Muse

Muse : Simulation Theory Tour [Stade de France]

Quatrième fois que j’assiste à une tournée de Muse, et quand je relis mes articles précédents, je me rends compte qu’il y a des mauvaises habitudes qui ont la vie dure : je me suis encore une fois trompée de RER et ai pris celui à des années lumières du Stade. Malgré tout, je suis tout de même dans de bien meilleures dispositions que lors des dernières fois où je suis allée les voir en concert, ce qui a peut-être joué sur mon appréciation du spectacle.

Même si le groupe a des années, voire des décennies d’ancienneté, je trouve qu’il continue de se bonifier avec le temps. Dans mes souvenirs, Matt Bellamy, Dom Howard et Chris Wolstenholme ne m’ont jamais parus très agréables, bien que je vénère leurs chansons. Ils alignent leurs musiques, disent bonjour, au revoir, et se cassent. Pour ce nouveau show, je les ai trouvés beaucoup plus sympathiques, plus proches de leurs fans, nous laissant la parole pour chanter, souriant, et étant bien plus prolixes que précédemment. Matthew ayant même poussé le vice jusqu’à faire un petit tour de fosse pour serrer des mains !

Pour les pistes choisies, beaucoup faisaient partie du dernier album (Pressure, Break it to me, Propaganda, etc.) mais nous avons tout de même eu droit à certains de leurs titres mythiques, notamment Plug in Baby, Hysteria ou encore Supermassive Black Hole et évidemment Knights of Cydonia. Le petit passage calme s’est effectué avec la magnifique chanson Dig Down, issue elle aussi de leur dernier album, que j’étais vraiment ravie d’écouter en live, dans sa version gospel.

Niveau scénique, on en a aussi eu pour notre argent, entre les cotillons, le robot géant et les chorégraphies mi-militaires, mi-fluo. Le grand écran, souvent tourné vers la foule, nous permettait de ne rien louper du spectacle et de créer un sentiment de stade encore plus immense. Je n’avais jamais été véritablement dithyrambique quant aux précédents concerts de Muse mais je dois dire que j’ai cette fois été vraiment conquise, à part les dix premières minutes, où j’avais le soleil couchant en plein dans les yeux.

Publicités

News Novembre 2018

Allez c’est parti pour des news lancées sans aucune transition :

  • Indochine à Bercy : c’était grandiose. Du grand spectacle comme on en fait hélas bien rarement. La bande a toujours autant de peps malgré les années qui passent et est toujours aussi respectueuse de son public. Un véritable partage, des effets sonores et visuels soignés, un espèce de medley blind-test et Nicola Sirkis qui traverse toute la salle pour s’approcher au plus près de tous ses fans, on adore. Autant j’étais ressortie mitigée de leur tournée de la République des Météors, autant j’ai beaucoup plus accroché à celle-ci, connaissant sans doute mieux leurs titres et profitant de l’émulation de la salle.
  • Les sorties cinéma de ce mois m’ont ravie mais un article plus détaillé sortira bientôt à ce sujet, le temps que je finalise tout ce que j’ai envie de voir (notamment Overlord, sorti aujourd’hui).
  • Le marché de Noël de La Défense commence demain sa 24ème édition et durera jusqu’au samedi 29 décembre (les jours post-Noël de déstockage à ne pas louper). Bonus track : la patinoire juchée tout en haut de la Grande Arche à partir du 8 décembre. A La Défense a également lieu la chasse aux Mickey cachés, avec 9 Mickey à retrouver sur les devantures des magasins. Je ne vais pas vous spoiler le jeu et gâcher l’organisation mais sachez que ce n’est pas si simple et qu’il vous faudra bien gambader ! Pensez à tous les niveaux du centre commercial, à passer devant quelques devantures de magasins de vêtements, de culture ou encore de bagagerie … Oui je sais ça n’aide pas tant que ça mais c’est le jeu, et vous avez jusqu’à la fin du mois pour participer, pour fêter les 90 ans de l’animal et gagner des goodies.
  • Demain matin, c’est aussi le moment d’acheter vos places pour Muse si vous n’avez pas pu en avoir parmi celles vendues la semaine dernière. En effet, une date supplémentaire est ajoutée pour le Stade de France. Mise en ligne à 10 heures !

On se retrouve très bientôt pour un compte-rendu sauvage des sorties cinéma de novembre.

News Novembre 2017

Salut les jeunes !

Peu d’articles ces derniers temps car j’étais encore par monts et par vaux (comprendre : encore dans les DOM pour le travail, mais aussi et heureusement un peu pour le fun).

Je compte rapidement mettre à jour l’article sur les trêves hivernales des séries, maintenant que nous avons des nouvelles plus précises. Niveau cinéma je n’ai pas eu le temps de parler de ce que j’ai vu récemment (Happy Birthdead, Jigsaw et des trucs un peu plus sympathiques) mais je ne désespère pas d’en faire une review succincte, en attendant Le Crime de l’Orient-Express version 2017.

