Best-of Volume 1

Les Rois de la Suède

les-rois-de-la-suede

Mars 2010, je vais assister au concert des Fatals Picards sur l’esplanade de la Défense à l’occasion du festival Chorus. Je regarde mon billet, en première partie Marcel et son Orchestre et un autre groupe qui ne me dit fichtre rien : les Rois de la Suède. Composés d’Yvan (membre fondateur des Fatals Picards, tiens donc), Monsieur Poulpe (connu pour la série NerdZ sur Nolife TV ; Poulpe je t’aime et je récite des prières chaque soir devant ton autographe – enfin, je pourrais le faire si je le voulais) et de François Nguyen, membre du groupe Elista, les Rois de la Suède se décrivent eux-mêmes comme musicalement « à mi-chemin entre les Beastie Boys et une fanfare municipale sous LSD ». Ça a le mérite d’annoncer la couleur. Quelle ne fut pas ma surprise donc, en découvrant ce tout nouveau groupe charismatique avec des chansons composées d’humour farfelu, de thématiques graves et de mélodies entraînantes.

Tout d’abord, ne prenez pas au sérieux les Rois de la Suède. Pourquoi les « Rois de la Suède » ? Tout le monde l’ignore, eux les premiers.

Leur premier album, intitulé très sobrement « Best-of Volume 1 », est un mélange de chansons tout ce qu’il y a de plus (ou moins) normal et de petits sketches narrant les aventures du très attachant roi de la Suède. Généralement peu friande des chansons engagées politiquement (alors que je continue de voir en concert Tryo, Didier Super ou Dionysos), celles de l’album s’écoutent le plus simplement du monde. Ce n’est donc pas une surprise d’entendre Didier Super et Didier Wampas (entre autres), participer à une chanson qui porte très bien son nom « Les chanteurs qui dérangent ». S’ajoutent à cela des pistes non sans rappeler parfois de précédents artistes : TTC pour T’es belle ou les Fatals Picards pour Impressionnants et des blagues dont Pérusse pourrait se vanter, les jeux de mots en moins. Ce détail mis à part, les Rois de la Suède ont bien leur musique à eux avec leurs sons à eux, même si au final aucune chanson de leur album ne ressemble à une autre (et sur 27 morceaux ce n’est pas rien).

Une très bonne découverte donc à tel point que je suis allée les voir une deuxième fois le mois dernier et un best-of tellement réussi qu’on attend avec impatience le deuxième opus !

Publicités