romance

A to Z

Je vous parlais dans mon dernier article de deux séries dont j’ai entendu parler lors de mon dernier séjour américain : A to Z en fait partie.

J’étais dans l’avion du retour, quand je regardais l’écran du siège devant moi d’un œil endormi. J’ai souri intérieurement en me disant que mon voisin voyageur regardait How I Met Your Mother. Quelques minutes plus tard, c’est étonnée, que je me suis rendue compte qu’il ne s’agissait pas d’un épisode d’HIMYM, mais d’une autre série télévisée, avec Cristin Milioti en héroïne principale, jusqu’à présent mondialement connue comme la tant attendue femme de Ted Mosby.

A-to-Z-avec-Ben-Feldman-et-Cristin-Milioti_portrait_w858

A to Z est une série de seulement treize épisodes car celle-ci fut malheureusement annulée à la moitié. Chaque épisode traitant de A à Z la rencontre et la relation entre Zelda (Cristin Milioti) et Andrew (Ben Feldman), vous comprenez qu’il aurait logiquement du y avoir 26 épisodes. C’est donc une série tronquée en son milieu que nous propose NBC, mais bougrement drôle.

Chaque épisode faisant vingt minutes, on assiste à une véritable bouffée d’air frais, en nous rappelant tout de même HIMYM de par son format court, sa poignée de personnages principaux au caractère bien marqué et son côté pétillant.

A-to-Z-TV-series__2

Diffusée à partir d’octobre 2014, annulée le même mois mais encore visible sur les chaînes jusqu’en janvier de cette année, A to Z n’est sûrement pas la série qui aura marqué les fans de séries US. Néanmoins, vous pourrez trouver votre plaisir en visionnant quelques épisodes par-ci, par-là (l’avion étant en effet un moyen bien adapté de regarder la série). Pour ceux qui hélas cherchent une série avec un début et une fin, cette dernière ne pourra malheureusement que vous laissez dessus. Votre faim bien sûr.

Publicités

Slut-Shaming

Il y a des jours comme celui-là où, quoi qu’on fasse, c’est comme si l’on ne faisait rien. Où l’on s’acharne dans le vent à faire entendre raison, voire même simplement à faire entendre sa voix. Ces jours où, bien que la Terre entière ne se soit pas liguée contre vous, on ressent qu’elle sait quand même beaucoup plus qu’elle ne vous fait croire. Et où je me dis qu’un aller simple pour l’univers ne me serait pas totalement démérité.

slut-shaming-film-easyA

Où l’on se sent floué, démoralisé, blessé, cerné de préjugés. Alors même que la veille les émotions étaient les mêmes mais les raisons étaient autres. Où l’on s’acharne à bien faire mais où l’on se rend compte que tout peut être interprété de travers et retourné contre soi.
Pourquoi pourquoi pourquoi pourquoi ? Pourquoi telle parole ou telle action ? Pourquoi des souffrances veines et gratuites ? Pourquoi différents échecs face à différentes personnes ? Pourquoi des barrières là où l’on souhaite avancer vers une nouvelle voie ? Mais finalement se dire qu’il vaut mieux ne pas avoir de réponses. Car celles qui ont pu être apportées n’ont fait que gangrener la vérité et mettre à mal le peu de self-esteem qui pouvait encore subsister. Après tout, au bout d’un moment cela finira peut-être par aller mieux le lendemain.