My Cousin Rachel

Je n’avais jamais entendu parler du livre éponyme de Daphne du Maurier dont le film est issu, mais la bande-annonce aperçue au cinéma m’avait donné envie d’y jeter un œil. On suit l’histoire de Philippe (incarné par Sam Claflin : Hunger Games, Le Chasseur et la Reine des glaces) dont le cousin Ambroise est décédé dans un pays étranger, suite à son mariage récent avec une certaine Rachel (personnage joué par Rachel Weisz : La Momie, Le Procès du Siècle). Selon les points de vue, le cousin en question est décédé de façon normale suite à une maladie ; il avait également des problèmes psychiatriques et se sentait martyrisé, semblait paranoïaque. Mais on nous laisse également à penser qu’il a pu être tué par la fameuse Rachel. Cette dernière revient en Angleterre, où habite Philippe, pour le rencontrer (je ne sais plus trop pourquoi, je ne sais même pas si la raison a été donnée dans le film). Ce dernier, croyant fermement à la culpabilité de Rachel dans tout cela, souhaite venger la mort de son cousin en mettant les choses au clair avec elle. Mais il va tomber amoureux d’elle, ce naïf.

J’ajoute « ce naïf » car, qu’elle soit innocente ou coupable, il passe carrément pour un neuneu qui n’a jamais vu une femme de sa vie et qui tombe éperdument amoureux d’elle sans même s’en rendre compte. Il n’a aucune conscience de la stupidité de ses actes, mais c’est tellement dramatique que ce n’en est pas risible.

Le film n’est pas mauvais mais n’est pas transcendant non plus. En plus de cela, je n’ai pas lu l’histoire originale afin de comparer et estimer si l’adaptation faite (seconde adaptation du livre en film d’ailleurs) est bonne. On retrouve avec plaisir Iain Glen dans un rôle qui lui sied parfaitement, et les autres acteurs sont assez justes également. Cela reste toutefois une histoire assez romancée, qui pourrait flirter avec l’érotisme mais qui ne l’ose pas. L’aspect thriller est bien présent, car on parle tout de même d’un prétendu meurtre, et le jeu de Rachel Weisz est parfait, ne laissant aucunement transparaître l’innocence ou la culpabilité du personnage. Je n’ai hélas pas été convaincue par la fin, même si, comme chacun qui verra le film, j’ai ma petite idée sur la conclusion à apporter …

Publicités

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s