attentat

Je suis Paris

Pas de Pray For Paris pour moi car je ne souhaite pas mêler la religion à cela, nous avons été touchés, peu importe qui nous sommes, ce qui nous pensons, ce que nous faisions.

Les Eagles of Death Metal, je les ai vus en concert, le Stade de France (pour raisons personnelles et professionnelles) j’y ai passé de longs moments et ce lundi, j’allais assister à un concert. Tout le monde peut être touché, n’importe où, je ne me suis jamais autant sentie parisienne qu’à ce jour.

Mes pensées vont évidemment aux proches des victimes, au pays tout entier, mais également, égoïstement, à certains de mes proches qui ne m’ont pas encore donné de nouvelles. Rassurez-moi je vous en prie.

Je suis Sacrilège.

On m’a très justement fait remarquer que je n’avais pas fait d’article sur les faits tragiques de cette semaine. Comment ?! J’ai un blog et je n’ai pas fait d’article dessus ? J’ai Facebook mais je n’ai pas changé ma photo de profil ? Quelle infamie ! Mea-culpa, mon article sur les soldes était déjà rédigé avant lesdits événements.

o-JE-SUIS-CHARLIE-LOGO-facebook

Hé bien non, enfin si puisque cet article est là. Je ne vais pas jouer au jeu de l’hypocrisie qui est de manifester post-trauma, de me déclarer fan d’un journal que je n’ai jamais lu ou encore de m’engager dans des problématiques néo-politiques où même les mots me dérangent de par leur fond grammaticalement incorrect (le mot « islamophobie » est aussi gênant à mes yeux que le terme xénophobie à la place de racisme, car on doit condamner la haine mais on ne peut condamner la peur). Donc non je n’irai pas manifester ou je ne changerai pas ma photo de couverture car c’est une histoire de forme qui sera oubliée la semaine prochaine. Les actes qui ont eu lieu sont ignobles et je partage bien évidemment l’indignation générale mais je ne me cacherai pas sous des faux-semblants pour me donner bonne conscience. Je souffre pour les familles, les amis, les connaissances, les inconnus, mais je ne m’en vante pas par le biais d’actions qui ne sont d’aucun intérêt, malheureusement.