Vendredi 13

La Saga Vendredi 13

Il n’aura pas fallu grand chose, une simple vidéo du Joueur du Grenier sur un ancien jeu Vendredi 13 pour me dire : « Tiens, j’adore les films d’horreur mais je n’ai jamais vu la saga Vendredi 13″. C’est ainsi que tout a commencé.

jason-friday-the-13th

Outre les livres et les BD sur lesquels j’ai sciemment fait l’impasse, Vendredi 13 c’est avant tout douze films (!!) espacés sur une trentaine d’années, ce qui en fait l’une des plus longues sagas de films (on compte aussi parmi celles qui ont dépassé la dizaine de films James Bond évidemment ou encore The Avengers). Je parle ici du nombre de films et non pas de leur longueur car je ne doute pas que le Seigneur des Anneaux arriverait bien devant Vendredi 13 et ses films d’1h30 chacun. Douze films donc, cela veut dire que j’ai poussé le vice jusqu’à visionner Freddy contre Jason…

Nous avons donc à ce jour (oui car ça va encore changer, mais cela j’y reviendrai), avec les réalisateurs et dates de sorties :

Vendredi 13 (Sean S. Cunningham, 1980)
Vendredi 13 II : Le Tueur du vendredi (Steve Miner, 1981)
Vendredi 13 III : Meurtres En 3 Dimensions (Steve Miner, 1982)
Vendredi 13 IV : Chapitre final (Joseph Zito, 1984)
Vendredi 13 V : Une Nouvelle terreur (Danny Steinmann, 1985)
Vendredi 13 VI : Jason le mort-vivant (Tom Mc Lauglhlin, 1986)
Vendredi 13 VII : Un nouveau défi (John Carl Buechler, 1988)
Vendredi 13 VIII : L’Ultime retour (Bob Hedden, 1989)
Vendredi 13 IX : Jason va en Enfer (Adam Marcus, 1992)
Vendredi 13 X : Jason X (Jim Isaac, 2000)
Freddy contre Jason (Ronny Yu, 2003)
Vendredi 13 « Reboot » (Marcus Nispel, 2008)

Instant spoiler qui résume le WTF complet de la série : Jason meurt dans le quatrième film et revient sous la forme d’un mort-vivant au sixième. Tordant n’est-ce pas ?

Vendredi-13-3-adrienne-king-friday-the-13th

Je comptais à la base faire une critique de tous les films mais à peine un mois après les avoir tous visionnés, il m’était impossible de départager ce qui se passait plutôt dans le cinquième, plutôt dans le huitième … Si je devais résumer cette énorme saga (de par son nombre de films plus que pour la qualité générale), je vous conseillerais de regarder le premier, voire le deuxième, mais ne vous laissez pas embarquer dans la totalité des films, qui sont pour la plupart d’une qualité médiocre. Pour l’aspect n’importe quoi, je vous conseille tout de même Jason X, puisqu’il se trouve démoli à coup de mortier et devient, l’espace de quelques temps, cryogénisé, avant de revenir évidemment.

Si je parle donc de cette licence aujourd’hui, c’est pour vous annoncer la sortie du prochain film qui sortira l’an prochain, bien qu’annoncé à la base pour cette année. La date de sortie officielle ayant été repoussée au 11 janvier 2017. S’ajoute donc à la longue liste : Vendredi 13 : rereboot ? (David Bruckner, 2017). Mais rien n’est moins sûr. Selon les sources le film serait toujours d’actualité ou bien aurait été complètement abandonné, à cause de changements de staff incessants. David Bruckner aurait été remercié (au mauvais sens du terme) par Paramount, estimant que le projet traînait trop en longueur. Ce que nous savons aujourd’hui (d’après les dernières sources datant de juin), c’est que le projet est toujours en cours, mais sans réalisateur aux commandes. Ce qui laisse à penser que la date de sortie sera sans doute encore repoussée. A savoir également que CW préparerait aussi une série télévisée Vendredi 13, peut-être pour nous faire patienter jusqu’à la sortie du film sur grand écran …

Publicités

La Semaine d’Après

Suite à mon dernier article et surtout suite à tout ce qui peut se dire sur les internets ou les autres canaux d’informations, je ne reviendrai pas sur les événements de la semaine dernière. Je préfère revenir sur la semaine d’après.

Le vendredi soir, rentrant chez moi à plus de deux heures du matin, j’observais déjà un changement. Me déplaçant essentiellement en voiture, j’ai pu voir les parisiens sympathiques, courtois à leur volant, ce qui n’était pour ainsi dire jamais arrivé. Le lendemain, le samedi, sur les trottoirs, j’ai remarqué qu’une grande majorité des personnes cherchait une excuse pour se parler, même entre inconnus. Proposer de l’aide, demander des nouvelles, se désoler de vous avoir frôlé de trop près. Comme si tout était prétexte à parler avec quelqu’un, décrocher un sourire, échanger. Quelques jours avant j’étais en terrasse à Châtelet, à une table avec des inconnus le temps de feindre de demander une cigarette. Puis restant des heures avec eux alors que je ne les connaissais pas le matin. C’est cette même ambiance que je ressens dans Paris depuis vendredi dernier.

il_etait_temps_by_camisole_joce-d3bph0w

Une volonté de profiter de la capitale encore plus forte. Hier j’étais aux Champs-Elysées, un œil sur le marché de Noël vide sous la pluie battante. Hier je suis aussi allée à Opéra où les trottoirs n’étant pas désemplis, sur les grands boulevards, à la Madeleine et bien d’autres lieux encore. Une envie d’en profiter tant qu’on le peut encore. Mélangée à un abattement lourd, un dépit et, malgré tout, une peur et une tristesse qu’on ne doit pour autant pas renier.

Je suis Paris

Pas de Pray For Paris pour moi car je ne souhaite pas mêler la religion à cela, nous avons été touchés, peu importe qui nous sommes, ce qui nous pensons, ce que nous faisions.

Les Eagles of Death Metal, je les ai vus en concert, le Stade de France (pour raisons personnelles et professionnelles) j’y ai passé de longs moments et ce lundi, j’allais assister à un concert. Tout le monde peut être touché, n’importe où, je ne me suis jamais autant sentie parisienne qu’à ce jour.

Mes pensées vont évidemment aux proches des victimes, au pays tout entier, mais également, égoïstement, à certains de mes proches qui ne m’ont pas encore donné de nouvelles. Rassurez-moi je vous en prie.