La Cinquième Vague

La Cinquième Vague

Fan depuis le début de Chloë Grace Moretz (Hit Girl dans Kick-Ass pour son premier grand rôle au cinéma) et de films abordant la culture extraterrestre, je me suis évidemment rendue en courant dans les salles pour visionner La Cinquième Vague.

Nous voyons l’arrivée d’un vaisseau alien qui va nous coloniser par le biais de cinq vagues différentes, l’attention étant bien entendu portée sur la cinquième, bien que la quatrième dure également un bon temps du film. Je n’ai pas envie de vous décrire les quatre premières vagues car il est pour moi très important et intéressant de les découvrir au fil de l’eau. A noter que ces scènes montrent des plans magnifiques, mettant aussi bien en scène de l’eau que des avions à d’autres moments, et sont poignants de par les effets spéciaux réalismes au possible (et sans nul doute onéreux).

la-5e-vague-film
Adapté du roman éponyme de Susannah Grant (qui est le premier tome d’une trilogie), le film (Tobey Maguire à la production !) se regarde comme un Labyrinthe, comme un Divergente, mais se suffit à lui-même sans que l’on ait besoin d’attendre une suite.
Ce qui est également intéressant est l’absence de repères temporels : nous ne savons pas de combien de temps sont espacées les vagues (un jour, une semaine, un mois, un an ?), permettant de s’imaginer soi-même divers éléments du scénario.
Apparemment peu apprécié par les critiques, j’ai fortement apprécié ce film qui, malgré quelques climax maladroits, permet une immersion totale dans les différentes phases et événements ciblés.

Publicités