En décembre je vais continuer de me bouger, mais ce mois-ci en région parisienne. Au programme : des théâtres musicaux et le Manoir de Paris édition de Noël. Pour le reste rien n’est encore fait mais ça ne va pas tarder.

Pas mal de lectures, pas mal de séries télé ces derniers temps, voire trop pour que je prenne le temps d’en parler. Comme pour les films, je tenterai d’en faire un condensé d’ici la fin de l’année, avant que cela ne devienne has been.

Sinon, Pokemon USUL est sorti et saura ravir avant tout les collectionneurs plus que les joueurs cherchant une réelle originalité. C’est toujours le piège de Noël, vouloir sa petite cartouche Pokemon, même si la pertinence de cette dernière reste à relativiser. Le marché de Noël de La Défense vient d’ailleurs d’ouvrir ses portes aujourd’hui même, avec beaucoup de stands habituels mais également quelques nouveautés. Et je cherche toujours une place pour le prochain concert de Muse sur Paris, si jamais.

Drones Tour – Muse 2016 [POPB / AccorHotels Arena]

Le groupe Muse, par le biais de la tournée Drones Tour, est de passage à Paris à l’AccorHotels Arena (feu le Palais Omnisports de Paris-Bercy) du 26 février au 4 mars 2016. Comme à mon habitude, il était impensable que je n’assiste pas à l’une de ces dates, soirée sur laquelle je vais revenir ici.

Je vais passer très rapidement sur la logistique, qui est indépendante du show et liée aux travaux divers ayant lieu dans le secteur. Mais je préfère vous prévenir : attendez-vous à marcher dans le froid mordant, le temps de faire tout le tour de l’AHA (c’est moche, je préferais dire POPB) afin de rentrer par l’arrière de la salle, du côté du parc de Bercy. Cela mis à part, c’était la première fois que je venais assister à un concert depuis le rachat – et les travaux qui ont suivi. Bien que tous les salariés que j’ai croisés étaient des plus polis, j’ai trouvé le nouvel agencement assez froid, plus commercial que convivial. Alors évidemment tout est beau, tout est neuf (on est enfin assis sur des sièges qui ne sont pas moins confortables que dans le métro), mais j’ai trouvé l’assemblage tristoune, trop protocolaire.

FullSizeRender

Parlons donc du spectacle maintenant ! Je n’ai pas vraiment assisté à la première partie donc je n’en parlerai sciemment pas (je l’ai écoutée en fond sonore sans vraiment me concentrer donc cela ne vaut pas le coup que j’en fasse une critique). Annoncé pour 21h30, Muse a commencé son show vers 21h15, après une annonce du groupe AccorHotels, nous incitant fortement à photographier et filmer au maximum le concert (c’était la première fois que j’entendais ça, cette annonce fut donc largement ovationnée) et nous promettant dans le même temps un véritable spectacle son et lumière à grande échelle.

Et cette annonce n’était rien en comparaison de ce que nous avons eu par la suite. Des trois tournées de Muse auxquelles j’ai assisté, je dois dire que je place celle-là bien au-dessus des autres. Boules lumineuses, ballons flottants, scène en 360 parfaitement bien visible avec des avancées de chaque bout et une bonne répartition des artistes (faut dire que Matthew Bellamy bouge toujours autant), des draps semi-transparents tombant selon les chansons afin d’afficher à loisir des cinématiques ou le groupe de façon holographique… sans oublier évidemment les cotillons, les paillettes et les écrans multiples bien situés. Chapeau bas également pour la régie du son et de la lumière car les deux étaient excellents. Un son bien réglé, des basses légères … je n’ai à aucun moment eu l’impression d’avoir mal aux oreilles, d’autant plus que la répartition des instruments et le volume étaient des plus adéquats. Pour la lumière, pas une chanson ne passait sans que l’on ait droit à un déluge de changements.

IMG_1750

Vingt chansons ont été jouées hier soir, où les anciennes étaient également de la partie, comme Plug In Baby, Supermassive Black Hole ou encore Stockholm Syndrome. A noter que les interludes musicaux étaient aussi ceux présents dans leurs albums. Hélas pas de rappel après le final de Knights of Cydonia, où la salle avait déjà rallumé ses lumières alors que le groupe n’était pas encore sorti. Pour finir, le tempo était là, le rock était là, l’ambiance était fantastique et les effets de scène à couper le souffle, pourtant j’ai senti peu d’échanges entre le groupe et le public. Ils viennent faire le spectacle qu’on souhaite voir, le font à merveille, plus s’en retournent. A l’image de la salle refaite, c’était impeccable mais cela manquait toutefois d’un peu de chaleur.

