The Dresden Dolls

Gentlemen & Assassins

Ça se passait la semaine dernière, au Glazart.

gentlemen assassins 3 slider

Dans une salle de concert de l’est parisien, se produisait Gentlemen & Assassins. Peu connu pour ceux qui ne connaissent ni les Dresden Dolls ni le punk cabaret dans sa globalité, G&A est un groupe plus que décalé, qui joue autant avec de « vrais » instruments qu’avec tout et n’importe quoi comme ils l’ont fait avec une sorte de tapette à mouches, frappant même leurs baguettes contre n’importe quelle surface à portée.

N’ayant jamais eu l’occasion de voir les Dresden Dolls en concert, mais après voir assisté il y a plus de deux ans maintenant à un concert d’Amanda Palmer (chanteuse et pianiste du groupe), je voulais plus que tout voir le batteur, Brian Viglione, que je n’avais pas encore pu voir sur scène. C’est à présent chose faite car Viglione est également le batteur de G&A, continuant dans le même temps l’aventure des Dresden.

Et évidemment, je n’ai pas résisté à la trop forte tentation d’aller parler à Brian Viglione à la fin du concert, pour l’abreuver de questions sur son précédent duo et le féliciter pour la prestation de la soirée. Pour les personnes intéressées, Brian m’a confié que Roadrunner Records (label importateur de Trivium, Sepultura, ou encore Soulfly, mais aussi des DD) ne pouvait pas organiser une nouvelle tournée sans que les DD ne fasse un nouvel album, surtout en France. Une tournée européenne sera donc à prévoir, mais il faut pour cela attendre une nouvelle production de mon duo préféré.

Si vous voulez avoir votre propre avis sur la musique complètement indescriptible du groupe (même si cette dernière tourne principalement autour du rock et du punk), voilà le lien de leur premier album, où je vous conseille en guise de première écoute : I Live In New York City !

Publicités