L’Aromate

Une Foodie au Havre [L’Aromate]

On m’avait conseillé l’Aromate depuis deux mois déjà mais je n’avais pas encore eu l’occasion d’y déjeuner. Pour cause, le restaurant n’est pas ouvert le soir en semaine, mais seulement le midi. Etant sur le Havre en semaine uniquement, j’ai enfin réussi à m’octroyer une pause assez longue pour tester un repas dans ce petit endroit, presqu’en plein cœur du centre-ville.

Les personnes m’ayant parlé de l’Aromate ne tarissaient pas d’éloges, malheureusement je n’ai pas été aussi enthousiaste qu’elles à la fin de mon déjeuner. Je vais toutefois expliquer mon point de vue et le relativiser. De l’extérieur, le restaurant semble assez simple mais très artisanal, coquet. Quand on y rentre, on ressent plutôt une impression de brasserie, avec RTL2 en fond sonore. J’ai été désappointée en regardant la carte car je m’attendais à déguster des plats typiques de la côte, ce qui était ma raison d’être ici. A la place j’y ai vu des burgers, des cuisses de canards ou encore des gratins d’andouillette à la Lyonnaise. Oui c’est bien gentil mais je ne suis pas dans un bouchon, je veux manger de la nourriture à la havraise !

IMG_0103

Heureusement le plat du jour était là pour m’apporter du poisson, un carrelet plus précisément. J’apprécie l’effort bien que nous ne soyons ici NI SUR LES CÔTES DE LA CHARENTE-MARITIME NI SUR CELLES DE LA VENDEE. Que diable vient donc faire un carrelet ici ?! Il est venu comment ? A la nage ? o/

Arrivé de loin, le poisson était bon mais il aurait été encore plus appréciable s’il avait été servi avec autre chose que des frites. Et des frites ayant détrempé dans l’assiette avec apparemment l’eau du poisson, pas assez bien égoutté (l’eau de cuisson hein, ne grossissons pas le trait).

J’avais très envie d’un fondant au chocolat, alors même que j’en avais déjà dégusté un la veille au soir. Malheureusement il n’y avait qu’un moelleux sur la carte. J’ai quand même tenté le coup et ai commandé ce dessert. Grand bien m’en a pris puisque c’est un fondant qui a atterri dans mon assiette. Je continue toujours ma croisade contre l’utilisation du terme « moelleux » pour décrire un « fondant ». Moelleux = gâteau, fondant = c’est chaud au milieu et ça coule quand on plonge sa cuillère à l’intérieur, c’est pourtant pas bien sorcier ! Je suis assez acerbe aujourd’hui excusez-moi, j’en oublie de dire que je l’ai fortement apprécié.

FullSizeRender2

Le service de l’Aromate est rapide et agréable. J’aime quand on me demande si tout se passe bien et j’aime manger quand j’ai faim. Sans doute habitué aux hommes et femmes d’affaires devant déjeuner rapidement, le restaurant est efficace dans la prise et la restitution des commandes. On se lie de complicité avec les serveurs qui ont une attitude rassurante et empathique, sans qu’elle ne soit poussée à l’extrême et donc dérangeante.

Je reste plutôt sur … ma faim concernant les plats servis qui relèvent comme je l’ai dit plutôt de la brasserie qu’une cuisine gastronomique. Je ne cherchais pas un restaurant étoilé mais je suis toujours en quête d’un restaurant « coup de cœur » comme cela avait été le cas chez Jositha à Toulon, où le bon et le simple était alliés de la meilleure façon qui soit.

Je vous conseille tout de même l’Aromate pour son rapport qualité / prix avec son repas à moins de 14 €uros si vous êtes dans le coin et souhaitez manger rapidement et simplement. En revanche, de mes (més)aventures au Havre, je garde encore le restaurant du Novotel en top position.

Publicités