Mois: septembre 2014

Kuroshitsuji : Book of Murder

book_of_murder_by_luna_lifiora-d7bb3p0 Je me permets de compléter l’article d’Anime-Kun sur les sorties automnales de l’année 2014 en parlant de Kuroshitsuji : Book of Murder (Black Butler). Composé de deux OAV, ils sortiront dans certaines salles japonaises, respectivement le 25 Octobre et le 15 Novembre de cette année. Les DVD / Bluray sortiront dans la foulée, toujours au Japon, le 28 Janvier et le 25 Février 2015. Ces épisodes reprennent l’histoire des tomes 9 à 11, concernant le meurtre du manoir Phantomhive (Phantomhive Manor Murder Case), qui représente le cinquième arc de la série.

Tout le gratin londonien se retrouve dans le manoir Phantomhive à l’occasion d’un banquet en grande pompe. Hélas, un tueur est aussi de la partie, traquant aussi bien les invités que les majordomes. Sebastian Michaelis et Ciel Phantomhive vont enquêter de pair avec l’auteur de Sherlock Holmes, Sir Arthur Conan Doyle, pour attraper le meurtrier avant qu’il ne puisse commettre trop de méfaits.

Pas de surprise au niveau du staff, qui ressemble à s’y méprendre à celui des précédents épisodes de la franchise. Noriyuki Abe (réalisateur), Hiroyuki Yoshino (scénariste) et Yasunori Mitsuda (compositeur) sont dans la place, comme c’était le cas pour Kuroshitsuji – Book of Circus sorti cet été. On retrouve également le studio A-1 Pictures, déjà présent lors des deux premières séries télévisées.

Les fans de mystère et de crimes trouveront leur bonheur dans ce nouvel arc, qui reste dans la continuité des précédents.

Publicités

MoYou : Gravure sur Ongles …

Article 100% girly pour un petit plaisir coupable : le vernissage et les décorations sur ongles. Je mets aujourd’hui en avant la marque MoYou, qui permet une utilisation facile et illimitée de dessin pour les ongles. Je suis une femme qui aime se mettre du vernis mais qui déteste les autocollants ou les faux-ongles, qui donnent pour l’un une énorme complexité et la plupart du temps un foirage total, et pour l’autre une sensation d’être une vraie pouf. A l’occasion du salon MCB (Mondial Coiffure Beauté), qui a eu lieu à la porte de Versailles en début du mois, j’ai découvert MoYou, qui permet une pose facile de vernis avec pléthore de motifs, grâce à des ustensiles réutilisables à l’infini.

WP_20140929_001bis

Comme la seule explication écrite serait impossible à visualiser, je vous montre un exemple de plaque de gravure que j’ai achetée. Pour être brève : on applique du vernis sur la plaque, on l’égalise avec le petit râteau, on récupère le motif avec le tampon et on l’applique sur l’ongle. Emballé c’est pesé !

greek-pottery-orange-3

Blog Break rules, not nails

L’intérêt est donc de payer une fois pour bon nombre d’utilisations. D’autant plus que le site officiel et les multiples revendeurs proposent beaucoup de plaquettes et donc de motifs différents. Je vous mets à côté un exemple tout bête avec une base de vernis orange et des motifs faits en noir. Au bout d’un seul essai, il est facile de maîtriser la pose. Si vous achetez sur les sites spécialisés, je vous conseille Bec et Ongles, où vous trouverez l’ensemble tampon et raclette pour 5€ et les plaquettes à partir de 2€ selon les offres. Pas cher payé pour se faire plaisir !

Quoi de neuf au ciné ?

J’ai envie d’écrire un article, comme un besoin dévorant, sur les prochaines sorties ciné à venir. Article partiellement subjectif puisque je vais me concentrer sur les films que j’attends et que je vais sciemment oublier, entre autres, Cinquante Nuances de Grey qui sortira le jour de mes 25 ans, puisqu’il ne m’intéresse absolument pas, quitte à me mettre à dos une bonne partie de la gente féminine qui me lit. C’est parti pour une petite liste chronologique !

  • Horns – 1 octobre 2014

Mais je ne vais pas en reparler puisque je l’avais déjà fait dans cet article. A noter que c’était à la base Shia LaBeouf qui devait occuper le rôle tenu par Daniel Radcliffe. On retrouvera également sur la playlist du film, David Bowie, Marilyn Manson, les Pixies ou encore Nirvana.

Annabelle

Annabelle

  • Annabelle – 8 octobre 2014

Film dérivé de Conjuring : Les Dossiers Warren, puisqu’il narre l’histoire véritable du couple, Annabelle se focalise exclusivement sur la poupée que l’on peut voir durant les cinq premières minutes du précédent film. Un synopsis bête comme chou pour une histoire de phénomènes paranormaux : collectionneuse de poupées, une femme reçoit un jour la poupée Annabelle, qui va alors déclencher des actes mystérieux au sein de sa maison. Comme pour Conjuring, c’est John R. Leonetti qui est aux commandes, à savoir qu’il avait précédemment participé à l’excellent Dead Silence, Chucky 3 (1991) et même Les Contes de la crypte. Pour avoir vu les scènes avec Annabelle dans Conjuring, je peux vous affirmer que nous ne sommes pas dans un Chucky like, mais bien dans des actes paranormaux plus détachés de la poupée, bien qu’elle en soit la cause. Deux autres spin-off ainsi qu’une suite aux dossiers Warren ont également été annoncés.

