Tours

News Juillet 2015

Article fourre-tout car je n’ai pas assez de matière pour faire un article concernant chacun des sujets dont je vais parler.

Tout d’abord, Drones n’est pas un si mauvais album que cela ! Le dernier album de Muse, encore plus décrié que le précédent (je n’avais pas pensé que cela puisse être possible) n’est pourtant pas la bouse de l’année. J’exècre ceux qui disent que « ce n’est pas du Muse ». Désolée d’être aussi pragmatique mais, par définition, C’EST DU MUSE. Ce n’est peut-être pas du Muse des années 90, mais c’est le Muse que cela doit être. On ne pourra pas refaire dix fois le même album, mais certaines pistes rappellent très bien cette belle époque. Ecoutez Mercy, Defector ou encore l’excellent Reapers, et dites-moi si vous entendez ou non du Muse …

drones_main

Chapeau bas pour le festival Terres du Son ayant eu lieu ce weekend à Monts, en périphérie de Tours. Si je dis que j’ai payé plus de trente euros la journée et 56de péage aller / retour pour voir un concert de Rodrigo & Gabriela qui a été annulé à la dernière minute, ça ne vend pas du rêve. Mais malgré tout, j’ai passé un excellent moment. Je ne suis restée que dix minutes au sein même du festival (le temps d’acheter une bière en attendant leur arrivée sur scène qui ne se produira jamais), mais j’ai passé le plus clair de mon temps dans la partie gratuite du festival, où se trouvaient des stands gastronomiques du coin, des stands de souvenirs, différentes pistes de danse, une charcuterie musicale (espèce de blind test où l’on pouvait même chanter Denver le dernier dinosaure ainsi que pas mal d’activité (comme le fait de faire du vélo afin de fournir un stand en énergie). Je ne regrette donc absolument pas ma venue à Terres du Son, qui a su mettre le paquet au niveau de la logistique comme au niveau du bourrage de crâne pour éviter que les visiteurs ne jettent leurs déchets / mégots / bouteilles partout. Bravo aux nombreux bénévoles également qui ont fait du très bon travail.

X-Files : Aux frontières du réel, c’est reparti ! Nos deux superhéros reprennent du service pour six épisodes prévus à partir du 24 Janvier 2016. Je ne vais pas vous dire de regarder l’intégralité des épisodes sortis jusqu’à présent, mais il serait quand même bien de regarder quelques épisodes anciens avant de replonger dans le bain. Pour ma part j’ai regardé ceux qui m’avaient le plus marquée ou qui avaient des thèmes qui me plaisaient le plus, car il ne faut pas oublier que X-Files est une « vieille » série et que cela ne peut pas être mauvais de se remettre en mémoire le caractère des personnages, leurs forces, leurs faiblesses et leur personnalité toute entière. Et bon sang, revoir cette série, qu’est-ce que ça fait du bien !

rouge_top

Finissons par le cinéma, avec l’arrivée de Paranormal Activity 5 : Ghost Dimension et Mission Impossible : Rogue Nation. Le premier reprend l’histoire de Katie et sa sœur en se concentrant sur leur enfance par le biais de vieilles vidéos trouvées. Cet opus est sensiblement différent des précédents puisque les caméras vont ici montrer tout ce qui était invisible à l’écran jusqu’alors. Déjà médiatisé, il faudra attendre le 21 octobre pour le visionner dans les salles obscures. Concernant le second, il sortira le 12 août en France et nous permettra de suivre encore une fois les péripéties d’Ethan Hunt, combattant dans ce film l’organisation criminelle nommée « le Syndicat ». Pendant ce temps, American Nightmare 3 vient d’être confirmé …

Publicités

Les Trois Tours

Tom-Carr_Ellipse_catalogue Pour beaucoup, le monde de la finance ainsi que ses principaux représentants, sont vus comme une Bête Immonde. Je l’appellerais plutôt la puissante bête, ou bien encore la majestueuse, à chaque fois que je pose le pied au sein des tours Chassagne, Alicante ou bien encore Granite, au gré des réunions et des impondérables de la journée. Je ne vais pas parler de Basalte où je n’ai jamais mis les pieds, car je devrais appeler cet article « Les Quatre Tours » si je voulais être exhaustive, et encore, sans parler des Kupka. Je prends à chaque fois quelques minutes pour me reposer dans l’œil du cyclone, là où tous les visiteurs et salariés se croisent, s’entrecroisent, se disent bonjour, se sourient, se bousculent ou s’ignorent. Je baisse alors le regard et me perds dans la fontaine perpétuelle et la sculpture de Tom Carr qui servent de matrice aux trois tours.

