France

Saison des festivals été 2016

J’en parlais dans un billet récent, la saison des festivals revient ! L’occasion de vous condenser dans un article un maximum de dates, de liens et de concerts possibles, pour vous faciliter la vie (liste non chronologique, non alphabétique et non exhaustive, aussi bien en termes d’événements que de concerts, où j’ai parfois donné la priorité aux têtes d’affiches, par souci d’ergonomie – cliquez sur le titre des festivals pour accéder directement au site dédié) :

Rock en Seine (26-28 août 2016 à Saint-Cloud)
Vendredi 26 : Birdy Nam Nam, Eagles of Death Metal, Caravan Palace…
Samedi 27 : Massive Attack, Wolfmother, Grand Blanc …
Dimanche 28 : Iggy Pop, Sum 41, Foals, Cassius …

Marvellous Island Festival (14-15 mai 2016 à Torcy)

marvelous

Solidays (24-26 juin 2016, Hippodrome de Longchamp)
Par ici le programme ! > General Electriks, Oxmo Puccino, Talisco, Patrice, Jeanne Added, The Avener, Mr Oizo, Louise Attaque, M83, Keziah Jones, Bloc Party, Naive New Beaters …

We Love Green (4-5 juin 2016 à Paris, Bois de Vincennes)

green

Terres du Son (8-10 juillet 2016 à Monts – périphérie de Tours)
Qui va là ? > Lilly Wood & The Prick, La Maison Tellier, Brigitte, Oxmo Puccino (qui vient en voiture avec Mr Oizo et General Electriks depuis Solidays), Soulwax …

Download Festival (10-12 juin 2016, Hippodrome de Longchamp)

download

Le Catalpa (24-26 juin 2016 à Auxerre)

silex

Le Chien à Plumes (5-7 août 2016 à Langres)
Rendez-vous en Haut-Marne pour Louise Attaque, Tryo, Caravan Palace, Miossec, Inuit …

Hellfest Open Air (17-19 juin 2016 à Clisson)
Juste un petit aperçu car il est très difficile de parler de tous les goûts et de toutes les couleurs, tellement la programmation est gigantesque :

hell

Le Boom Festival (11-18 août 2016, Portugal)
Trop d’artistes, trop de lieux : la programmation est ici 

The Peacock Society (13-17 juillet 2016, Parc Floral de Paris)

peacock

Villette Sonique (27 mai – 1er Juin 2016 à la Villette)
L’enseigne Red Bull sera de la partie si vous avez du mal à tenir pour voir Belly Button, Vladimir Ivkovic, Boredoms, Jonathan Fitoussi, Suuns …

Festival Fnac Live (dates et informations à venir, Parvis de l’Hôtel de Ville de Paris)

Le Weather Paris Festival (3-5 juin 2016 à Paris – Le Bourget)
On y trouvera les Venetian Snares (et ça ce n’est pas tous les jours !), Dixon, DJ Nobu, The Black Madonna …

Festival Days Off (30 juin – 10 juillet 2016, Philharmonie de Paris)
Entre expositions et concerts

off

Barrière Enghien Jazz Festival (dates et informations à venir, Casino Barrière d’Enghien les Bains)

Inox Park (3 septembre 2016, sur l’Ile des Impressionnistes de Chatou)
Le festival est d’ailleurs toujours en recherche de bénévoles ! Pour ce qui est de la programmation, elle ne saurait tarder …

Le Festival de Nimes (12-24 juillet 2016, à Nîmes évidemment)

nimes

Main Square Festival (1-3 juillet 2016 à la Citadelle d’Arras)

main

Les Vieilles Charrues (14-17 juillet, site de Kerampuilh à Carhaix-Plouguer)
Au programme : The Libertines, Pharrell Williams, Lana Del Rey, The Kills, Alain Souchon et Laurent Voulzy, Pixies, Etienne de Crécy, Guizmo, Michel Polnareff, Louise Attaque, Louane, Nekfeu, Mickey 3D, Lou Doillon, Jeanne Added et la liste est longue !

Les Eurockéennes de Belfort (1-3 juillet à Belfort donc)
Cliquez sur l’image pour accéder à toute la programmation :

eurock

Les Francofolies de la Rochelle (13-17 juillet 2016 à la Rochelle)
La grille de prog’ comprendra Louise Attaque, Louane, Mika, Lou Doillon, Brigitte …

La Route du Rock (11-14 août 2016 à Saint-Malo)

route

La Fête de l’Humanité (9-11 septembre 2016, La Courneuve)
Les pass 3 jours sont en vente, en attendant de découvrir la prog’ …

Le Jardin du Michel (3-5 juin 2016 à Bulligny)
Avec entre autres Manu Chao, Thiefaine, Nekfeu, Patrice, Rone (prononcez « Erwan »), Gérard Baste …

Le Rock Dans Tous Ses États (24-25 juin 2016 à Evreux)
Ce sera avec Redman, Method Man, Louise Attaque, Converge, Aaron …

Publicités

Made In France

Made in France Sam, journaliste indépendant, profite de sa culture musulmane pour infiltrer les milieux intégristes de la banlieue parisienne. Il se rapproche de quatre jeunes qui ont reçu pour mission de créer une cellule djihadiste et semer le chaos au cœur de Paris.

