Mylène Farmer

Bonus 2015

Après une mauvaise nuit, des rêves bien pires que la réalité et des échanges concrets qui m’ont fait relativiser sur ma journée d’hier et sur le fait que malheureusement les gens changent sans qu’on n’ait soi-même finalement grand-chose à se reprocher, ainsi va la vie et ça va quand même mieux de le savoir même quand on reste dans l’ignorance, me voilà de retour avec un thème un peu plus jovial puisque nous nous replongeons dans l’univers du divertissement, et donc du plaisir. Sans vouloir faire de tops / flops de l’année 2015, je vais faire un article bonus, histoire de compiler certaines créations dont je n’ai pas pris le temps de parler dans des articles à part entière.

Versailles [Série]

Les séries télévisées coûtent cher, et certaines encore plus que d’autres. C’est le cas du pari audacieux que s’est lancé Canal + en réalisant et diffusant Versailles depuis quelques semaines.
Tourné en partie sur le lieu éponyme (en plus de Vaux, Maisons-Laffitte, Janvry, Sceaux, Rambouillet et bien d’autres), la série a flambé son budget en attachant une attention particulière aux costumes, aux lieux choisis et aux éléments de décor censés représenter l’ambition démesurée de Louis XIV quant à la construction du château. Composée de dix épisodes, la saison n’aura coûté pas moins de 27 millions d’euros : un budget colossal pour une série française.

595788.189

Il est encore un peu tôt pour juger objectivement de la qualité de la série, puisqu’elle n’a pas encore fini d’être diffusée sur les écrans et qu’il me semble déplacé de court-circuiter Canal + en allant regarder la totalité de la série sur les internets. Grandeur et démesure sont en tout cas de mise et c’est avec grand plaisir qu’on découvre une série sur l’histoire de France produite par nos propres studios. Nationalement, cela fait du bien.

Adèle [25]

Je ne me suis jamais véritablement penchée sur les précédents albums d’Adèle. Bien entendu je connais les principaux singles et apprécie sa voix sans commune mesure, mais sans pour autant avoir été un jour fan comme peuvent l’être beaucoup de personnes à son encontre. J’ai donc souhaité rattraper mon manque de culture adélien flagrant en achetant son nouvel album nommé 25.
J’en retiens une très belle découverte, une voix toujours chaleureuse, mais des paroles aussi irréalistes que possible. Certes je ne suis qu’une personne lambda mais si, à l’instar de la chanson Hello, j’appelais quelqu’un « au moins un millier de fois », je pense que cela n’aurait rien de romantique / nostalgique du tout, mais ressemblerait plutôt au comportement d’une névrosée / hystérique. Bien qu’elle ait trouvé l’amour, Adèle continue de composer des chansons délibérément tristes donc éviter l’album si vous sortez d’une peine de cœur, au risque de pleurer à chaque piste (Water Under the Bridge et Sweetest Devotion mis à part, qui sont une véritable et joviale bouffée d’oxygène).

The Girl in the Red Coat

Je lis beaucoup mais je lis peu de romans récents (comprenez « de cette année »), ce qui fait qu’il m’ait bien souvent impossible d’effectuer une quelconque critique de la rentrée littéraire actuelle. Pour autant, j’ai lu le mois The Girl in the Red Coat, roman de Kate Hamer, encore inédit en langue française (ce qui ne saurait tarder vu le succès du livre dans sa langue anglais originale).
Le pitch est des plus simples : une petite fille se fait un jour kidnapper à quelques mètres de sa mère, sans que cette dernière ne s’en rende compte. S’en suit alors un roman croisé entre les mésaventures qui vont être subies par l’enfant et celle de la mère ne perdant pas espoir malgré les mois qui passent sans aucune nouvelle de sa fille.
Les chapitres sont plutôt courts (rarement plus d’une dizaine de pages) et se lisent avec une grande facilité. Le style d’écriture oscillant sensiblement entre les phases de la mère et celle de l’enfant, celui-ci permet une immersion facile dans l’histoire. De plus, même si vous n’êtes pas férus de la langue anglaise, je pense que vous pourrez aisément réviser vos bases grâce au vocabulaire d’une enfant de huit ans.

Eye Candy

Basé sur le roman du même nom de R.L. Stine (l’auteur de l’illustre Chair de Poule), Eye Candy est à mes yeux une espèce de Mr. Robot féminine. On y suit Lindy, hackeuse qui s’est faite inscrire par sa meilleure amie sur Flirtual (Tinder pour ne pas le nommer) et va ainsi se frotter à un tueur en série sévissant parmi la gente féminine présente sur l’application. En une saison de dix épisodes, Eye Candy excelle dans la montée de l’intrigue (car nous sommes conscients que le tueur fait partie de l’entourage proche de Lindy) et dans l’humour caustique même parfois moins rationnel que Mr. Robot (cette série faisant évidemment partie de mes coups de coeur de l’année, mais ayant déjà fait un article dessus, je ne trouvais pas utile d’y revenir).