Quand je suis dans Chassagne ou Alicante, je pense au passé, je pense à mon métier, je pense cobol et mainframe. L’ancienneté de ces deux tours se ressent. Comme la saveur agréable d’un après-midi devant la cheminée de ma maison de campagne. Ces tours ne sont pourtant pas mes préférées. Plus austères de par leur caractère sérieux ; après tout ce sont les doyennes. Caressant du bout de mes doigts les murs tantôt faits de pierre blanche de Chassagne tantôt de marbre rouge d’Alicante, je me sens au travail, chez moi et en vacances à la fois.

societe-generale-crise-inside

Miroir des deux autres autres, Granite est un souffle de renouveau. De treize ans plus jeune que ses sœurs, elle respire encore le neuf. A chaque étage, l’odeur véhiculée par la moquette entretenue me laisse à penser aux hôtels où j’ai coutume d’aller. Pok. Mes oreilles ont encore claqué d’avoir gravi en une dizaine de secondes les 35 étages qui me mènent à la salle où je dois me rendre. Je regarde par la fenêtre et ne peut ignorer les centaines de tombes du cimetière qui me fait face. Je ne fais rien de spécial, mais par cette vue je domine le monde. Ou du moins l’esplanade de la Défense et les villes environnantes. Je ne suis pas tradeuse, je n’ai pas d’impact financier puissant, mais je souris chaque fois en voyant la majesté de cette architecture.

You’re my Guitar Hero

y1pTZxL5fatNdlbS4gltLcOarVejnxR_WuIjrSM1aXSFUFA4hpXefhpupSmiQzNB7IPFDCClKF-mFw

Mojitos, piscine et Guitar Hero, c’était le changement d’air radical que j’ai vécu pendant une semaine. Et je compte bien rester sur cette lancée positive, le plus dur c’est de rentrer dans le bain. Tout ça grâce à l’énergie débordante de Mélou (fan d’Indochine à ses heures perdues mais faut pas le dire). Je vais vous raconter une histoire comme on en voit de plus en plus ces derniers temps. Il était une fois (j’ai encore rêvé d’elllllle), il y a maintenant bientôt 5 ans, la Coccinelle du Net, site de traduction de chansons étrangères qui a perdu de son panache depuis les lois sur les copyrights, qui ont quelque peu foutu en l’air le pouvoir du site car remettant en question le pourquoi de son existence. Effectuant des traductions au gré du vent, j’ai alors rencontré une jeune fille appréciant les chansons de Mylène Farmer et le bagage littéraire de ses paroles (ouais, t’entends ça Siboulette ? :p). De fil en aiguille une relation est née, ponctuée de forums internets, de conversations MSN, d’articles de (sky)blog et de photos sur Facebook. Après une rencontre non voulue et ratée dans un TGV, nous nous sommes vues, pour de vrai cette fois, et pour la presque première fois, au concert de Depeche Mode à Paris Bercy en janvier cette année, puis pour un autre concert, en juin cette fois-ci. C’est ainsi que je me suis retrouvée à passer une poignée de jours à Tours, à prendre des apéros à 10 heures du matin (quoi j’exagère ?), me faire détruire au billard à cause d’un manque d’inattention et à perdre ma virginité de batteuse sur Guitar Hero. J’ai aussi appris qu’une limace pouvait se dissoudre sous l’effet du sel (ne testez pas, nous l’avons fait pour vous), qu’une vieille femme dans Shutter Island boit un verre d’eau … sans verre (véridique) et que le power balance, ça fonctionne. Des semaines comme celles-là on en redemande et des rencontres comme celles-ci, on y tient !