Escape Game

Team Break La Défense

Si vous me suivez, vous n’ignorez pas que je suis férue d’escape games. J’ai dans ce blog déjà parlé des enseignes Kairos, Victory Escape Game, ou encore LeavinRoom. Mais je n’avais pas encore dédié d’article à Team Break, localisé à La Défense, que j’avais déjà testé il y a plusieurs années de cela. Ayant même participé à la mission publicitaire de lancement résultant en un escape game géant à l’intérieur du centre commercial des 4 Temps.
J’avais à l’époque fait leur salle la plus facile, la Magic School (Harry Potter like) et viens de faire leur plus difficile, la Space Mission (univers alien), avec seulement 7% de réussite.

Je vais commencer par l’unique « défaut » qui m’a gênée dans cette salle comme dans la précédente que j’ai faite : l’aspect jeu d’adresse. En effet, un passage obligé est de devoir venir à bout d’un jeu d’adresse, quitte à y passer un quart de la durée de l’attraction, puisqu’il n’y a aucun moyen d’y couper ni de faciliter les choses par des indices, comme dans le cas de la manipulation ou la réflexion. Il faut simplement persévérer, ce qui peut vite devenir lassant, surtout quand il n’y a plus aucun mystère à résoudre en même temps et que les autres membres de l’équipe sont dans l’attente.

Cela étant dit, Team Break est un escape game qui met le paquet, et ce dès l’arrivée des participants au sein de l’enseigne. Animateurs costumés, décors et ambiance générale, tout est fait pour rentrer dans l’action à peine arrivé. Team Break reste également à ce jour le seul escape game que j’ai fait qui fournit des costumes à chaque participant, adapté à chaque thème (magie, jurassique, espace, prison…). Les maîtres du jeu ne sont pas présents physiquement avec nous dans les salles mais nous accompagnent avec un suivi régulier tout au long de l’heure de jeu via talkie walkie. Soyez également rassurés si vous ne finissez pas dans les temps, il vous sera expliqué les énigmes restantes, pour visualiser également votre avancée vis-à-vis de l’objectif final.

L’enseigne Team Break s’est d’ailleurs beaucoup agrandie ses dernières années puisqu’elle a dorénavant ses succursales à Reims, Avignon, ou encore Bordeaux.

Publicités

LeavinRoom [Saw]

Après Team Break, Victory Escape Game et Kairos, j’ai débarqué ce weekend dans une nouvelle enseigne d’escape game : LeavinRoom.

Suite à tous mes précédents articles, je ne vais pas revenir sur le principe, ou brièvement : vous êtes dans une pièce, vous avez une heure pour sortir, en utilisant avant tout vos petites cellules grises et parfois votre dextérité. La véritable plus-value de cet article est plutôt de vous parler de l’enseigne en elle-même et de l’animation générale, sans dévoiler l’envers du décor. Je ne vais également pas mettre beaucoup d’images dans ce billet car je ne prends en général que celles fournies par l’organisateur afin de ne spoiler en aucun cas l’intérieur des salles.

Situé boulevard Pereire (côté Pont-Cardinet plus que côté Porte-Maillot), LeavinRoom est également présent rue Nollet et compte quatre thèmes : Alice au Pays des Merveilles, Hostel, Le Tour du Monde … et Saw, que j’ai eu le plaisir de faire il y a quelques jours à peine. Les équipes sont limitées à 5 joueurs, ce qui est amplement suffisant car on peut être amené à s’ennuyer si le groupe est trop nombreux, car on ne peut pas tous être occupés en même temps (jusqu’à 14 joueurs chez Team Break, au secours !).

Précédé par une petite mise en condition immersive, le jeu reprend fidèlement l’ambiance des films, jusqu’à la bande originale. Même si l’on se sent toujours en sécurité, les apparences peuvent être trompeuses et on a toujours l’impression de se sentir sur ses gardes. Evidemment, si vous ne finissez pas le jeu dans les temps, le game master prendra le temps de vous expliquer les dernières énigmes qu’il vous restait à faire, pour ne pas que vous restiez sur votre faim ! Mention spéciale à notre animateur de ce jour, Clément, qui a fait preuve d’une grande patience pour répondre à toutes nos questions de façon claire et précise.

A savoir qu’un cinquième thème ouvrira prochainement chez LeavinRoom, également à tendance horreur d’après mes informateurs, sans que d’autres précisions n’aient encore filtré jusqu’à présent …

Koezio : Special Agent Center [Halloween]

Nuit noire, températures basses et parking plein, me voilà aux abords de Cergy en une fraîche soirée d’octobre pour participer à un événement Koezio, enseigne spécialisée dans la formation d’agents spéciaux, avec en plus la thématique particulière d’Halloween se mêlant à cela. C’est parti une pour soirée d’une durée officielle de deux heures, avec des serveurs effrayants, des clowns boiteux et des surprises dans tous les coins.

Un hangar gigantesque de 6000 m², 15 mètres de hauteur (heureusement – on en reparlera) et différents secteurs, tout est prêt pour nous mettre en condition à nous dépenser physiquement … et mentalement, compte-tenu des deux jours spéciaux dédiés à Halloween, avec une participation interdite aux moins de 16 ans.

