Irrational Man

L’Homme Irrationnel

Sorti la semaine dernière dans les salles, L’Homme Irrationnel est le dernier film en date de Woody Allen, avec Emma Stone et Joaquin Phoenix en acteurs principaux.

l-homme-irrationnel-photo-55425b636df92

Cuvée de l’an 2015 donc pour un film dans la lignée des précédents. J’ai trouvé la première demi-heure plutôt longue en attendant que l’intrigue ne démarre et je pensais pendant ce temps-là qu’il n’y aurait peut-être pas d’intrigue, mais seulement une histoire romantique à base de philosophie et de dépression.

Fort heureusement, le mot-clé « thriller » sur la fiche d’Allociné a pris tout son sens au bout de cette première demi-heure. N’ayant pas regardé la bande-annonce avant de voir le film, j’ai souhaité la visionner pour savoir si l’élément déclencheur était mentionné dans la publicité … mais non. Je ne vous dirai donc pas ce qu’il advient, mais sachez que le prof de philo joué par Joaquin Phoenix (accompagné d’Emma Stone, une jeune étudiante à la MJ Parker) – qui est au comble du désespoir, ne sourit jamais, ne voit en aucun cas en quoi la vie vaut la peine d’être vécue – va voir sa vision de la vie et du monde changer du jour au lendemain. Voilà grosso modo le pitch du début du film.

L’histoire s’embraye bien plus vite une fois les décors mis en place et l’élément perturbateur posé. J’aurais souhaité avoir moins de dialogues semi-pompeux, semi-intellos, qui versent seulement dans le cliché des films d’Allen, comme le serait une toile d’araignée dans un film de Tim Burton. J’ai aimé ce film car je me suis facilement identifiée au personnage principal. Sans cela, L’Homme Irrationnel peut facilement paraître long et sans faveur, comme Minuit à Paris