petite mort

Beautiful Agony

« Then try, try, say die and watch me die. »
« Die then! Die! I watched her die many times. »

Incroyable. On est parfois poussé à faire / dire des actions / paroles incroyables.
Incroyablement pédantes et osées, incroyablement irréfléchies aussi.
Qu’on regrette incroyablement, qu’on voudrait oublier, et qui, paradoxalement, prennent de plus en plus d’ampleur dans la culpabilité. On en rit sur le moment, pendant, au début, on en pleure après, on se sent six feet under, on veut tirer un trait sur tout ça, on ne peut pas, les autres non plus, justement.
On veut tout recommencer, faire un simple ctrl z, voire un reboot complet du système.
On se laisse avoir, par les émotions, par les envies. On veut disparaître, faire comme si rien ne s’était passé, mais on espère aussi et surtout, bien secrètement, de la compréhension.
On repense à ces lapsus, ces actes manqués, qui font et défont la vie jour après jour.
On voudrait les éviter mais ils font partie de nous, on aimerait pouvoir dire ce que l’on ressent, mais quand on le fait, quand on dit ce qu’on pense vraiment, ce ne sont que des actions / paroles incroyablement pédantes et osées, incroyablement irréfléchies aussi.
Qu’on regrette … inlassablement.
Ou pas.

Publicités