VoD

Kung Fury

C’était l’année dernière et je suis passée à côté d’un film qui vaut le détour : Kung Fury.

Moyen métrage de David Sandberg, il ne dure qu’une demi-heure et est un régal du début à la fin. Financé par Kickstarter, le film est barré bien comme il faut et doit sa musique de générique à David Hasselhoff (qui fait également un clin d’oeil à K2000 dans l’histoire). Attention, rien n’est sérieux là-dedans. Ça parle d’arts martiaux, de dinosaures, de voyages temporels, d’Adolf Hitler et de dieux nordiques. Hé oui, tout ça en aussi peu de temps.

kung-fury-affiche-promotionnelle

Hormis une avant-première à Cannes en 2015, le film est directement sorti en VOD. Ce qui n’a pour autant pas empêché son succès. A tel point que Steven Spielberg souhaite en réaliser la suite. Cette nouvelle me fait un peu peur car l’idée risque d’y perdre en spontanéité, mais il est encore trop tôt pour se prononcer. Entre des scènes dignes de Mortal Kombat, un montage au poil, des effets spéciaux très bien faits pour un si « petit » budget et les décors des années 80, Kung Fury pourrait être un nanar mais il est finalement une très bonne surprise pour passer un bon moment.

Disponible dans son intégralité ici.

Publicités

Made In France

Made in France Sam, journaliste indépendant, profite de sa culture musulmane pour infiltrer les milieux intégristes de la banlieue parisienne. Il se rapproche de quatre jeunes qui ont reçu pour mission de créer une cellule djihadiste et semer le chaos au cœur de Paris.

Tourné en 2014, avant la série d’attentats ayant touché la France en 2015, Made In France n’est pas sorti dans les salles, contrairement à ce qui était initialement prévu, en raison du sujet polémique lié à l’actualité dont il fait le thème principal. Le film est finalement sorti en vidéo à la demande le 29 janvier 2016. Réalisé par Nicolas Boukhrief et produit par Canal +, il est un véritable thriller qui montre hélas, que la réalité dépasse bien souvent la fiction.

Je tiens déjà à préciser que ce film n’est absolument pas orienté politiquement. Il met en scène les attentats djihadistes au même titre qu’un attentat « lambda ». Bien entendu, il va décrire les us et coutumes des protagonistes, mais sans pour autant que cela ne soit une critique idéologiste qui prête à débat. Si l’on essaye de mettre de côté les événements tragiques qui ont touché la France (comme cela aura du se passer quand on connaît la chronologie film / attentats), on se rend vite compte que le long-métrage est très bien monté, même si l’on ressent l’aspect peut-être petit budget. Les acteurs principaux avaient déjà pris leurs marques à travers divers films et séries télévisées et n’en sont donc pas à leur coup d’essai. Tourné comme un film policier à part entière, on appréciera le cadrage simple qui ajoute encore plus au réalisme de la situation.

Made In France ne doit pas être regardé comme un documentaire ou comme un objet polémique car c’est avant tout un film, et très bien réalisé qui plus est, que je vous recommande également de par sa portée symbolique.