Hauts-de-Seine

Une Foodie dans la forêt de Meudon [La Mare aux Canards]

Je parle souvent des restaurants présents aux quatre coins de la France, Outre-Mer compris, en oubliant ceux qui se situent beaucoup plus près de chez moi. L’occasion de faire un petit billet gustatif sur La Mare aux Canards, restaurant niché au cœur de la forêt de Meudon, en territoire altoséquanais.

J’étais tombée sur ce restaurant tout à fait par hasard, en allant jouer sur les terrains de tennis jouxtant la propriété. J’ai glissé ce souvenir dans un coin de ma tête, me promettant d’y retourner, ce qui est chose faite en ce début d’année 2019, où les décorations de Noël foisonnent encore.

Dans un cadre magnifique, entouré de la forêt, le restaurant dispose d’un décor très chic et d’une terrasse qui convient d’être admirée en été. Une fois à l’intérieur, on découvre un environnement plus intimiste, limite bistrot, où j’ai tout de suite réalisé qu’il était bien heureux que nous ayons pensé à réserver : un vendredi soir, toutes les tables étaient prises.

Esprit des fêtes oblige, nous ne nous sommes pas limités au niveau des prix comme du nombre de plats commandés.

Comme son nom l’indique, le canard est à l’honneur dans les cuisines du restaurant : en magret, en confit, en parmentier, en foie gras, en salade ou encore en terrine, c’est ici le royaume où le canard entame sa seconde vie.

Ayant déjà effectué le midi un repas copieux, j’ai commencé tout doucement par du crottin de chèvre chaud rôti au miel, accompagné de salade et pignons de pin. J’ai sobrement enchaîné sur un parmentier de canard aux cèpes (photo en dessous), avant de finir par un dessert léger, la brioche façon pain perdu, avec glace vanille et sauce au caramel beurre salé. Vous pouvez également voir sur les photos ci-dessus (cliquez pour agrandir) les plats de mes comparses : salade de gésiers et jambon de pays sur la deuxième, fromage blanc et crème de marron sur la dernière, et, le plus énorme pour la fin, la trilogie de canard au centre. Plat composé de magret, confit et canard à la broche, que nous avions vu cuire juste avant dans le cheminée devant nous.

Le décalage entre le cadre somptueux et l’aspect bistrot m’a au début fait peur. Je dis bien souvent qu’on reconnaît la qualité d’un restaurant à ses verres et serviettes … et les serviettes étaient en papier. Ce qu’au final je comprends vu le caractère gras du canard. J’ai bien vite revu mon jugement en appréciant des mets copieux sans être écœurants et des prix tout à fait convenables. Caché en plein milieu des bois, La Mare aux Canards a toutefois un grand succès puisque les réservations vont bon train, et on reconnaît rapidement la présence d’habitués. Possédant une carte solide (avec tout de même un poisson dans la liste), j’avoue que j’apprécierai sans problème y retourner rapidement afin de goûter les autres plats proposés.

Publicités

News Avril 2016

chorus

Le festival Chorus, c’est en ce moment et jusqu’au 10 avril à la Défense ! Comme chaque année et depuis vingt-huit éditions (déjà !), s’enchaînent concerts payants et concerts gratuits, avec cette année Nekfeu, Dionysos, Lou Doillon, Caravan Palace ou encore Oxmo Puccino.

Outre ces concerts ayant lieu sur l’esplanade de la Défense, n’oublions pas le festival Chorus dans son ensemble, qui présente dans le même temps d’autres spectacles dans les salles des Hauts-de-Seine, comme Mickey 3D, Yael Naïm, Jeanne Added, Vianney …

fibd2017

A savoir que depuis quelques jours une effervescence a secoué les amateurs de BD, puisque le festival international d’Angoulême (FIBD) a déjà publié les dates de sa prochaine édition. Et je me dois de vous dire que l’ensemble des hôtels de la ville et de sa périphérie sont déjà réservés. Privilégiez les chambres d’hôtes un peu plus éloignées (ce fut mon cas), je crois qu’il y reste encore de la place, à condition d’être véhiculé …

Et pour les provinciaux, n’oublions pas non plus le festival Catalpa qui a lieu cette année encore à Auxerre, grâce à la salle de spectacle le Silex, les 24/25/26 juin 2016 !

Vous le sentez ce bon air de renouveau et de soleil ?

