nouvel album

La Superbe – Benjamin Biolay

Il y a tout juste un an et un jour, je vous parlais pour la première fois de Benjamin Biolay, que j’avais découvert il y a quelques années déjà, par le biais de ses premiers albums. Etant une grande fan de Gainsbourg depuis toute petite (sous-entendu : je ne dis pas cela par rapport à tout le battage médiatique qu’on fait autour de son biopic et le vingtième anniversaire de son décès, si tant est qu’on puisse célébrer le décès de quelqu’un), j’avais l’impression de retrouver dans les textes et la voix de Biolay, le caractère si particulier et pour le moins inimitable de Gainsbourg.

benjaminbiolaylasuperbe

Son dernier album, La Superbe, je n’ai vraiment commencé à l’écouter qu’après l’acharnement médiatique et le couronnement de Biolay aux dernières victoires de la musique. Comme pour ses albums précédents, j’ai eu de gros coups de cœur sur certaines chansons, quand d’autres n’ont aucunement réussi à me faire dresser l’oreille. La Superbe ne contient pas moins de 23 pistes, dont deux duos, l’un avec Jeanne Cherhal (Brandt Raphsodie), l’autre avec Valérie Donzelli (15 Août). Ces deux duos font partie de mes coups de cœur, en particulier grâce à ces deux voix féminines qui se marient délicatement avec la voix enfumée de Biolay. Brandt Raphsodie ne raconte ni plus ni moins que l’histoire d’un couple, du début à sa fin, à travers des textos et des bouts de papier laissés ça et là dans leur maison ; troublant de par l’intense vérité de cette relation racontée et le côté inéluctable de la vie.

Je ne sais pas quels sont les titres choisis par Biolay en tant que singles car je n’ai pas écouté la radio depuis plus d’une année (manque de temps, et tant d’autres musiques à découvrir de par le net, où les boîtes de nuit me servent surtout à mettre à jour ma culture musicale actuelle), les chansons que je vais vous lister sont donc celles qui m’ont le plus touchée, et dont j’ai trouvé qu’elles sortaient le plus du lot, sans avoir été influencée par quoi que ce soit : Si tu suis mon regard (grâce à sa mélodie entrainante, à écouter le matin en allant au travail), L’espoir Fait Vivre (pour ceux qui ont besoin d’un bon bol d’optimisme : vivre d’espoir … fait vivre), Prenons Le Large (chanson romantique autant de par le tempo que les paroles Prenons le Large a des allures de mer, de vacances, et somme toute, de tranquilité), Assez Parlé De Moi (mélangeant égocentrisme et rythme electro), Lyon Presqu’île (véritable ode à la France, si Lyon Presqu’île a pour but de détendre, ce dernier est largement atteint), en plus des deux duos dont j’ai parlé auparavant.

Sept chansons pour un album de 23, c’est peu me direz-vous, mais c’est bien assez, considéré les chansons retenues. Je ne suis pas une grande fan de Benjamin Biolay mais je parviens à trouver mon compte dans chacun de ses albums, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Publicités

Bleu Noir – Mylène Farmer

mylene-farmer_bleu-noir_clip_015

Deux mois après sa sortie, il est temps pour moi de revenir sur le huitième album de Mylène Farmer, sobrement intitulé Bleu Noir, comme le prochain single à venir. Avec près de 400 000 copies vendues le premier mois, cet album se place parmi les meilleures ventes de l’année passée et a été certifié triple disque de platine en une seule semaine.

Pour ce qui est des chansons de l’album, Mylène Farmer en signe toutes les paroles, excepté une chanson, écrite par Moby. Les musiques ont été composées par trois artistes, principalement Moby et Darius Keeler, musicien du groupe Archive. Deux des musiques de l’album, à tendance électro, ont été faites par RedOne, connu comme étant le producteur de Lady Gaga, pour qui il a également co-écrit une petite poignée de ses chansons.

Concernant la version collector limitée de l’album, sous forme d’un pupitre, on y trouve pêle-mêle de l’encre (bleu-noir évidemment), un porte-plume et autres objets estampillés Farmer. S’ajoutent à cela les paroles des chansons, écrites sur une trentaine de feuilles cartonnées.

bleu-noir

Bleu Noir n’est pas un album à mettre entre toutes les mains, mais est plutôt destiné aux habitués des écrits de Mylène Farmer. Habitués à suivre les modes sans que cela ne soit choquant, on écoutera sans étonnement les deux titres composés par RedOne, ainsi que le reste de ses chansons, teintées d’obscurité, parlant d’Amour, toujours aussi habilement écrites. Bleu Noir est également un album de transition pour lequel il n’y aura pas de tournée. Un autre album viendra, où on retrouvera Laurent Boutonnat dans la composition des chansons de Farmer, d’où en découlera une nouvelle tournée.

On regrettera de ce nouvel album l’absence des clips des années 80, vrais courts-métrages pouvant atteindre 17 minutes comme cela était le cas avec Pourvu qu’elles soient douces. Pas non plus de titre provoquant ni de paroles trop charnelles dans cet album tout en délicatesse.

Plusieurs années à attendre pour avoir le loisir d’assister à une nouvelle tournée donc, mais un peu moins longtemps pour voir à nouveau Mylène Farmer au cinéma, après Giorgino en 1994 et sa voix prêtée dans la trilogie d’Arthur et les Minimoys, puisqu’elle incarnera sous peu le personnage principal de l’Ombre des Autres, dont le tournage est prévu pour cette année.