tueur

Bates Motel

J’ai vu beaucoup de films et séries dans ma vie, souvent même des glauques, assez dérangeants, mais que j’ai toujours apprécié (The Human Centipede fait partie de mes films préférés et A Serbian Film ne m’a pas choquée plus que ça, c’est dire). Tout en l’appréciant également, j’ai rarement vu une oeuvre aussi troublante psychologiquement que Bates Motel.

072302 Bates Motel reprend l’histoire de l’adolescent Norman Bates, avant qu’il ne devienne le tueur en série fameux grâce au film Psychose d’Hitchcock. La série fait partie de la longue liste d’adaptations ayant été faites du film cité juste au-dessus et du roman original de Robert Bloch. La série se concentre sur l’adolescence de Norman, tout en mettant en avant la relation très fusionnelle et justement dérangeante entre lui et sa mère. Ces scènes en particulier sont très puissantes car elles appuient sur un inceste psychologique assez délicat.

Si vous connaissez l’histoire originale de Norman Bates, comme c’était mon cas, soyez rassurés, les faits ne sont pas tout à fait les mêmes, ce qui permet un goût de renouveau et le fait d’être également surpris par ce qu’il se passe. Freddie Highmore et Vera Farmiga sont stupéfiants dans leur rôle, sachant que j’étais déjà acquise à leur cause, ayant adoré Vera dans son personnage de Lorraine Warren dans Conjuring.

Autre point notable, l’anachronisme évident mis en place dans la série. Tout au long des épisodes, les vêtements, les lieux et les télévisions cathodiques nous rappellent aux années 60 tandis que les personnages ont tous des iPhones, parlent de Facebook et écoutent du Katy Perry. Cet aspect assumé et original est assez plaisant car il n’est pas vraiment choquant.

Deux saisons sont sorties à ce jour et la troisième est déjà prévue pour mars 2015. N’étant pas fanatique des adaptations, j’ai toutefois été réjouie par cette série et je vous la conseille avec enthousiasme !

Publicités