tournée

News Mai 2019

Les informations commencent à fuiter concernant la prochaine tournée de Mylène Farmer prévue en juin à Paris La Défense Arena. En effet, la chanteuse prendra possession de la salle dès la mi-mai afin d’effectuer ses répétitions grandeur nature avec son équipe. C’est un secret de polichinelle car c’est surtout dans ses habitudes. L’autre idée qui fait son chemin est que cette tournée serait la dernière de l’artiste, pour clôturer ses spectacles en apothéose.

On a déjà plus d’informations concernant James Bond 25 qui se fait résolument attendre. La nouvelle est tombée la semaine dernière : ce sera Rami Malek qui sera le grand méchant de ce nouvel opus. Il rejoint donc Daniel Craig au casting ainsi que Léa Seydoux, pour sa seconde participation.

Le marketing frappe fort pour la venue de Détective Pikachu, qui table sur tous les supports pour faire parler de lui. Que cela soit via les sites internets qui pikachisent vos résultats ou la Une du 20 Minutes du 30 avril. Autant dire que le film s’apprête à frapper fort, à voir si le résultat sera bon et ne se reposera pas uniquement sur du fan service.

Très bon premier mai à tous et à bientôt pour de nouveaux sujets !

Publicités

News Octobre 2018

Après un très bon mois de septembre comprenant festival trance (avec tout ce que cela comporte d’expériences (extra)sensorielles), semaine à la mer (avec encore le beau temps et beaucoup de touristes en moins) et libération d’une relation toxique, je continue sur ma lancée avec un mois d’octobre qui commence tout aussi bien.

Après moult stress, c’est officiel, j’ai mes billets pour assister à la prochaine tournée de Mylène Farmer en juin 2019. Mais j’ai également pu trouver in extremis une place pour la tournée d’Indochine le mois prochain, pourtant complète, mais qui a pu ressortir une poignée de places en raison de problèmes de serveurs et un petit mic mac qui en a découlé. J’ai d’ailleurs suivi la « battle » confrontant les fans de Farmer et d’Indochine mais je tiens à dire qu’on ne peut pas juger un artiste sur le prix des places vendues ou sur la qualité d’un serveur. Si Farmer fait résidence à l’U Arena et qu’elle nous propose un show à la hauteur de Bercy 2006, je comprends tout à fait les prix dispensées. A chacun de ses spectacles, nous comprenons où va l’argent : les décors, les costumes, les danseurs, la salle, le son … De l’autre côté je tire également mon chapeau à Indochine pour le prix de leur places et le nombre de dates qu’ils font, permettant au plus grand nombre de participer à cette nouvelle vague.

Pour la partie cinéma, beaucoup de films intéressants vont pleuvoir en cette fin d’année, dont Millénium 4, qui sortira en novembre prochain, sans pourtant avoir pour le moment fait parler de lui, peut-être en raison de l’absence de Noomi Rapace au casting. Mon coup de cœur du mois allant à A Star is Born. Même si le film ne fait pas partie de mon genre de prédilection (musical, romance), j’ai été impressionnée par les acteurs et j’ai ressenti autant de frissons à entendre Gaga chanter que pendant ses concerts.

Je me suis également lancée dans le passage du permis bateau, avec tout ce qu’il y a de joyeux à retenir comme les différents types de balisage, le fait de suivre un cap, comprendre les indicateurs météo ou encore la sécurité afférente aux bateaux. Bref, cela faisait longtemps que je n’ai pas eu à apprendre par cœur des éléments et cela me fait plaisir de me remettre dans le bain.

De prochains articles sont en cours de rédaction pour le mois prochain, comprenant aussi bien des étapes gustatives que touristiques, en passant par une critique ciné générale des dernières semaines (il faut que je me penche là-dessus sérieusement sinon ça sera un article spécial sur l’année 2018).

Drones Tour – Muse 2016 [POPB / AccorHotels Arena]

Le groupe Muse, par le biais de la tournée Drones Tour, est de passage à Paris à l’AccorHotels Arena (feu le Palais Omnisports de Paris-Bercy) du 26 février au 4 mars 2016. Comme à mon habitude, il était impensable que je n’assiste pas à l’une de ces dates, soirée sur laquelle je vais revenir ici.

Je vais passer très rapidement sur la logistique, qui est indépendante du show et liée aux travaux divers ayant lieu dans le secteur. Mais je préfère vous prévenir : attendez-vous à marcher dans le froid mordant, le temps de faire tout le tour de l’AHA (c’est moche, je préferais dire POPB) afin de rentrer par l’arrière de la salle, du côté du parc de Bercy. Cela mis à part, c’était la première fois que je venais assister à un concert depuis le rachat – et les travaux qui ont suivi. Bien que tous les salariés que j’ai croisés étaient des plus polis, j’ai trouvé le nouvel agencement assez froid, plus commercial que convivial. Alors évidemment tout est beau, tout est neuf (on est enfin assis sur des sièges qui ne sont pas moins confortables que dans le métro), mais j’ai trouvé l’assemblage tristoune, trop protocolaire.

FullSizeRender

Parlons donc du spectacle maintenant ! Je n’ai pas vraiment assisté à la première partie donc je n’en parlerai sciemment pas (je l’ai écoutée en fond sonore sans vraiment me concentrer donc cela ne vaut pas le coup que j’en fasse une critique). Annoncé pour 21h30, Muse a commencé son show vers 21h15, après une annonce du groupe AccorHotels, nous incitant fortement à photographier et filmer au maximum le concert (c’était la première fois que j’entendais ça, cette annonce fut donc largement ovationnée) et nous promettant dans le même temps un véritable spectacle son et lumière à grande échelle.

Et cette annonce n’était rien en comparaison de ce que nous avons eu par la suite. Des trois tournées de Muse auxquelles j’ai assisté, je dois dire que je place celle-là bien au-dessus des autres. Boules lumineuses, ballons flottants, scène en 360 parfaitement bien visible avec des avancées de chaque bout et une bonne répartition des artistes (faut dire que Matthew Bellamy bouge toujours autant), des draps semi-transparents tombant selon les chansons afin d’afficher à loisir des cinématiques ou le groupe de façon holographique… sans oublier évidemment les cotillons, les paillettes et les écrans multiples bien situés. Chapeau bas également pour la régie du son et de la lumière car les deux étaient excellents. Un son bien réglé, des basses légères … je n’ai à aucun moment eu l’impression d’avoir mal aux oreilles, d’autant plus que la répartition des instruments et le volume étaient des plus adéquats. Pour la lumière, pas une chanson ne passait sans que l’on ait droit à un déluge de changements.

IMG_1750

Vingt chansons ont été jouées hier soir, où les anciennes étaient également de la partie, comme Plug In Baby, Supermassive Black Hole ou encore Stockholm Syndrome. A noter que les interludes musicaux étaient aussi ceux présents dans leurs albums. Hélas pas de rappel après le final de Knights of Cydonia, où la salle avait déjà rallumé ses lumières alors que le groupe n’était pas encore sorti. Pour finir, le tempo était là, le rock était là, l’ambiance était fantastique et les effets de scène à couper le souffle, pourtant j’ai senti peu d’échanges entre le groupe et le public. Ils viennent faire le spectacle qu’on souhaite voir, le font à merveille, plus s’en retournent. A l’image de la salle refaite, c’était impeccable mais cela manquait toutefois d’un peu de chaleur.