La Jument Verte [Une Foodie à Rueil-Malmaison]

Deuxième fois que je parle dans ce blog d’un restaurant de Rueil-Malmaison, mais aujourd’hui pour aborder La Jument Verte.

IMG_1657

Situé à proximité de Nanterre, dans l’un des nombreux quartiers résidentiels des Hauts-de-Seine, La Jument Verte est un restaurant gastronomique abordable, qui propose des plats français typiques et excellents, sans se mêler de ce que l’on appelle « la cuisine nouvelle » (au cas où vous ne l’auriez pas encore remarqué, je ne suis pas une fanatique de ce type de cuisine saugrenu).

J’ai envie de dire que, comme c’était mon anniversaire, je me suis lâchée. Mais « se lâcher » ici équivaut à payer un menu une trentaine d’euros, ce qui n’est absolument pas exhorbitant compte-tenu de la nourriture servie. J’ai opté (avec une coupe de champagne, autant faire les choses bien, et boire pour oublier que l’on vieillit) pour du foie gras en entrée. Cuit comme il convient, une seule tranche suffit pour apprécier le met à sa juste valeur et la part est bien assez copieuse pour savourer son assiette à loisir. Je mets en avant la bonne cuisson car il n’est jamais évident de cuire parfaitement un foie gras, d’autant plus quand les tranches ne sont pas fines.

IMG_1658

Adorant autant les poissons que les crustacés, je me suis ensuite dirigée vers des langoustines en plat de résistance. Proposées avec du riz, leur goût était bien relevé et la sauce n’était pas indigeste pour un sou.

J’ai botté en touche pour le dessert et me suis contentée de regarder celui de mon voisin, car j’étais déjà des plus rassasiées. Poires chaudes, pain d’épices et glace à la mandarine, voilà qui permettait de finir sur une aussi belle note que le reste du repas.

Vous trouverez peu de personnel en salle un soir de semaine, mais ce n’est en aucun cas un gage de lenteur. Au contraire, on s’y sent en toute quiétude, appréciant l’ambiance typique du lieu et du calme, grâce à l’agencement de la pièce principale. La Jument Verte est à mes yeux l’un des meilleurs restaurants gastronomiques de la ville de Rueil-Malmaison, et il sait viser juste grâce à son appréciable rapport qualité / prix.

Une Foodie en Terrasse [Rueil-Malmaison]

Je vais de temps en temps à La Terrasse, situé à Rueil-Malmaison, mais je n’en avais jamais encore fait un article. L’occasion aujourd’hui de remplir ce vide flagrant.

Juste avant de rentrer dans le restaurant, je me suis dit que j’allais sûrement faire comme d’habitude quand je dîne ou déjeune à l’extérieur et me « contenter » d’un foie gras, d’un poisson et d’un gâteau au chocolat. Ça n’a pas loupé.

terrasse

Je pense avoir mangé assez de foie-gras dans ma vie pour faire la différence entre les bons et les mauvais, les vrais et les faux, mais surtout entre les différents niveaux de cuisson. Les restaurants qui font du bon foie-gras le font souvent trop cuire. Ici, en plus de servir de l’excellente nourriture, la cuisson était plus légère, un poil rosée comme vous pouvez le voir sur la photo, ce qui n’est pas chose aisée à faire car le juste milieu est dur à atteindre. Ce qui permet d’apprécier encore plus le goût du plat. Le canard maison étant rehaussé par le Sauternes dans lequel il avait mariné.

Pour ce qui est du poisson, j’aurais tendance à dire tout l’inverse. J’ai pris le poisson issu de la pêche du jour : de la lotte. Je l’ai trouvée trop ferme. Pas immangeable loin de là, mes papilles étaient vraiment enchantées, mais trop ferme pour un poisson qui se mange plutôt onctueux. Je pense que cela résulte du fait qu’ils doivent sûrement pocher les poissons au dernier moment pour le service, ce qui leur donne cette consistance plus compacte. Différents légumes intéressants accompagnaient le plat, comme des carottes (oranges et noires), des courgettes, et surtout un crumble de topinambour ! Bonus d’originalité déclenché !

WP_20150416_005

Bien qu’étant tentée par d’autres plats de la carte, j’ai, comme la plupart du temps, craqué pour un moelleux au chocolat chaud. Tout ce chocolat … Pas de surprises ici, un dessert parfaitement réalisé dans les règles de l’art.

