déplacements

Une Foodie à La Réunion

Nouveau déplacement, nouveau département d’outre-mer. Je vais aujourd’hui vous parler de l’île de La Réunion, et surtout de ce qu’on y mange.

Je préfère prévenir tout de suite en précisant que La Réunion est beaucoup plus « métropolisée » que d’autres DOM, y compris dans la nourriture. Bien sûr, l’île a conservé sa gastronomie et ses spécialités locales, mais on trouve beaucoup plus de restaurants italiens / chinois / japonais / chaînes à la Paul ou Brioche Dorée, que des restaurants plus typiques, contrairement à la Guadeloupe par exemple.

Il est tout de même possible évidemment de déguster des spécialités du coin, qui vont se rapprocher de celles dont j’ai parlé dans l’article Foodie en Guadeloupe : fruits et légumes locaux, acras, riz créole … S’ajoute à cela le carri (qui peut aussi s’écrire cari ou carry) ou massalé, une façon de cuire les poissons et viandes, comme vous pouvez le voir dans l’image ci-dessous (photo de la carte du restaurant et de mon plat de carri daurade). Impossible en revanche de trouver du sorbet coco artisanal dans les rues ou près des plages !

Pour déguster des spécialités, je vous conseille les restaurants en bord d’océan et près des ports, plus que les grandes villes (notamment LA grande ville, Saint-Denis). Si vous êtes à Saint-Denis, rendez-vous près du Barachois, où vous pourrez trouver divers kiosques présentant des plats typiques, souvent pour des prix modiques. J’y ai d’ailleurs dégusté un rougail poulet / saucisses (photo du milieu dans l’image ci-dessous), qui mêle riz créole aux haricots rouges et viande, le tout préparé à la marmite. Les photos à côté montrant l’aspect multiculturel de la région, avec un tajine à gauche et des toasts style « raclette » à droite.

Pour ce qui est des restaurants je peux vous conseiller La Bodega 974, au Trou-d’Eau (oui, comme le premier ministre), ou encore les bars lounge près de la cathédrale de Saint-Denis, proposant des plats copieux et originaux. Les supérettes et marchés proposent également des produits locaux, comme de la confiture, des thés de Madagascar et toutes sortes de produits, et deviennent un passage incontournable.

Vous l’aurez compris, mon coup de cœur se porte plutôt vers la Guadeloupe, car même si La Réunion garde ses spécificités et spécialités locales, on en a plus vite fait le tour. Si possible, essayez de faire un détour chez l’habitant, pour déguster un bon petit plat du coin fait maison.

Publicités

Mon ancienne vie de VRP

in_the_train_by_bd_76-d6q0jhc Pendant trois mois, j’étais constamment en déplacements. Pas une semaine ne passait sans que je n’aille à un endroit de la France différent. Lille, Amiens, Toulon, Rennes, Dijon, Bordeaux, Lyon, Reims, Le Havre … je passais des heures dans le train ou au volant de ma voiture selon les destinations. Seule au restaurant ou devant un plateau-repas dans ma chambre d’hôtel, découvrant ou redécouvrant des villes que je n’avais pas visitées depuis des années. Retrouvant des amis que je n’avais pas vus depuis longtemps. Goûtant aux saveurs régionales d’ici et là.

Ce rythme très fatiguant m’a pourtant beaucoup plu. Pour tromper mon sentiment de solitude, je parlais souvent à des inconnus, leur demandant pourquoi ils étaient là, comme moi, seuls dans un hôtel. Certains étaient en colloques, d’autres en formations, d’autres encore étaient comme moi, ici en déplacement pour le besoin du travail. Je me souviens de ces journées et ces soirées que je passais coupées du monde, apprenant le lendemain qu’une prise d’otages avait eu lieu la veille et était aussi terminée. Je me souviens de ces villes où je me perdais, déjà perdue dans mes souvenirs et mes regrets. J’ai en effet beaucoup de regrets, mais pas celui d’avoir eu l’opportunité de croiser de nouvelles personnes et de voyager le plus possible en un court laps de temps.