Emma Roberts

Scream Queens

screeam Oui vous l’aurez deviné avec mes récents articles, l’époque de fin d’année est assez propice aux nouvelles saisons de manière générale (nouveaux épisodes de Scandal, des Revenants, de How To Get Away With Murder, Once Upon a Time et de Homeland) mais également aux nouvelles séries qui commencent. C’est le cas de Scream Queens qui a débarqué sur les écrans fin septembre.

Je n’attendais absolument pas cette série avant de voir les publicités géantes dans Los Angeles en y circulant en voiture. Ce qui m’a intriguée sur les affiches est d’une, le côté horreur assumé, et de deux la présence de l’actrice Emma Roberts (photo de gauche). Ces deux éléments me faisant largement penser à American Horror Story. Et pour cause, ce sont les mêmes créateurs.

Comédie horrifique, Scream Queens nous plonge dans une sororité touchée par différents meurtres, tous plus sanguinaires les uns que les autres. Pas franchement d’épouvante ici, mais plutôt une façon délurée et gore de retourner des clichés américains et des coutumes ancestrales. La série se veut une référence à l’horreur dans sa généralité et le fait très bien au niveau de ses acteurs également, en faisant appel à Jamie Lee Curtis : saga Halloween, Fog, le Bal de l’horreur, le Monstre du train, j’en passe et des meilleurs, autant dire que la dame est une habituée du genre, elle-même surnommée scream queen à l’époque.

GIF_scream_queens_first_look_1-1432073570

Quinze épisodes sont prévus pour cette première saison et une seconde commence déjà à se préciser, suite aux bonnes audiences des épisodes diffusés jusqu’à présent. Hommage aux slashers, je préfère vous dire tout de suite que les personnages (principaux comme secondaires) tombent comme des mouches à chaque épisode, mais c’est un vrai plaisir car l’humour est très bien tourné. Je pensais dans un premier temps le comparer à la série Scary Movie, mais le comique de cette licence est trop potache. Il peut véritablement être associé à celui de Scr4am (le dernier en date donc), mélangeant dialogues vraiment drôles et remarques acerbes, tout en utilisant un tueur déguisé, dont on ignore évidemment l’identité, comme toile de fond. Scream Queens est pour moi une réussite sur bien des plans, qui peut facilement plaire, même aux allergiques aux films d’horreur.

Publicités