21481

Diffusée par MTV, chaque épisode comporte son lot de chansons extradiégétiques, où le titre et l’interprète apparaisse en simultané sur l’image, afin de se les procurer si l’envie nous en prend. L’actrice principale (Lindy) étant également interprétée par Victoria Justice et le production venant de l’excellent Blumhouse Productions, studio dont je ne vais pas encore reparler. Mention spéciale WTF pour les titres des épisodes, du nom d’IRL, SOS ou encore YOLO… Malheureusement, à cause des audiences américaines médiocres, la série ne comportera qu’une seule et unique saison.

Interstellaires

J’ai gardé le meilleur pour la fin, au en tout cas l’album qui me tenait le plus à cœur, puisqu’Interstellaires n’est autre que le titre du dernier album en date de Mylène Farmer.
Commençons par le moins bon : pas de piste cachée et une chanson que je ne parviens absolument pas à écouter, même en me forçant : Insondables. Pour le reste, il n’y a que du bon dans le cochon ! Interstellaires est un album pêchu, mêlant reprises réussies (Stolen Car et I Want You to Want Me) et créations dynamiques (Interstellaires, City of Love, C’est pas Moi et mon coup de cœur Voie Lactée). Pour une fan comme moi de Farmer, mais aussi de l’espace, le thème de cet album ne pouvait que me ravir. Pas de tournée annoncée suite à cet opus mais le cru farmérien 2015 est vraiment d’un bon acabit.

Publicités

News Novembre 2015

Je plaide coupable, peu d’articles ce mois-ci. Je ne sais pas comment je me suis organisée mais je ne suis toujours pas allée voir Seul sur Mars alors que je l’attendais depuis des mois, mais j’ai évidemment pris le temps de me procurer le nouvel album de Mylène Farmer : Interstellaires (btw, si vous ne l’avez pas encore vu, préférez Interstellar à Gravity). Je suis conquise par cet album qui s’approche de Bleu Noir à mes yeux, bien que les textes soient, une fois n’est pas coutume, quelque peu plus joyeux.

Je suis en train de regarder une série télévisée que je n’avais jusqu’alors jamais vue : Ainsi Soient-Ils. Diffusée par Arté, elle nous plonge dans le monde de la religion, en suivant l’évolution de jeunes séminaristes parisiens, et nous montre à sa façon l’envers du décor. Le casting vaut le coup mais j’en parlerai plus tard, n’ayant vu que la première des trois saisons.

tumblr_nvudiaSQJ31udh79ro4_1280

Je me suis aussi replongée dans plusieurs lectures qui m’occupent beaucoup, cela devant finalement expliquer pourquoi j’écris moins : Maxime Chattam (avec sa trilogie du Diptyque du Temps) et Terry Goodkind (L’Epée de Vérité). Vu la grosseur des livres on va dire que cela ne laisse pas grand temps pour autre chose si on a tendance comme moi à vouloir finir un livre avant même de l’avoir commencé.

Côté cinéma, nous avons évidemment Spectre qui sort la semaine prochaine, mais également le prochain Hunger Games qui arrive et bien entendu le nouveau Star Wars. Pour paraphraser Durendal (dont les vidéos me manquent), prenez soin de vous et allez voir des films !

Crédit photo : thingsmydickdoes (NSFW)

News Octobre 2015

mylene-farmer-defile-jean-paul-gaultier-libertine-swan-06-juillet-2011-007 Encore un weekend mortifère, mais je me dis que le nouvel album de Mylène sort dans moins d’un mois donc il y a quand même un bout au tunnel. Et puis surtout un nouveau départ en Amérique en décembre et ça va venir vite, autant que la dernière escapade a passé vite.

Je me noie sous les séries télévisées (encore un article en préparation) mais j’ai enfin fini les quatre saisons (79 épisodes de 42 minutes quand même) de Heroes ! Pour aussitôt entamer Heroes Reborn, qui a su placer avec intelligence ses acteurs de la série originale (sauf Zachary Quinto qui ne pouvait pas ; ça ne m’aurait pas du tout – mais alors pas du tout – déplu de voir encore un peu Sylar en mode badass mais tant pis).

De par mon financement au projet, je reçois tous les mois des nouvelles de l’avancement de Mars One mais j’ai de plus en plus peur que cela ne se fasse réellement pas. Malgré tout, comme dans beaucoup de domaines, je ne peux pas m’empêcher d’espérer. 100 participants sont à ce jour encore en lice pour le grand départ.

si-la-planete-mars-est-aussi-belle-que-les

Sur le même sujet, plus que quelques jours à attendre avant la sortie de Seul sur Mars, qui est dans les salles américaines depuis la semaine dernière et fait déjà un carton au box-office.

Sur ce, je m’en retourne dans ma grotte, bon dimanche à vous o/

News Septembre 2015

J’ai repris du poil de la bête niveau écriture, mais il faut dire que j’avais récemment des sujets d’écriture potables.

