Normandie

Une Foodie au Havre [Kyriad]

Je n’ai sûrement pas fait le tour de tous les hôtels et restaurants du Havre, mais j’en ai quand même épuisé un petit quota ! Mon périple en ces terres étant maintenant terminé, voilà le dernier article de la saga foodie dédiée au Havre.

Jour 1

Kyriad1

Du poisson et de la viande, autant se la jouer sur les deux tableaux dès le début. En entrée, une mousse de saumon et en plat une brochette de poulet. Tout va très vite, à peine le temps de commander que l’assiette est déjà arrivée, à peine le temps de la finir qu’elle est déjà retirée. J’exagère un petit peu mais l’idée est là, je suis censée me détendre et je n’ai pas l’impression d’avoir le temps de souffler, alors même que nous sommes au dîner et donc logiquement non pressés par le temps. Premier jour mitigé car je ne parviens pas à me sentir à l’aise à table, un comble. Les serveurs et serveuses sont toutefois courtois et font preuve de bons sentiments, je prends donc mon temps pour rendre mon verdict.

Jour 2

Kyriad2

A table midi et soir en ce deuxième jour au restaurant du Kyriad que je n’avais pas encore cité : le Karousel. Les plats s’enchaînent et me révèlent que la cuisine n’est pas forcément du plus haut de gamme mais le restaurant semble pourtant y mettre les formes avec une large dose de bonne volonté. Poisson le midi, viande le soir, je tente au maximum de varier les plaisirs en parcourant à loisir l’étendue de la carte. Je vois le repas du terroir qui me fait de l’œil (à base de trou normand, de livarot, d’andouille, de camembert, de pommeau, de crêpe flambée au calvados, de saumon mariné au cidre aaaah), mais je ne sais pas encore si je craquerai un jour dessus, ayant trop peu de temps pour manger le midi et ne voulant pas rouler sous la table en ingurgitant tant de nourriture au dîner. Cela me conforte en tout cas de voir qu’il y a bien des plats régionaux servis ici. Quoiqu’il en soit j’ai trouvé mon petit canard très bon, peut-être grâce au verre de vin rouge, qui ce soir m’a été servi avant mon plat, ouf !

Jour 3

FullSizeRender (6)

Tarte aux pommes au miel

Encore du canard, vous avez percé le secret de ma longévité : du canard à tous les plats et à toutes les sauces. Quoique je puisse dire la même chose du poisson, du foie gras … bref, évidemment j’ai déjà regardé s’il y avait du foie gras au menu. Troisième jour et je me refuse toujours à choisir le buffet de hors-d’œuvre en guise d’entrée. Souhaitant tout de même goûter des plats du coin, je me suis décidée pour un filet de limande en plat et un fondant au caramel au beurre salé d’Isigny en guise de dessert, un vrai petit régal !

Kyriad3png

Jour 4

Aurais-je finalement jugé trop sévèrement au premier plat ce restaurant ou m’habituais-je aux plats moins sophistiqués comme j’en ai pourtant l’habitude ? La nourriture n’était certes pas comme dans un restaurant étoilé, mais la forme et le fond étaient tout de même présents. Au début peu à mon aise, j’ai pu me familiariser avec les lieux et les membres du personnel, ce qui m’a peut-être manqué dans d’autres établissements, faute de temps. Je n’ai pas évoqué les petits-déjeuners mais ils étaient assez fournis, présentant aussi bien des pains au chocolat que du jambon.

FullSizeRender

Blanc de poulet / jambon / Livarot coulant

Pour résumer je situerais la cuisine du Kyriad / Karousel au-dessus de celle servie à l’Ibis du Havre, mais en-dessous de la star incontestée jusqu’alors : le Novotel.

Publicités

Chez-Marion [Une foodie au Calvados]

En clin d’œil au blog Une foodie à Paris, que je vous conseille fortement de lire si vous appréciez la gastronomie fine des enseignes parisiennes, je rédige aujourd’hui un billet sur le restaurant Chez-Marion, situé à Merville Franceville dans le Calvados (Basse-Normandie).

_DSC0021

Terrine de Lapin au Cidre @Sacriledge

De passage en Normandie pour, vous l’aurez deviné, le festival de Deauville, j’ai fait une pause à quelques kilomètres de là le temps de me sustenter avec plaisir, Chez-Marion. Le restaurant étant pour l’occasion encore décoré aux couleurs du 70ème anniversaire du D-Day. Les menus et la carte sont constamment achalandés selon les pêches du jour, ce qui permet une certaine qualité et une fraîcheur optimale. Les prix sont très abordables puisque le premier menu commence à 27 euros seulement (jusqu’à 75 euros par personne pour le menu spécial homard). Pour ce qui est de la cave, elle est correctement approvisionnée en vins et avant tout en Bourgogne. Concernant les alcools, Chez-Marion propose une large collection de calvados, où vous pourrez même y trouver du Domfrontais, qui tire sa particularité de par son pourcentage élevé de poires utilisées.

_DSC0022

Retour de Pêche, Ecrasée de Pommes de Terre @Sacriledge

Une très bonne adresse donc, et je garde le meilleur pour la fin : les photos des mets. A noter également que c’est le tout premier restaurant où je vois non seulement un plateau de fromages, mais également un plateau de desserts ! Les gourmands seront ravis, d’autant plus que les parts sont coupées de façon bien généreuse.

_DSC0025

Plateau des Desserts « Maison » @Sacriledge