Forever

Forever 99

Devant faire face à la trêve hivernale qui touche les séries télévisées américaines, j’ai commencé à regarder deux autres séries, opposées sur bien des points : Forever et Brooklyn Nine-Nine.

41038

La première, Forever, est en cours de diffusion de la première saison. Elle montre le quotidien de Henry Morgan, être humain immortel et souhaitant farouchement que cela s’arrête. Il travaille donc en tant que médecin légiste et aide les services de police sur des affaires d’homicides (volontaires ou non d’ailleurs). Ayant près de 200 ans (pour un physique de seulement 35, très bien conservé), il a assimilé un grand nombre de connaissances qui l’aident à résoudre rapidement les enquêtes. Ses déductions sont souvent tirées par les cheveux mais elles ne me dérangent pas. Je n’ai jamais regardé Sherlock mais j’ai vu Monk, j’ai vu Elementary, au point qu’un autre érudit du même acabit ne m’est pas déplaisant. D’autant plus que son passé permet d’expliquer en bonne partie ses raisonnements.


brooklyn-99-cover

La seconde, Brooklyn Nine-Nine, est quant à elle une série comique à 173%. Elle a deux saisons à ce jour, la deuxième étant en cours de diffusion. Elle présente les saynètes quotidiennes d’une brigade de police new-yorkaise, sur un format court de vingt minutes par épisode (sachant que la première saison en comprend 22). Avec un humour parfois gras mais sans être obscène, avec surtout une bonne dose de répliques cultes, la série parvient à nous faire enchaîner les épisodes sans s’en rendre compte. Ce n’est certes pas aussi fin ou culturel que d’autres séries mais elle se laisse plaisamment regarder, parce que cela fait du bien de rire parfois.

Publicités