IMG_0515

Sinon, la bande-annonce du film Angry Birds vient de sortir alors que ce dernier est prévu pour août 2016.
J’ai vu la sortie de Sinister 2 quand j’étais aux Etats-Unis et à peine rentrée je me suis rendue compte qu’il n’était déjà plus en salles.
Le nouvel album de Mylène Farmer a enfin une date de parution officielle, le 6 novembre 2015.
Six dates de concert à Paris ont finalement été annoncées pour la prochaine tournée de Muse.
Teasée par Canal +, la saison 2 des Revenants débarque lundi prochain à 20h55 sur la chaîne.
Après l’expo Ghibli au musée Art Ludique l’année dernière à la même époque, c’est au tour de « L’art dans le jeu vidéo » d’avoir sa propre exposition, à partir de demain.
La suite de la série Heroes recommence ce soir, avec la diffusion des deux premiers épisodes de la nouvelle saison.
Une éclipse totale de lune est prévue lundi matin, entre 4h11 et 5h23, heures françaises, ce que nous ne reverrons pas avant 2033 !

Muse – Psycho

Décrié ces derniers temps, le groupe Muse a dévoilé cette semaine leur nouveau single : Psycho.

Les avis sont assez tranchés concernant le premier titre de leur prochain album, Drones, à sortir le 8 juin prochain. Certains retrouvent les fondamentaux de Muse, d’autres trouvent que c’est une belle soupe.

Pour ma part je n’ai pas réussi à me faire un avis aux premières écoutes. J’ai du le réécouter à maintes reprises avant de parvenir à penser quoi que ce soit concernant le titre. J’ai finalement compris pourquoi, je fais face à une totale neutralité pour cette chanson. Je frémis toujours en entendant Matthew Bellamy mais je n’ai ni avis positif ni avis négatif. Difficile de se faire une idée sur un album avec une seule chanson, preuve que cet article est assez inutile.

MAIS NON ! J’en profite pour glisser, pour ceux qui ne le savent pas encore, que Muse serait toujours en train de travailler sur le prochain album de Mylène Farmer (Equinoxe), qui comprendrait également un duo avec le beau Matthew ~ Les britanniques d’Archive (Darius Keeler) ainsi que Chris Corner du groupe IAMX seraient également de la partie. Les informations sont distillées au compte-gouttes mais on devrait voir l’album pointer son nez d’ici la fin de l’année. Bref, Muse a tout pour se rattraper cette année !

Bleu Noir – Mylène Farmer

mylene-farmer_bleu-noir_clip_015

Deux mois après sa sortie, il est temps pour moi de revenir sur le huitième album de Mylène Farmer, sobrement intitulé Bleu Noir, comme le prochain single à venir. Avec près de 400 000 copies vendues le premier mois, cet album se place parmi les meilleures ventes de l’année passée et a été certifié triple disque de platine en une seule semaine.

Pour ce qui est des chansons de l’album, Mylène Farmer en signe toutes les paroles, excepté une chanson, écrite par Moby. Les musiques ont été composées par trois artistes, principalement Moby et Darius Keeler, musicien du groupe Archive. Deux des musiques de l’album, à tendance électro, ont été faites par RedOne, connu comme étant le producteur de Lady Gaga, pour qui il a également co-écrit une petite poignée de ses chansons.

Concernant la version collector limitée de l’album, sous forme d’un pupitre, on y trouve pêle-mêle de l’encre (bleu-noir évidemment), un porte-plume et autres objets estampillés Farmer. S’ajoutent à cela les paroles des chansons, écrites sur une trentaine de feuilles cartonnées.

bleu-noir

Bleu Noir n’est pas un album à mettre entre toutes les mains, mais est plutôt destiné aux habitués des écrits de Mylène Farmer. Habitués à suivre les modes sans que cela ne soit choquant, on écoutera sans étonnement les deux titres composés par RedOne, ainsi que le reste de ses chansons, teintées d’obscurité, parlant d’Amour, toujours aussi habilement écrites. Bleu Noir est également un album de transition pour lequel il n’y aura pas de tournée. Un autre album viendra, où on retrouvera Laurent Boutonnat dans la composition des chansons de Farmer, d’où en découlera une nouvelle tournée.

On regrettera de ce nouvel album l’absence des clips des années 80, vrais courts-métrages pouvant atteindre 17 minutes comme cela était le cas avec Pourvu qu’elles soient douces. Pas non plus de titre provoquant ni de paroles trop charnelles dans cet album tout en délicatesse.

Plusieurs années à attendre pour avoir le loisir d’assister à une nouvelle tournée donc, mais un peu moins longtemps pour voir à nouveau Mylène Farmer au cinéma, après Giorgino en 1994 et sa voix prêtée dans la trilogie d’Arthur et les Minimoys, puisqu’elle incarnera sous peu le personnage principal de l’Ombre des Autres, dont le tournage est prévu pour cette année.