brunchs que j’ai eu l’occasion de tester. Je pense que les photos ci-dessous parlent d’elles-mêmes, toutes évidemment sans filtre.

C’est ici que j’ai enfin pu goûter des saucisses allemandes, sachant que mon plat était constitué d’oeufs avec miel et herbes, que les saucisses étaient de sanglier, avec de l’avocat, de la feta, des haricots, le tout agrémenté de sauce chimichurri, beurre et pain. Rien que ça. Le plat en face du mien (avec lequel j’ai beaucoup hésité) comprenait du chèvre, du miel et encore plein de bonnes choses. Et pour bien finir, un grand thé chaï et un carrot cake, bam.

Roamers

Pour résumer, je ne m’attendais absolument pas à manger tout cela à Berlin. J’avais beaucoup d’idées préconçues et mes souvenirs de mon dernier séjour allemand, à Freiburg, me laissaient penser à une cuisine plus traditionnelle : bretzels et forêt noire. J’ai donc été ravie par la variété de nourriture proposée, même si le multiculturalisme fait qu’il est de plus en plus difficile de trouver des adresses typiques. Pour autant je ne regrette pas les restaurants où je suis allée, car n’étant sur place que trois jours, il fallait de toute façon faire des choix.

News Mars 2019

Bon regain d’énergie dernièrement, qui m’a permis d’être à nouveau productive sur le blog, même si j’ai bizarrement moins de temps libre en ce moment.

Comme d’habitude des nouvelles un peu dans le désordre. A la même période l’an dernier je changeais de poste, ce qui m’arrive à nouveau ce mois-ci, toujours dans la même entreprise, avec la vague de responsabilités et de missions à gérer que cela implique. Mais c’est pour le meilleur. Séjour aux sports d’hiver encore prévu pour ce mois de mars, après avoir passé quelques jours à me ressourcer à Londres, puis en Bourgogne, et en passant le temps d’une journée par l’édition 2019 du Salon International de l’Agriculture.

Je ne sais pas si j’en ferai un billet car je ne pense pas pouvoir y rester toute la journée, mais je serai présente ce vendredi 8 mars (journée de la femme) au Centre International de Deauville pour la huitième édition de Normandes en Tête, journée féminine de réseautage, de conférences, de rencontres et d’événements variés autour de la thématique de l’emploi. Il reste encore quelques places sur le site (entrée gratuite mais réservation nécessaire) pour celles qui seraient intéressées. Demandez le programme !

Le mois de février était court de par son nombre de jours, cela ne m’a pas empêchée d’aller onze fois au cinéma. J’en retiens en coup de cœur Le Chant du Loup et ai publié mes avis sur le blog Séries de Films, si vous souhaitez mon avis plus poussé.

Hormis les concerts et festivals prévus pour cet été (notamment le vrai faux mariage de la Caravane Passe début avril), rien d’autre à signaler côté divertissements, mais je crois que c’est déjà pas mal.