Le Labyrinthe

Le Labyrinthe

  • Le Labyrinthe – 15 octobre 2014

Sorti ce mois-ci outre atlantique, la Fox prévoit d’ores et déjà une suite au Labyrinthe, en raison d’un fort succès au box-office. On retrouve parmi les personnages principaux Thomas Sangster (Jojen Reed dans le Trône de Fer), Dylan O’Brien et Kaya Scodelario (Effy Stonem dans Skins). Sans se souvenir de la façon dont il est arrivé là, un jeune garçon se réveille dans un endroit habité par une cinquantaine d’autres enfants, qui eux-mêmes ignorent la raison de leur présence ici. Chaque jour, une porte s’ouvre sur un gigantesque labyrinthe pour se refermer chaque nuit, sans qu’aucun survivant n’en soit jamais revenu. Bizarrement, en lisant le pitch, j’ai directement pensé à Cube, ne serait-ce que pour l’objectif de trouver la raison d’être ici et la façon d’en sortir. Adapté du livre L’Épreuve de James Dashner, le film dure presque deux heures et est sans conteste tourné vers la science-fiction.

  • Les Tortues Ninja – 15 octobre 2014

Même jour de sortie pour ce groupe qu’il n’est plus utile de présenter. Je vais troller en disant que, puisque le film est produit par Michael Bay, on y voir Megan Fox, et ce n’est pas un mensonge. Le scénario est fait par Josh Appelbaum et André Nemec, à qui l’on doit entre autres celui de la série Alias et Mission impossible : Protocole Fantôme. Film d’action produit par Nickelodeon, Les Tortues Ninja vont devoir sauver la ville de New York d’une criminalité de plus en plus présente : tout un programme !

Les Tortues Ninja

Les Tortues Ninja

  • Hunger Games – La Révolte : Partie 1 – 19 novembre 2014

Bon. J’ai failli m’endormir devant le premier film car je croyais venir voir un Battle Royale. Ma déception ravalée, je me suis décidée à voir le deuxième ce weekend, dans l’optique hypothétique d’aller visionner le troisième. A me yeux la coupure est bien nette entre le 1, puis le 2, en raison de la réalisation de Francis Lawrence (qui avait donc fait L’Embrasement) et qu’on retrouve pour les deux prochains volets à venir. J’aime ce réalisateur et je tiens à le défendre car il était bien contre la fin diffusée en salle de Je suis une Légende, raison pour laquelle il a tenu à tourner la fin alternative. Que dire de plus au sujet du film … baaah … la révolte commence enfin contre la dystopie mise en place par les Hunger Games. L’aspect geignard s’effaçant au fil des films, j’espère qu’il disparaîtra bientôt complètement pour toucher un public plus mature que celui du premier opus.

  • Le Hobbit : la Bataille des Cinq Armées – 10 décembre 2014

Dernier film de la liste car je commence à trouver mon article long : la fin du Hobbit ! Et franchement ce n’est pas trop tôt. Pour avoir lu le livre et celui du Seigneur des Anneaux, je me joins à la cause commune qui a trouvé qu’en faire une trilogie était des plus démesurés. Voire d’un intérêt plutôt réduit, si ce n’est pour voir se prolonger le bonheur des fans et peut-être, à tout hasard, par mercantilisme. Je ne vais pas rentrer dans le détail du scénario car je suppose allègrement que ceux qui vont aller voir le dernier ont vu les premiers.

Alors comme le dirait Durendal : « Prenez soin de vous et allez voir des films ! »

Donker Mag [Die Antwoord]

Le 3 juin 2014 est sorti le troisième album studio de Watkin Tudor Jones et Yolandi Visser, plus connus sous le nom du groupe Die Antwoord : Donker Mag. Il fait suite à $O$ sorti en 2009 et Tension en 2012.

Die-Antwoord-2

Pour ceux qui ont écouté et apprécié les albums précédents, pas de panique, on reste dans le même thème, celui d’une musique zef. Les sons de Happy Go Sucky Fucky ou encore Pitbull Terrier, restent aussi entraînants que l’étaient à l’époque Fish Paste ou Baby’s on Fire. Comme sur les précédents on retrouve quelques interludes musicaux et non musicaux. On est dans la continuité donc, mais avec de vraies surprises. La chanson Sex par exemple, n’est ni moins mais plus, qu’une reprise décalée de Sea, Sex and Sun de Gainsbourg. Ce qui m’a étonnée également, mais dans le bon sens, est la présence de chansons plus calmes, voire douces, comme Strunk et la chanson éponyme de l’album, Donker Mag.