Tourné en 2014, avant la série d’attentats ayant touché la France en 2015, Made In France n’est pas sorti dans les salles, contrairement à ce qui était initialement prévu, en raison du sujet polémique lié à l’actualité dont il fait le thème principal. Le film est finalement sorti en vidéo à la demande le 29 janvier 2016. Réalisé par Nicolas Boukhrief et produit par Canal +, il est un véritable thriller qui montre hélas, que la réalité dépasse bien souvent la fiction.

Je tiens déjà à préciser que ce film n’est absolument pas orienté politiquement. Il met en scène les attentats djihadistes au même titre qu’un attentat « lambda ». Bien entendu, il va décrire les us et coutumes des protagonistes, mais sans pour autant que cela ne soit une critique idéologiste qui prête à débat. Si l’on essaye de mettre de côté les événements tragiques qui ont touché la France (comme cela aura du se passer quand on connaît la chronologie film / attentats), on se rend vite compte que le long-métrage est très bien monté, même si l’on ressent l’aspect peut-être petit budget. Les acteurs principaux avaient déjà pris leurs marques à travers divers films et séries télévisées et n’en sont donc pas à leur coup d’essai. Tourné comme un film policier à part entière, on appréciera le cadrage simple qui ajoute encore plus au réalisme de la situation.

Made In France ne doit pas être regardé comme un documentaire ou comme un objet polémique car c’est avant tout un film, et très bien réalisé qui plus est, que je vous recommande également de par sa portée symbolique.

Je suis Paris

Pas de Pray For Paris pour moi car je ne souhaite pas mêler la religion à cela, nous avons été touchés, peu importe qui nous sommes, ce qui nous pensons, ce que nous faisions.

Les Eagles of Death Metal, je les ai vus en concert, le Stade de France (pour raisons personnelles et professionnelles) j’y ai passé de longs moments et ce lundi, j’allais assister à un concert. Tout le monde peut être touché, n’importe où, je ne me suis jamais autant sentie parisienne qu’à ce jour.

Mes pensées vont évidemment aux proches des victimes, au pays tout entier, mais également, égoïstement, à certains de mes proches qui ne m’ont pas encore donné de nouvelles. Rassurez-moi je vous en prie.

« Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme »

Je fais assez peu de publicité, surtout quand il s’agit de sujets liés à la politique, mais je vais faire ici une exception à la règle. Pour la simple et bonne raison que c’est un sujet qui transcende la politique et également qui se doit de toucher le maximum de personnes possible. Amie d’Arash Derambarsh, que j’ai rencontré via le Cherche Midi, et pour qui je suis devenue colistière et community manager au sein d’une association (de) commune, Courbevoie 3.0, je viens vous parler aujourd’hui de l’énorme gâchis alimentaire qui se fait en France et des projets pour contrer ces faits déplorables. Pour plus d’informations sur Arash et la cause qu’il soutient, je vous conseille l’article de France 24 à lire ici.

1278985_10203234481761146_549023262_o

Tout le monde (ou presque) est aujourd’hui au courant des pertes alimentaires énormes créées par l’industrie alimentaire et les grandes surfaces. Pour réduire cela au maximum, Arash a mis en ligne la pétition pour dire stop au gâchis alimentaire en France. Après quatre mois de mise en ligne (et non de lutte, qui avait commencé bien avant) et plus 210 000 signatures plus tard, l’Assemblée Nationale a voté, le 21 mai 2015, à l’unanimité, les amendements à la loi sur la transition énergétique qui rendent désormais obligatoires le don par les supermarchés de leurs invendus alimentaires à des associations caritatives.

C’est une belle victoire, une énorme victoire, mais ce n’est pas encore suffisant. De fait, la pétition a été lancée à l’international en soutenant le même projet de loi pour l’Europe. Près de 632 000 soutiens ont été apportés jusqu’à présent, ce qui est également énorme, mais pas assez, compte-tenu de la logique et de l’humanité que prône un tel projet. Si j’en fais la publicité aujourd’hui, c’est que ce projet n’est pas politique, n’est pas marketing et n’est surtout pas irréalisable : c’est un projet humain. Aidez-nous, aidez-les, soutenez cette cause qui est si évidente qu’on ne devrait pas avoir besoin de se battre pour la légitimer. A savoir également qu’Arash sortira en octobre prochain son Manifeste contre le gaspillage, qui devrait permettre au plus grand nombre de réaliser l’ampleur de la catastrophe, mais aussi les moyens d’y faire face.

Le Champs-Élysées Film Festival

Depuis 2012 a lieu tous les ans pendant une semaine, Le Champs-Élysées Film Festival. Il diffuse des avant-premières mais aussi des films cultes qui ont fait la gloire du cinéma depuis les dernières décennies. Sans surprise, les salles participant à l’opération sont toutes liées à la plus belle avenue du monde : l’UGC Georges V, Le Balzac, Le Lincoln, le Publicis Cinémas, le Gaumont Ambassade, le Gaumont Marignan et le MK2 Grand Palais. Cette année, Le Champs-Élysées Film Festival vous donne rendez-vous du 10 au 16 juin 2015.