News Septembre 2015

J’ai repris du poil de la bête niveau écriture, mais il faut dire que j’avais récemment des sujets d’écriture potables.

IMG_0515

Sinon, la bande-annonce du film Angry Birds vient de sortir alors que ce dernier est prévu pour août 2016.
J’ai vu la sortie de Sinister 2 quand j’étais aux Etats-Unis et à peine rentrée je me suis rendue compte qu’il n’était déjà plus en salles.
Le nouvel album de Mylène Farmer a enfin une date de parution officielle, le 6 novembre 2015.
Six dates de concert à Paris ont finalement été annoncées pour la prochaine tournée de Muse.
Teasée par Canal +, la saison 2 des Revenants débarque lundi prochain à 20h55 sur la chaîne.
Après l’expo Ghibli au musée Art Ludique l’année dernière à la même époque, c’est au tour de « L’art dans le jeu vidéo » d’avoir sa propre exposition, à partir de demain.
La suite de la série Heroes recommence ce soir, avec la diffusion des deux premiers épisodes de la nouvelle saison.
Une éclipse totale de lune est prévue lundi matin, entre 4h11 et 5h23, heures françaises, ce que nous ne reverrons pas avant 2033 !

News Juillet 2015

Article fourre-tout car je n’ai pas assez de matière pour faire un article concernant chacun des sujets dont je vais parler.

Tout d’abord, Drones n’est pas un si mauvais album que cela ! Le dernier album de Muse, encore plus décrié que le précédent (je n’avais pas pensé que cela puisse être possible) n’est pourtant pas la bouse de l’année. J’exècre ceux qui disent que « ce n’est pas du Muse ». Désolée d’être aussi pragmatique mais, par définition, C’EST DU MUSE. Ce n’est peut-être pas du Muse des années 90, mais c’est le Muse que cela doit être. On ne pourra pas refaire dix fois le même album, mais certaines pistes rappellent très bien cette belle époque. Ecoutez Mercy, Defector ou encore l’excellent Reapers, et dites-moi si vous entendez ou non du Muse …

drones_main

Chapeau bas pour le festival Terres du Son ayant eu lieu ce weekend à Monts, en périphérie de Tours. Si je dis que j’ai payé plus de trente euros la journée et 56de péage aller / retour pour voir un concert de Rodrigo & Gabriela qui a été annulé à la dernière minute, ça ne vend pas du rêve. Mais malgré tout, j’ai passé un excellent moment. Je ne suis restée que dix minutes au sein même du festival (le temps d’acheter une bière en attendant leur arrivée sur scène qui ne se produira jamais), mais j’ai passé le plus clair de mon temps dans la partie gratuite du festival, où se trouvaient des stands gastronomiques du coin, des stands de souvenirs, différentes pistes de danse, une charcuterie musicale (espèce de blind test où l’on pouvait même chanter Denver le dernier dinosaure ainsi que pas mal d’activité (comme le fait de faire du vélo afin de fournir un stand en énergie). Je ne regrette donc absolument pas ma venue à Terres du Son, qui a su mettre le paquet au niveau de la logistique comme au niveau du bourrage de crâne pour éviter que les visiteurs ne jettent leurs déchets / mégots / bouteilles partout. Bravo aux nombreux bénévoles également qui ont fait du très bon travail.

X-Files : Aux frontières du réel, c’est reparti ! Nos deux superhéros reprennent du service pour six épisodes prévus à partir du 24 Janvier 2016. Je ne vais pas vous dire de regarder l’intégralité des épisodes sortis jusqu’à présent, mais il serait quand même bien de regarder quelques épisodes anciens avant de replonger dans le bain. Pour ma part j’ai regardé ceux qui m’avaient le plus marquée ou qui avaient des thèmes qui me plaisaient le plus, car il ne faut pas oublier que X-Files est une « vieille » série et que cela ne peut pas être mauvais de se remettre en mémoire le caractère des personnages, leurs forces, leurs faiblesses et leur personnalité toute entière. Et bon sang, revoir cette série, qu’est-ce que ça fait du bien !

rouge_top

Finissons par le cinéma, avec l’arrivée de Paranormal Activity 5 : Ghost Dimension et Mission Impossible : Rogue Nation. Le premier reprend l’histoire de Katie et sa sœur en se concentrant sur leur enfance par le biais de vieilles vidéos trouvées. Cet opus est sensiblement différent des précédents puisque les caméras vont ici montrer tout ce qui était invisible à l’écran jusqu’alors. Déjà médiatisé, il faudra attendre le 21 octobre pour le visionner dans les salles obscures. Concernant le second, il sortira le 12 août en France et nous permettra de suivre encore une fois les péripéties d’Ethan Hunt, combattant dans ce film l’organisation criminelle nommée « le Syndicat ». Pendant ce temps, American Nightmare 3 vient d’être confirmé …