sortie

News Novembre 2017

Salut les jeunes !

Peu d’articles ces derniers temps car j’étais encore par monts et par vaux (comprendre : encore dans les DOM pour le travail, mais aussi et heureusement un peu pour le fun).

Je compte rapidement mettre à jour l’article sur les trêves hivernales des séries, maintenant que nous avons des nouvelles plus précises. Niveau cinéma je n’ai pas eu le temps de parler de ce que j’ai vu récemment (Happy Birthdead, Jigsaw et des trucs un peu plus sympathiques) mais je ne désespère pas d’en faire une review succincte, en attendant Le Crime de l’Orient-Express version 2017.

En décembre je vais continuer de me bouger, mais ce mois-ci en région parisienne. Au programme : des théâtres musicaux et le Manoir de Paris édition de Noël. Pour le reste rien n’est encore fait mais ça ne va pas tarder.

Pas mal de lectures, pas mal de séries télé ces derniers temps, voire trop pour que je prenne le temps d’en parler. Comme pour les films, je tenterai d’en faire un condensé d’ici la fin de l’année, avant que cela ne devienne has been.

Sinon, Pokemon USUL est sorti et saura ravir avant tout les collectionneurs plus que les joueurs cherchant une réelle originalité. C’est toujours le piège de Noël, vouloir sa petite cartouche Pokemon, même si la pertinence de cette dernière reste à relativiser. Le marché de Noël de La Défense vient d’ailleurs d’ouvrir ses portes aujourd’hui même, avec beaucoup de stands habituels mais également quelques nouveautés. Et je cherche toujours une place pour le prochain concert de Muse sur Paris, si jamais.

Publicités

Ici, c’est Paris.

Se sentir revivre, c’est sortir dans Paris. Boire un verre, puis un autre. S’installer à la table de trois beaux inconnus qui ont l’air simple et accueillant. C’est échanger, parler avec eux, de tout, de rien, histoire de se découvrir en l’espace de quelques minutes. Savoir ce qu’ils font dans la vie, parler de jeux vidéo avec l’un, de recrutement avec un autre et de films avec le troisième. Se dire qu’ils sont la combinaison de ce qu’on pourrait appeler l’homme parfait, si jamais un jour je devais croire à cette invention féminine qui n’est pour moi qu’une belle ânerie. Allumer une cigarette, la quatrième de l’année seulement, alors que nous sommes au mois de novembre. Parler, sourire, rire. Ces choses simples qui me semblaient perdues à tout jamais. Enterrées avec mon passé et mon espoir avenir, à venir.

paris_by_saamhashemi

Ils s’appelaient Robin, Thibault et Kevin, je ne les reverrai jamais, mais j’ai passé un merveilleux moment.