live

Money Monster

Réalisé par Jodie Foster, Money Monster, présenté hors compétition au Festival de Cannes 2016, réunit Julia Roberts et George Clooney pendant près de deux heures haletantes.

Money Monster est le titre de l’émission présentée par Clooney, où il prodigue des conseils boursiers, hélas suivis par bon nombre de téléspectateurs. L’un d’entre eux, ayant perdu tout son argent en écoutant le présentateur, va prendre ce dernier en otage en direct, pour obtenir des explications.

oQBcnKGfMPOys2shNDZCIAc2zTq

Les trois acteurs principaux (Julia Roberts, George Clooney et Jack O’Connell) sont bluffants. Mention spéciale pour le dernier, le preneur d’otage, qui est celui qui va mener les scènes et le film en lui-même.

Tourné en plein coeur de New York, le film est prenant de bout en bout. J’avais peur de m’ennuyer en visionnant une prise d’otage pendant tout ce temps, mais (sauf erreur de ma part), le fait qu’il n’y ait aucun cut temporel dans le long-métrage permet une immersion totale et un vrai souci de réalisme quant à la temporalité. Seules quelques petites erreurs de cadrage sont visibles pour l’oeil averti, mais bien vite pardonnées.

Percutant, avec un bon sens du rythme et des acteurs rompus aux tournages, Money Monster est encore à l’affiche un mois après sa sortie, avec encore beaucoup de séances de jour, et pour cause, il est bon et bien mené.

Publicités

Depeche Mode – Tour Of The Universe

Presqu’un an après le concert de Depeche Mode au POPB (en compagnie de Mélou, un hotdog, du pain perdu, des menthols, des oreilles gelées et une première partie digne du cirque de Monte-Carlo), le film issu du concert est dans mon lecteur DVD. Première fois que je suis allée les voir en concert, et premier DVD live que j’ai pu voir d’eux (juste avant d’enchainer sur TTA – Touring The Angel). Sorti le 8 novembre, soit 10 bons mois après leur dernière tournée, ce DVD s’est fait plus qu’attendre, mais le résultat est-il à la hauteur de tout ce laps de temps ?

Copyright Tous droits réservés par Yaniv Ben Simon

Copyright Tous droits réservés par Yaniv Ben Simon

Oui et non. Prévu pour mars dernier, le DVD s’est fait attendre pour des raisons techniques. Notre cher Dave Gahan, non enthousiaste par le style de la vidéo, a ainsi décidé de jouer la carte de la perfection en supprimant des scènes inutiles et en ajoutant une multitude de bonus (deux heures de reportage et autres extras). Les scènes de la vidéo ayant été tournées, pas moyen de jouer sur la qualité de ces dernières comme on le voudrait. En échange, le coffret est on ne peut plus soigné, avec ses deux DVD et ses deux CD. A noter que celui-ci arbore un petit « suitable only for persons of 12 years and over », sans doute en raison de la nudité féroce du torse de Gahan, exhibé pendant une bonne partie du live. Dans le même temps, une chanson a carrément été supprimée du DVD live (Strangelove), car on pouvait voir sur les écrans scéniques deux demoiselles en train de se faire des papouilles, véridique. Ca, c’était pour le « oui ».

Pour le reste j’ai été quelque peu déçue. C’est l’équipe de Russell Thomas (qui a en outre filmé en concert Korn, Bjork, Coldplay, Placebo, j’en passe et des bien meilleurs) qui s’est chargée de filmer ce TOTU, et franchement, le résultat ne demandait pas d’attendre presqu’une année entière. Je reproche surtout à la vidéo ses nombreuses scènes volontairement floues (oui, vous savez, ce flou artistique qui peut donner la nausée quand il est trop usité) et ses abondants plans larges quand on voudrait surtout voir Depeche Mode, et rien que Depeche Mode. C’est Anton Corbijn, fameux photographe de célébrités, qui se chargeait habituellement de filmer les lives du groupe, mais qui est tout de même resté présent sur le TOTU en réalisant les visuels présents sur les écrans lors du concert, ainsi que de la scène en elle-même.

DM1

Somme toute, un DVD légèrement en-deçà du concert en lui-même (qui fut, si tant est qu’il soit utile de le rappeler, superbe) mais qui reste largement écoutable et regardable. Préférez toutefois visionner Touring The Angel pour le plus grand plaisir des yeux et des oreilles. TTA, ce sont des séquences tantôt en couleur, tantôt en noir et blanc. Avec des plans sur le groupe comme on les aime. Des gros plans sur les visages ou les parties du corps, mais sans que cela ne soit dérangeant ou futile. Il y a tellement à dire sur le TTA que je pourrais songer à un faire un article …

Et un grand merci à Mélou pour les détails et l’image très « champ de blés » !