Lost : l’intégrale en un été !

En effet, il m’aura fallu attendre 2018 pour commencer (et finir) Lost. Six saisons, 121 épisodes et donc 85 heures de visionnage plus tard, me voilà à jour.

Lost, c’était pour moi un peu comme Star Wars : tout le monde avait raconté la fin à tout le monde et j’étais déjà spoilée avant d’avoir commencé. Et quelle fin … je l’avais comprise à moitié mais j’avais bien ressenti le tollé de critiques qui s’étaient abattues sur les réalisateurs et scénaristes suite à l’épisode final. C’est à vrai dire ce qui m’a longtemps fait hésiter sur l’intérêt ou non de regarder la série. Pourtant, Lost reste tout de même une référence, que cela soit par ses acteurs, son scénario de base original ou encore la durée fleuve de la série et sa diffusion auprès du grand public, à un moment où le streaming et le téléchargement en ligne prenaient de plus en plus d’ampleur.

Connaissant donc la fin dans les grandes lignes, il m’était important de garder secret tout autre élément du script qui pourrait me gâcher le reste. Ayant commencé la première saison le mois dernier, je me suis donc bien gardée de faire tout ce que j’avais envie de faire, comme :
– chercher une carte de l’île sur Google images pour avoir une vision d’ensemble sur les bâtiments et les distances (au risque de gâcher la découverte de nouveaux lieux)
– regarder la filmographie des acteurs (au risque de découvrir à combien de saisons ils ont pu participer et donc s’ils sont morts en cours de route)

Pour résumer : j’ai trouvé les deux premières saisons passionnantes, les deux suivantes incompréhensibles, voire incohérentes, les deux dernières dans un entre-deux plutôt positif. Je ressors de ce visionnage intensif avec contentement, face à une bonne série, qui s’est malgré tout perdue elle-aussi par moments. Beaucoup ont trouvé que la fin se résumait à un « tout ça pour ça ». Mais à mes yeux le problème n’est pas le « pour ça » mais le « tout ça ». En effet, on ressent souvent bien des longueurs au fil des saisons : pour la plupart fourmillantes de détails utiles, pour certains épisodes une sensation de lourdeur et d’un scénario qu’on aurait bel et bien perdu en cours de route.

Je n’ai pas comme prétention d’expliquer la fin ou décrire par le menu les principaux événements et mystères de la série, car internet regorge de théories et autres vidéos explicatives sur la série, certaines même mises en ligne cette année encore, c’est dire si Lost continue de passionner et d’alimenter les débats. Je reste enjouée d’avoir finalement vu la série (comme Heroes que j’avais regardée juste avant la sortie de l’infamie Heroes Reborn), avec un sentiment d’accomplissement et d’avoir eu droit moi aussi à ma saga de l’été !

Publicités

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s