L’album se permet plus de liberté, mais non d’un point de vue obscène, plutôt d’un point de vue musical. Paradoxalement, cette liberté leur permet de se détacher des sons electro et rap pour se rapprocher du style hip-hop. On y retrouve plus de légèreté dans les paroles abordées, mais toujours autant de punch !

Aux yeux des vivants [Film]

Sorti en début d’année 2014, Aux Yeux des Vivants est un film d’horreur français quasi passé inaperçu (pour dire, le synopsis n’existe même pas sur la page Wiki). C’est bien dommage car il n’est pas mal du tout, d’autant plus que les films fantastiques / horreur français ne sont pas légion. Il est réalisé par Alexandre Bustillo et Julien Maury, qui avaient tous les deux fait Livide et A l’Intérieur, et où on retrouve Béatrice Dalle dans les trois. Aux Yeux des Vivants fait d’ailleurs un clin d’œil à A l’Intérieur au début du film, où l’on voit Dalle enceinte jusqu’au cou, alors que c’est son but morbide dans l’autre film.

001

Nous suivons trois jeunes garçons de 14 ans, qui tombent sans le vouloir sur une scène qu’ils n’auraient pas du voir. Dans des bâtiments abandonnés, ils trouvent une femme kidnappée et enfermée dans un coffre de voiture. Fuyant du mieux qu’ils le peuvent, ils tentent de prévenir la police qui ne les croit pas, tandis que les kidnappeurs et les vrais meurtriers vont venir s’assurer de leur mort afin de protéger leur secret.

J’ai vraiment apprécié le jeu des jeunes acteurs, de même que celui d’Anne Marivin (qu’on ne présente plus depuis Bienvenue chez les Ch’tis) ou de Francis Renaud (qu’on a entre autres pu voir dans Scorpion). Le film est rapide car il ne dépasse pas l’heure et demi, mais prend son temps quand il le faut. Le cadrage est naturel et ne cherche jamais à faire démesurément peur (pas de jump scare ni de musique cinglante par exemple). Les scènes « effrayantes » le sont de par leur réalisme et non de par un sursaut attendu. Bustillo et Maury auraient pu tomber dans la facilité, où l’on croit savoir ce qu’il va se passer trente secondes après … sauf que ce n’est pas le cas. Pour moi c’est cela, la vraie surprise des films d’horreur : ne pas apporter au spectateur ce qu’il attend de voir, comme il l’a déjà vu trente fois auparavant.

Une bonne surprise pour ma part donc, car je suis tombée sur ce film par hasard total. Mention spéciale pour le petit plaisir coupable de pouvoir se moquer gentiment de la gendarmerie dans les films français. A noter également que pour une fois, les « méchants » sont réalistes au niveau de leur supériorité. Je m’explique. Bien souvent, entre un gentil et un méchant dans un espèce de slasher, il n’y a pas une once de suspense. Ici, cela dépend en toute réalité des compétences physiques de chacun et des armes mises à disposition de part et d’autre. Boudiou que ça fait du bien de voir des personnes normales réagir normalement à des situations qui pourraient nous arriver à tous – dans la limite du possible, car je vous laisse la surprise concernant qui est le « méchant » du film et à quoi il ressemble…

Il s’appelait Elato.

La première fois qu’il le vit, Alex était avec sa compagne, Barbara. Alex a alors rencontré celui qui partageait les jours de l’être aimé, sachant qu’ils étaient tous les deux en cours ensemble. Alex a tout de suite remarqué qu’Elato possédait un physique vilain, un visage ingrat. Il a pensé que ce n’était pas étonnant puisqu’il étudiait dans le domaine des jeux vidéo, mais cette idée lui est vite passée. Après tout il a toujours trouvé sa moitié belle comme le jour. Alex s’est tout de même senti rassuré de voir qu’il n’avait pas de grande compétition pour garder sa compagne, dans le sens où Elato semblait gentil et qu’il ne pouvait en rien être un rival.

_DSC0059bis

@Sacriledge

La seconde et dernière fois qu’il a vu Elato, c’est quand ce dernier est rentré avec et chez Barbara, en pleine nuit, quasiment main dans la main. Alex a senti le monde s’effondrer autour de lui. Elato semblait quelqu’un de sincère mais il s’est rendu compte qu’il se vantait d’avoir un copain alors même qu’on trouvait facilement son profil sur Adopte un Mec. Alex s’est aperçu qu’Elato et Barbara étaient plus proches qu’eux deux ne l’avaient jamais été. Quand Barbara refusait d’aller au théâtre avec lui, elle allait voir la pièce d’Elato. Quand elle disait ne pas être disponible pour le voir, elle allait en soirée avec Elato. La vie d’Alex a toujours tourné autour de Barbara quand la sienne tournait autour d’Elato. Il a perdu son couple, à cause de cela il en a ensuite perdu son travail. Alex sait qu’il n’a plus rien à perdre et est conscient de sa propre déchéance. Avoir conscience d’une vie partie en lambeaux alors qu’il y a trois mois encore il était le roi du monde, est le pire qui pouvait lui arriver.