J’aimerais vous décrire les épreuves de Koezio par le menu, mais il est important de garder la surprise intacte pour le jour où vous vous déciderez à tenter l’aventure. Je peux toutefois vous avouer qu’on y trouve un labyrinthe géant (ici avec des Leatherface qui vous courent après), des jeux à la Fort Boyard (mettre sa main dans des jarres pleines de trucs dégueu, manger des asticots secs (spécial Halloween), escalader tout et n’importe quoi en évitant les clowns, se glisser sur des rouleaux en métal qui tournent, etc.) ou encore un accrobranche (d’où la hauteur de plafond), entre autres.

A la différence de l’événement Koezio classique, limité dans le temps, les parties spéciales pour Halloween durent tout le temps dont on peut avoir besoin pour arriver au bout des différents parcours. Dans mon cas, mon équipe et moi-même avons commencé à 21h30 et nous sommes sortis à plus de minuit : largement de quoi profiter au maximum de l’enseigne. Le Koezio normal ressemblant à un escape game géant, plus porté sur le physique que la réflexion, en comparaison avec les précédents escape games que j’ai pu faire.

Koezio est une très bonne expérience de friend / team building et se donne les moyens de mettre en avant des événements spéciaux, assez bien réalisés pour en faire la publicité. En France, vous trouverez des Koezio à Villeneuve d’Ascq (le premier), Carré Sénart et Cergy. En périphérie des grandes villes, logiquement en raison de l’espace nécessaire : restaurant, bar, espace de jeux et parking compris !

Kairos Escape Game

Je fais suite à mon dernier article sur les escape games car j’ai eu l’occasion d’en effectuer un troisième le weekend dernier, au sein d’une enseigne plutôt récente : Kairos.

Je dis plutôt récente car il y a beaucoup d’enseignes d’escape game qui fleurissent depuis plusieurs années à Paris et en proche banlieue, mais pas que. Kairos fait partie des derniers-nés et mérite à gagner en (re)connaissance, d’où mon article d’aujourd’hui et les critiques positives sur TripAdvisor (il faudrait que je songe à me faire rémunérer tiens).

 Kairos a pour le moment trois thèmes à sa collection, tous liés à trois époques différentes : Zombie Motel (2035), le Boucher de Détroit (2003, très Dexter like) et les Pirates des Antilles (1727). Un prochain thème devrait être ajouté au catalogue, se situant dans l’espace … J’ai effectué celui des pirates et pour des raisons évidentes de confidentialité et de fun … je ne vous en parlerai pas.

Je peux toutefois vous faire part de mon très bon avis concernant Kairos (que j’ai donc pu comparer avec d’autres enseignes testées précédemment) : des décors au poil, un personnel accueillant et sympathique, des énigmes créatives, des surprises réussies … bref, j’y ai passé un très bon moment bien que trop court, évidemment. Je ne vais pas m’attarder sur le prix car il est aligné avec les autres prestataires de ce service (environ 25 euros par tête), mais je souhaite encourager la structure qui offre des décors à couper le souffle et un véritable dépaysement réussi.

Un Escape Game à Paris

Je poursuis mes petites escapades à Paris en essayant pour la seconde fois un Escape Game, cette fois via Victory Escape Game. Mon premier Escape Game (en français « jeu d’évasion ») ayant eu lieu à la Défense via l’agence Team Break. Pour ce deuxième passage à l’acte, j’ai pu choisir un thème glauque comme je les aime, puisque le jeu en question était « Les Cobayes de Shutter Island ». N’ayant pas fait d’article la première fois, voilà un petit descriptif général de ces jeux au style particulier …

victory-escape-game-shutter-island-3-1024x766

Pour définir les bases, un escape game (jouable en général de quatre à dix personnes) réunit des participants ayant pour but de sortir d’une pièce en une heure de temps, grâce aux divers indices et énigmes déposés par les organisateurs. Je vais décrire l’escape game sans le décrire vraiment car il est important que le mystère soit préservé pour que vous puissiez apprécier pleinement l’expérience. A savoir qu’il y a également plusieurs niveaux de difficulté, pour des joueurs novices ou expérimentés, ou bien plus ou moins « futés ». Pas de panique si vous n’arrivez pas à sortir de la salle avant le temps imparti, on vous expliquera ce qu’il vous restait à faire et si vous étiez bien dans la bonne direction. De plus, chaque salle est surveillée par des caméras et donc un organisateur, qui vous guidera subtilement vers certains indices si vous êtes bloqués.

Les escape games ne comportent pas d’épreuves physiques, mais beaucoup de réflexion. On ne vous demandera pas d’escalader des armoires ou déplacer des montagnes. Existant depuis plusieurs années, les escapes games ont fleuri comme des petits pains dans les grandes villes, il y a donc de bonnes chances pour que chacun puisse trouver son bonheur dans différents thèmes proposés : le métro ou Matrix à Paris, The Walking Dead à Lyon… Je ne pourrais pas lister tous les jeux proposés par les différentes agences tant il y en a.

Pour ce qui est des Cobayes de Shutter Island, l’ambiance approche le plus possible les films à frisson. Presque chaque élément du décor permet des interactions ; le cas échéant cela sera spécifié. Pour les claustrophobes, un bouton permet de sortir de la salle sans problème. Particularité évidente : les téléphones portables ne sont pas autorisés. Selon les escape games, vous serez parfois en pleine lumière, d’autres fois seulement avec des lampes torches …

Entre amis ou entres collègues, cela vous en coûtera entre 20 et 30 par personne en moyenne pour une heure de plaisir qui passe à la vitesse de la lumière. Foncez, réfléchissez et, peu importe que vous trouviez la solution pour sortir de la pièce, profitez !