Un Weekend sur Mars

M’étant plongée le temps d’un weekend sur les films traitant de l’intelligence artificielle, j’ai renoué avec mes premières amours en visualisant ceux que je n’avais pas encore vus parlant des voyages sur Mars. Je ne vais pas forcément revenir sur Seul sur Mars, assez médiatisé ces derniers temps, mais plutôt sur certains plus obscurs, plus brouillons, plus vite oubliés ou parfois méconnus.

400 Days

Mon coup de coeur du weekend car l’un des meilleurs de ceux que j’ai pu voir. Ceci n’est pas forcément un gage de qualité mais il faut dire que les autres étaient plus ou moins assez déplorables. Bref, 400 Days nous raconte le faux voyage d’une équipe de quatre personnes, pendant 400 jours évidemment, dans le but de simuler un voyage sur Mars. Sorti en octobre 2015, l’histoire se pose dans notre société actuelle, en référence même aux projets actuels d’évasion sur Mars. Trois hommes et une femme se retrouvent donc dans une espèce de vaisseau simulateur, où ils se doivent de résoudre les problèmes mécaniques et humains, comme s’ils étaient dans un véritable voyage spatial. Vous vous en doutez, les événements vont quelque peu déraper.

400-days

J’ai adoré ce film du début à presque la fin. L’ambiance pesante du film ne permet jamais de vraiment savoir ce qu’il va se passer à la scène suivante. Malheureusement, dans le même état d’esprit, la fin est assez ouverte, ce que j’ai trouvé plutôt décevant compte tenu des éléments présents tout au long du long-métrage. Les événements sont plutôt réalistes et permettent une réelle immersion dans l’histoire. Beaucoup de questions sont soulevées, nous nous mettons à douter au même titre que les protagonistes, mais finalement peu de réponses sont apportées, ce qui est le point négatif frustrant du film.

The Last Days on Mars

Sorti en 2013, The Last Days on Mars m’a lamentablement déçue. Pour cause : il ne se passe pas grand chose et ce qu’il s’y passe n’est pas vraiment intéressant. Au bout d’une demi-heure de film je me suis même demandée si je n’étais pas en train de regarder Doom… Hé oui. Ce qui devait être un film sur la conquête de l’espace devient rapidement un film de zombies martiens. On y voit une équipe présente sur Mars pour s’imprégner de la vie, faire des prélèvements, etc, quelques jours avant que la relève n’arrive afin que les voyageurs puissent repartir chez eux. C’est évidemment si près du but qu’ils vont découvrir un virus d’origine inconnue qui va rapidement contaminer  le vaisseau.

the-last-days-on-mars05

Ce film irlando-britannique est d’une lenteur aberrante. Il ne parvient pas à se distinguer des autres films de SF car il n’apporte rien. Je ne le dis pas avec méchanceté, juste avec de la peine. C’est avec joie que je regarde ce genre de long-métrage, mais ici pas de nouveauté, pas de réel attachement face aux acteurs et pas non plus de rebondissements pour booster le tout. Points positifs : les infectés sont bien réalisés et la réaction des personnages reste réaliste dans de pareilles circonstances.

Air

Je parle rapidement d’Air car je l’ai également vu ce weekend, même s’il ne traite pas directement du sujet martien, mais surtout celui de la survie de l’espèce humaine. Honnêtement, je l’ai regardé car l’un des deux personnages principaux (avec Djimon Hounsou) était Norman Reedus. Je l’ai regretté aussi sec.

air-norman-reedus-djimon-hounsou-102904-norman-reedus-is-humanity-s-last-hope-in-air-trailer-jpeg-105742

Synopsis succinct : « Deux gardiens vivent dans un bunker, se protégeant d’une planète dévastée. Leur mission est de la repeupler à l’aide de leur protégés cryogénisés, qui eux seuls peuvent sauver le monde ». Sorti cette année aux Etats-Unis (pas de date de sortie en France prévue), le film se résume grossièrement à ce que je viens de dire précédemment pour Last Days on Mars. Pas de réel but ni de réelles avancées en 1h30 de film, qui se limite en grande partie aux échanges entre les deux acteurs. S’il pointe un jour le bout de son nez en salles françaises, ne perdez pas votre temps à aller le visionner.

Ghosts of Mars

J’ai commencé par l’un de mes préférés, je finis par l’autre : Ghosts of Mars. Datant de 2001 et réalisé par John Carpenter, ce film m’a fait plaisir ! Que ce soit au niveau du scénario, des acteurs (Ice Cube, Jason Statham, Cléa DuVall …) ou bien de la réalisation, je retiendrais sans sourciller celui-ci au-dessus des autres.

GHosts-of-Mars-LB-1

J’ai réalisé que Ghosts of Mars était emblématique dans l’univers du cinéma spatial, même s’il est parfois mis de côté de par son côté horrifique. Nous sommes en 2176, nous sommes bien installés sur Mars (trop même) et nous suivons une enquête de la police locale sur des cas de meurtres. GoM est intéressant car nous avons phagocyté la planète. Mars ressemble plus à la Terre que c’est le cas dans d’autres films du genre, aidant à se plonger dans l’enquête comme si nous pouvions la vivre nous aussi. D’un format court (98 minutes), Carpenter nous a livré ici une autre pépite du cinéma.


J’ai la désagréable impression que tout a été fait autour du Mars au cinéma. Espérons tout de même que les prochaines années vont continuer de nous apporter de nouvelles surprises à ce sujet !

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s