Les premiers menus étant à 25 Euros (comme celui que j’ai pris par exemple), il est très facile de se faire plaisir sans pour autant se ruiner. Le service est rapide et agréable et on ne reste absolument pas sur sa faim en sortant du restaurant. Vu son nom, j’espère qu’il est inutile de vous préciser qu’il bénéficie d’une terrasse, qui se relève être spacieuse et au calme. Le beau temps arrive, je ne saurais que vous conseiller d’aller passer quelques temps à La Terrasse pour fêter cela.

Festival Chorus 2015

Cinq ans ! Cinq années que je ne m’étais pas rendue au festival Chorus, ayant lieu tous les ans à la Défense à la même période, époque à laquelle j’avais découvert les Rois de la Suède lors de la première partie des Fatals Picards.

chorus-2015-720x340

Le festival Chorus est une véritable institution pour les altoséquanais. Entre les scènes de la Défense (depuis sept ans) et celles de 27 villes des Hauts-de-Seine, c’est un formidable hymne à la musique qui est donné le temps d’une dizaine de jours. Sans être exhaustive, nous avons eu droit cette année à La Roux, Stephan Eicher, Shaka Ponk, Ayo, Miossec, Jeanne Cherhal, Charlie Winston, Bigflo et Oli, Rone, Mademoiselle K, Grand Corps Malade, le Peuple de l’Herbe, Ez3kiel, JoeyStarr, Zenzile, Oldelaf …

Il y a plusieurs artistes que je souhaitais voir cette année, mais je n’ai finalement pu me libérer que pour aller voir et écouter le Peuple de l’Herbe hier, dernier jour du festival 2015. La configuration m’a surprise, puisqu’elle était totalement différente de celle présente dans mes souvenirs. Ce n’est pas un reproche, plutôt une amélioration nécessaire vu le nombre grandissant de visiteurs.

chorus_1

Au sein du « village », différentes scènes, un bar, des stands de goodies et un large espace extérieur, pour profiter du soleil quand celui-ci daigne pointer son nez. L’acoustique n’était pas la meilleure que j’ai pu entendre mais les boules Quies sont ici distribuées gratuitement (on n’est pas au POPB !). Chorus est un très bon festival, aussi bien au niveau de la programmation que de l’organisation. Egalement, outre les concerts gratuits, les prix des concerts payants sont très avantageux. Nous y sommes, la saison des festivals est en train de recommencer à son rythme. De mon côté je vous donne rendez-vous dans un an, sur la pelouse de l’esplanade la Défense, entre trois Mc Donalds, cinq Starbucks et un Marks & Spencer.

https://twitter.com/festivalchorus

Madame Tomate [Une Foodie dans les Hauts-de-Seine]

Situé à Levallois-Perret, Madame Tomate est ce que l’on appelle communément un bistro. Ceux qui me lisent savent que ce n’est pas forcément mon lieu de prédilection pour déjeuner, mais l’on a bien souvent de bonnes surprises.

WP_20150205_001

Madame Tomate est un bistro ++. Comprenez : de la nourriture bien faite et bien présentée, avec un prix plus élevé que la moyenne (à part pour le menu du midi, qui avoisine la dizaine d’euros de mémoire). Sujette à une grosse faim, je me suis dirigée sans réfléchir une moitié de seconde, pour le burger de la maison (si si, ça m’arrive parfois de manger des burgers, voyez). Bien copieux (car j’ai pris le « super burger » ; j’avais une fois pris le burger simple et j’étais restée sur ma faim), il est accompagné de frites faites maison, ce qui est également le cas de la sauce.

WP_20150205_002 Ayant décidément eu envie de repartir le ventre plein, j’ai ensuite commandé un pain perdu, avec sa boule de glace à la vanille. Très bon, comme une madeleine de Proust oubliée.

Le défaut de Madame Tomate est son succès. Ce jour là, tous les menus midi avaient déjà été réservés sur le net, impossible donc pour moi de pouvoir en commander alors qu’il était midi pétante. Egalement, la place est très restreinte et on se sent perpétuellement dans le passage, en train de gêner. Ce qui n’est pas vraiment une situation terrible quand on tente d’apprécier son repas.

Egalement – hormis comme je le disais, pour le menu de base, quand il est disponible – les prix ne sont pas des plus bas, puisque pour mon burger et le dessert, j’ai du en avoir pour 23/24€. Victime de son succès, Madame Tomate est une adresse à découvrir, qui laisse quand même la désagréable impression de devoir manger sur le pouce, même sans être pressés. Ce qui ne renie en rien la bonne qualité de la cuisine servie.