loi

Portrait – Arash Derambarsh, l’élu anti gaspillage

Le gaspillage étant (et fort heureusement) de plus en plus à l’ordre du jour, je me permets de revenir sur un élu que j’ai pu suivre de près pendant les dernières élections municipales de Courbevoie : Arash Derambarsh.

Le combat contre cet énorme gaspillage passant d’abord par la communication, puisque tout le monde doit être conscient de la situation, je vous mets ci-dessous le descriptif des principales actions faites contre le gâchis alimentaire  et des liens qui pourraient vous éclairer :

Nice-Matin-Arash-Derambarsh-724x1024

Arash Derambarsh Nice Matin Var Matin

 Soutenant continuellement ce combat, je reviendrai également plus en avant sur les trucs et astuces du Pays Châtelleraudais afin de réduire nos déchets, merci Ultradelta pour le partage !

Publicités

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

Je fais assez peu de publicité, surtout quand il s’agit de sujets liés à la politique, mais je vais faire ici une exception à la règle. Pour la simple et bonne raison que c’est un sujet qui transcende la politique et également qui se doit de toucher le maximum de personnes possible. Amie d’Arash Derambarsh, que j’ai rencontré via le Cherche Midi, et pour qui je suis devenue colistière et community manager au sein d’une association (de) commune, Courbevoie 3.0, je viens vous parler aujourd’hui de l’énorme gâchis alimentaire qui se fait en France et des projets pour contrer ces faits déplorables. Pour plus d’informations sur Arash et la cause qu’il soutient, je vous conseille l’article de France 24 à lire ici.

1278985_10203234481761146_549023262_o

Tout le monde (ou presque) est aujourd’hui au courant des pertes alimentaires énormes créées par l’industrie alimentaire et les grandes surfaces. Pour réduire cela au maximum, Arash a mis en ligne la pétition pour dire stop au gâchis alimentaire en France. Après quatre mois de mise en ligne (et non de lutte, qui avait commencé bien avant) et plus 210 000 signatures plus tard, l’Assemblée Nationale a voté, le 21 mai 2015, à l’unanimité, les amendements à la loi sur la transition énergétique qui rendent désormais obligatoires le don par les supermarchés de leurs invendus alimentaires à des associations caritatives.

C’est une belle victoire, une énorme victoire, mais ce n’est pas encore suffisant. De fait, la pétition a été lancée à l’international en soutenant le même projet de loi pour l’Europe. Près de 632 000 soutiens ont été apportés jusqu’à présent, ce qui est également énorme, mais pas assez, compte-tenu de la logique et de l’humanité que prône un tel projet. Si j’en fais la publicité aujourd’hui, c’est que ce projet n’est pas politique, n’est pas marketing et n’est surtout pas irréalisable : c’est un projet humain. Aidez-nous, aidez-les, soutenez cette cause qui est si évidente qu’on ne devrait pas avoir besoin de se battre pour la légitimer. A savoir également qu’Arash sortira en octobre prochain son Manifeste contre le gaspillage, qui devrait permettre au plus grand nombre de réaliser l’ampleur de la catastrophe, mais aussi les moyens d’y faire face.

Quand ma clope est devenue TaKlope

Je parle dans le titre de TaKlope mais je n’oublie pas tous les autres vendeurs et revendeurs d’e-cigarettes et liquides où je me fournis. Oh wait, je me souviens vous avoir dit début octobre que j’avais fait une formation pour arrêter de fumer ! Finalement je vapote encore, mais je ne fume plus de « vraies » cigarettes.

Je ne vais pas faire un article trop long, tout en sachant qu’il y a beaucoup de choses à dire à ce sujet. Tout d’abord niveau législation, nous avons toujours le droit de fumer dans les lieux publics. Pour ce qui est du lieu de travail, c’est à la discrétion de l’employeur. Ces deux prédicats resteront en application jusqu’à la fin de l’année à minima, pour le reste croisons les doigts.