11008791_863784570349760_6950967312908668742_n

Habituée aux festivals liés au cinéma (notamment ceux de Deauville), c’est avec joie que j’ai découvert celui-ci. Cette année, vous pourrez (re)découvrir Fantastic Mr Fox, Citizen Kane, Bug, The Exorcist, Pierrot Le Fou, Requiem For A Dream, Gran Torino, Rubber ou encore 8 Mile … Mais aussi voir des avant-premières comme Valley of Love ou Les Bêtises. L’occasion également d’échanger avec les équipes de films ou de visionner des courts-métrages américains. Les films présentés ici étant le plus souvent sous-titrés en langue anglaise ou en langue française.  Si vous êtes parisiens et appréciez l’art du cinéma, ce festival est fait pour vous ! Les tarifs ne sont pas exorbitants et sachez que l’UGC Georges V accepte le pass UGC illimité pendant toute la durée de l’opération, youplaboum !

Nos Femmes

Plus le temps passe, plus j’ai l’impression de ne pas pouvoir passer une semaine sans aller au cinéma. Et cela, c’est grâce à cette industrie toute entière, française comme internationale, qui continue de nous faire rêver et de nous divertir.

Je vois néanmoins très peu de films français, pourtant j’aimerais y aller plus souvent. Par fierté française, par envie de soutenir les petits (et gros) producteurs de l’hexagone. Hélas, les films proposés ne me tentent pas vraiment, encore plus quand ils ont leur succès : je ne suis pas allée voir La Famille BélierSupercondriaque ou Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu par exemple. J’ai fini par les visionner, mais je ne suis pas allée me jeter dans une salle obscure pour fêter le renouveau du cinéma français.

103560519_o

Je vais de moins en moins au théâtre ces derniers temps mais c’est un art que j’apprécie beaucoup. Nos Femmes est l’adaptation de la pièce éponyme représentée à Paris dernièrement. « Max, Paul et Simon sont amis depuis 35 ans. Une amitié joyeuse, assidue et sans nuage. Si leur vie professionnelle est une réussite, le bilan de leur vie privée est plus mitigé. Un soir, nos trois amis ont rendez-vous chez Max pour une partie de cartes. Simon apparaît anéanti, et raconte qu’il s’est disputé avec Estelle son épouse et que dans un accès de colère, il l’a étranglée. Max et Paul sont saisis d’effroi. Surtout quand Simon les supplie de lui fournir un alibi afin qu’il puisse échapper à la prison. Max et Paul hésitent. Mentir à la justice ou dénoncer leur meilleur ami ?« 

C’est donc une pièce sur fond de violence conjugale qui se joue ici. Je suis allée voir ce film car j’apprécie beaucoup les trois acteurs principaux que sont Daniel Auteuil, Richard Berry et Thierry Lhermitte. En revanche, je ne suis pas du tout fan de Thomas Langmann en tant que producteur (condamné à quatre mois de prison avec sursis en 2008 pour des violences commises sur la mère de sa fille BTW), à qui l’on doit Le Boulet, Double Zéro, Le Mac et autres films du même acabit. J’adore les trois acteurs, mais il faut faire attention car, comme me l’a très justement dit un collègue, même si tu aimes le Nutella, le foie-gras et le fromage de chèvre, tu n’aimeras pas forcément les trois en même temps. L’exception qui confirme la règle est que j’ai apprécié de voir réuni ce trio d’acteurs.

On voit clairement que le film est une adaptation d’une pièce, avant tout par la façon de cadrer les plans et le fait que tout soit tourné quasiment dans une pièce unique. Hélas, la réalisation donne l’impression de vouloir filmer comme si l’on était réellement au théâtre, il y a donc quelques focales qui m’ont donné un peu le tournis alors que le plan en lui-même passerait sans problème sur scène. Egalement, le cadrage et les cuts lors de discussions sont parfois brutaux. Je pense à une scène en particulier qui m’a marquée, où deux des personnages échangent, l’un dos à la fenêtre ensoleillée, l’autre dos à la bibliothèque, dans une forte pénombre. Les décalages flagrants de luminosité entre les deux protagonistes sont assez choquants pour l’œil lors de leur discussion, ce qui n’aurait pas dérangé le moins du monde au théâtre.

Le film fait rire, a quelques mots bien placés, des phrases percutantes, mais le tout est creux. Les trois-quarts des scènes intéressantes sont dans la bande-annonce et la fin retombe comme un soufflé. Il y a quelques perles inattendues comme Pauline Lefèvre ou la scène de danse de Richard Berry que je ne vais pas spoiler, mais on sent de la fatigue dans ce film. Fatigue de cette volonté de devoir faire rire à tout prix. En tant que pièce de théâtre je valide Nos Femmes, en tant que film malheureusement beaucoup moins.