Pasino

Une Foodie au Havre [Casino Pasino]

Plus d’un an que je n’étais pas rentrée dans un casino, vous le croyez ça ? Comme j’étais habituée à toujours partir gagnante des casinos français, il faut croire que perdre l’équivalent de 200€ dans un casino suisse m’a un peu refroidie. En tout cas ce soir je n’étais pas – que – là pour jouer, mais pour déguster, dans le bon sens du terme, au casino Pasino. Le dîner ne m’a pas énormément convaincue mais il reste un rapport qualité / prix correct. Explications.

Je ne suis pas allée au casino par simple goût de luxe (notamment car je ne suis absolument pas fan du groupe Partouche) mais il s’avérait que la nourriture de l’Ibis commençait de plus en plus à me dépiter. Je ne vais pas revenir sur ce désastre gastronomique mais moi qui adore le poisson, j’ai encore eu droit à quelque chose qui s’apparentait plus ou moins à ça, comme si c’était une contrefaçon de poisson (sans goût, trop cuit…).

WP_20150715_002

Franchement, ça a du m’arriver un jour d’acheter des légumes en conserves un soir de famine où l’heure de marché était passée et tous les primeurs fermés, mais servir des haricots pareils dans un restaurant, d’un vert trop louche pour qu’il soit normal et croquants comme des surgelés, cela fait partie des choses qui me dépassent. Allez, on passe maintenant au restaurant du casino Pasino au Havre.

WP_20150715_006

Partie pour juste commander un plat, je me suis laissée tenter par le menu qui comprenait également une entrée (ou un dessert, ou les deux, au choix). Le menu composé de deux mets était à 16€, ce qui est relativement modeste. Le foie-gras que j’ai commandé n’était donc pas des plus délicats puisque 16€, c’est à peu près le prix d’un bon foie-gras en guise d’entrée. C’est là où je voulais en venir quand je disais que le restaurant était correct au niveau du rapport entre le prix et la qualité. Pour un menu à ce prix, je ne m’attendais certes pas à avoir des plats d’exception, mais tout dans le service et l’aménagement du restaurant laissait paraître un endroit de grand standing.

WP_20150715_007

Poursuivant dans mes envies de poisson, j’ai ensuite pris un filet de dorade royale avec sa sauce au beurre blanc. Et j’ai déconné grave, j’ai pris des frites. En effet, cela ne va absolument pas avec le poisson, mais cela fait partie des aliments qui permettent de juger très facilement un restaurant. Rien à redire au niveau du poisson, il était bien assaisonné et la cuisson était parfaite. En revanche, les frites donnaient vraiment l’impression de sortir d’un stand de restauration rapide. Ce décalage être les deux mets était assez déconcertant et reflétait finalement la poudre aux yeux envoyée au client à la lecture de la carte et lors de la découverte de la salle.

Le Pasino n’est toutefois pas un mauvais restaurant car j’y ai tout de même apprécié mon repas. Compte-tenu des prix affichés, la nourriture servie n’est pas décevante non plus, disons que je m’attendais à un cran au-dessus, comme bien souvent.

Publicités