Je suis en faveur de la cigarette électronique mais je m’insurge tout d’abord contre les exemplaires vendus assez facilement car les plus répandus, ceux-ci :

electronic cigarette

J’espère que le message est clair. Ce qui me désespère, c’est que bon nombre de fumeurs vont dans un premier temps tester cette e-cigarette (moins chère que les autres, vendue quasi partout, en gros abordable sur bien des plans), et donc détester, vu la qualité infecte de ce produit. Vous me direz, cela dépend des marques, en effet, mais dans la large majorité des cas c’est vraiment le modèle bas de gamme, réservé à des marques bas de gamme. Les fumeurs tentant de passer à autre chose risquent donc d’abandonner rapidement l’idée de la cigarette électronique pour revenir à la cigarette normale, malheureusement.

Pour le reste des modèles et des marques, le procédé est plus qu’abouti car les deux ne manquent pas. Je ne peux pas vous conseiller telle ou telle marque d’e-liquide par exemple, car tout dépend du goût de chacun mais également du parfum choisi. A titre d’exemple, j’adore le goût kiwi de la marque X alors que je n’apprécie pas particulièrement celui de Y, alors que pour le goût de framboise cela sera l’inverse. Je vous parlais précédemment des modèles vulgairement trop utilisés pour vous parler maintenant de ceux qui sont bien plus qualitatifs et que j’utilise dans la vie de tous les jours.

WP_20141207_004 Je conseille les deux premiers modèles à toute personne souhaitant commencer la cigarette électronique. Le procédé des mèches différent du modèle tout là-haut et la qualité globale du produit sont parfaits pour vapoter de manière simple et pratique. Je remarque d’ailleurs avec plaisir que de plus en plus de personnes que je croise vont choisir ces modèles de clearomiseurs plutôt que l’atomiseur que j’ai cité précédemment. A savoir que les deux montrés sur la photo ont une contenance doublée par rapport aux modèles standard (ce qui ne se voit pas forcément ici vu la grandeur de la batterie de la troisième).

La dernière donc est constituée d’un AeroTank, d’un drip tip tête de mort (la première cigarette permet également une personnalisation de drip tip contrairement à la deuxième) et d’un mod électronique constitué d’une pile accu, rechargeable directement via une prise électrique ou un ordinateur grâce au même câble universel qu’on utilise sur la plupart des téléphones. Le mod permet de modifier le voltage de la résistance ainsi que bien d’autres éléments selon le modèle. Pour le mien je peux également voir le nombre de bouffées fumées en une journée, le wattage et voltage, le pourcentage exact de la batterie et évidemment la date et l’heure en plus d’autres options que je n’utilise pas vraiment. Mon AeroTank permet quant à lui de régler l’arrivée d’air et donc l’intensité du tirage (comme pour une cheminée, sauf que c’est toujours autorisé en Ile-de-France) ainsi qu’une résistance plus puissante.

Il existe évidemment bien d’autres modèles, bien plus sophistiqués et puissants. La sophistication se verra dans les mods électroniques tandis que la puissance se retrouvera plutôt dans les mods mécaniques, avec un prix crescendo également. L’avantage de ces derniers mods est que la puissance est telle qu’une bouffée de liquide sans nicotine fera le même effet qu’une bouffée d’e-liquide en 6mg via les deux e-cigarettes à gauche de ma photo.

Bref je voulais faire un article concis, je vais donc m’arrêter là. Les produits proposés concernant les cigarettes électroniques sont en progression constante et les petits comme les gros fumeurs ont de quoi trouver leur bonheur parmi tous les modèles et tous les liquides en vente. C’est une évidence mais je me dois de la préciser, préférez les sites professionnels pour éviter les contrefaçons, car même si vous pourriez y gagner sur le prix, vous y perdriez niveau qualité et, mine de rien, santé.