Lasik

J’ai testé : l’opération laser de la myopie

Hé oui encore une opération esthétique au laser vous allez me dire (esthétique du point de vue de la sécurité sociale puisqu’absolument non remboursée), mais celle-ci change véritablement la vie. Je n’ai jamais porté de lunettes pour « décorer » ou « faire belle » comme on pourrait se mettre dans un fauteuil roulant pour « jouer une personne invalide ». J’ai porté des lunettes depuis vingt ans et je peux vous assurer qu’il n’y a aucun plaisir à cela et que ce n’est pas un accessoire de mode ou autre souci d’ordre esthétique. J’ai donc pris mon portefeuille et mon courage à deux mains et me suis lancée dans une opération peu agréable, mais aux effets magnifiques.

chirurgie-laser-yeux

Selon vos moyens, vous pouvez aller en hôpital ou en clinique, mais pensez à bien vous renseigner en amont sur le chirurgien. Ses lieux d’intervention, son CV, les opérations qu’ils proposent … et surtout penchez-vous sur le bouche à oreilles. Pour ma part je suis allée à la Clinique de la Vision à Paris et je vous la conseille fortement.

Deux rendez-vous composent cette intervention. Lors d’un premier échange, vous serez soumis à une batterie de questions et de tests (de mémoire je suis passée dans au moins huit machines différentes pour tester ma vue, l’épaisseur de ma cornée et autres données qui me dépassent), afin de déterminer si vous êtes apte à subir l’opération. Trois éléments rentrent en ligne de compte : l’épaisseur de la cornée, votre âge et le fait que votre vue n’ait pas bougé au cours des trois dernières années.

Une fois le diagnostic révélé (à la fin du premier rendez-vous), il vous sera remis en main propre ou par courrier une très longue notice explicative ainsi qu’une ordonnance de soins pré/post-opératoire (collyres, anti-douleurs, voire même calmants). Ayant opté pour une opération Lasik, j’ai eu droit à plusieurs pages de documents me renseignant sur le déroulement de l’opération, le prix (3000 € dans le cas présent), ce que je devais prévoir avant (ne pas se maquiller les jours précédents par exemple) et après, mais également sur les possibles complications, puisque – comme toute opération médicale – le risque 0 n’existe pas.

doctor-who-steven-moffat-peter-capaldi-lunettes

Le jour de l’opération, on remet signés tous les documents qui nous ont été donnés. Ayant rendez-vous à 9h30, à 9h45 j’étais déjà dans la salle de préparation. Une assistante vous emmène pour vous parer du plus bel habit bleu pâle distinctif des hôpitaux et vous guide jusqu’à la première salle d’opération, puis la seconde. Mon intervention laser nécessitant deux coupes de laser dans deux salles différentes. Je vais être franche avec vous, ce n’est pas agréable du tout mais je m’attendais à bien pire ! N’allez pour autant pas voir sur Google images, ça serait vous décourager en une minute. Le temps d’intervention du laser est de 20 secondes par œil : 20 secondes x 2 yeux x 2 lasers différents =80 secondes d’intervention en moyenne. Evidemment, s’ajoute à cela la préparation en amont, comme la désinfection ou encore la pose de l’écarteur. Mais la rapidité de l’intervention est telle qu’on a à peine le temps de paniquer. Et croyez-moi, je n’étais pas vraiment rassurée. A tel point qu’une seconde après l’intervention finie j’ai éclaté en sanglots sous le soulagement, la quantité de stress accumulée, et surtout … la joie.

Le personnel médical de la Clinique de la Vision sait vraiment mettre à l’aise les patients. Le chirurgien m’ayant opérée m’a en temps réel prévenue de ce qui allait se passer les secondes suivantes. Il me demandait à chaque intervention laser si j’étais prête. Il me rassurait en me disant qu’il ne restait que dix, cinq secondes. La qualité de traitement accordée aux patients est pour moi très importante, surtout quand on met sa vue – et donc presque sa vie – entre les mains de quelqu’un d’autre.

dsc_1970

On vous raccompagne ensuite jusqu’à la salle de repos, en donnant les lunettes les plus couvrantes que j’aie jamais vues de mon existence, où le personnel est là aussi aux petits soins pour vous réconforter, vous proposer des biscuits, boissons chaudes et répondre à toutes vos questions. Arrivée à 9h30, je suis partie une heure après, raccompagnée en voiture (on ne vous laissera de toute façon pas repartir seul : c’est accompagnateurs ou commande de taxi obligatoire pour des raisons évidentes de sécurité). Il m’était à ce moment-là difficile d’ouvrir les yeux, je ne pouvais que les entrouvrir. Arrivée chez moi, je me suis allongée sur mon lit avec de la musique et j’ai sombré dans le sommeil. Je ne parviens jamais à faire de sieste mais je crois que j’étais épuisée par l’intervention. Ayant pris un anti-douleur en préventif, je me suis réveillée quelques heures plus tard, sans aucune douleur, ni gêne, ni picotements, mais avec la vue.

Il convient de garder les lunettes de soleil toute la journée, puis de porter des coques protectrices durant les cinq nuits à venir, sans oublier le collyre assez souvent dans la journée, et c’est tout. Vous n’avez plus rien à faire, si ce n’est profiter de la vie. Pouvoir se réveiller et voir l’heure, pouvoir aller à la piscine sans avoir les yeux qui piquent à cause du chlore dans les lentilles ou l’eau sur les lunettes, pouvoir voir le décor dans Space Mountain … redevenir valide tout simplement.

Si vous avez des questions n’hésitez surtout pas. Je sais que c’est une opération où il est difficile de passer le cap, aussi bien financièrement que mentalement, mais les effets sont dignes de la médecine actuelle. J’ai été opérée hier, je me suis réveillée ce matin comme si je naissais une seconde fois, et si je peux donner le courage à d’autres de le faire, c’est avec plaisir.

Publicités