Nos Femmes

Plus le temps passe, plus j’ai l’impression de ne pas pouvoir passer une semaine sans aller au cinéma. Et cela, c’est grâce à cette industrie toute entière, française comme internationale, qui continue de nous faire rêver et de nous divertir.

Je vois néanmoins très peu de films français, pourtant j’aimerais y aller plus souvent. Par fierté française, par envie de soutenir les petits (et gros) producteurs de l’hexagone. Hélas, les films proposés ne me tentent pas vraiment, encore plus quand ils ont leur succès : je ne suis pas allée voir La Famille BélierSupercondriaque ou Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu par exemple. J’ai fini par les visionner, mais je ne suis pas allée me jeter dans une salle obscure pour fêter le renouveau du cinéma français.

103560519_o

Je vais de moins en moins au théâtre ces derniers temps mais c’est un art que j’apprécie beaucoup. Nos Femmes est l’adaptation de la pièce éponyme représentée à Paris dernièrement. « Max, Paul et Simon sont amis depuis 35 ans. Une amitié joyeuse, assidue et sans nuage. Si leur vie professionnelle est une réussite, le bilan de leur vie privée est plus mitigé. Un soir, nos trois amis ont rendez-vous chez Max pour une partie de cartes. Simon apparaît anéanti, et raconte qu’il s’est disputé avec Estelle son épouse et que dans un accès de colère, il l’a étranglée. Max et Paul sont saisis d’effroi. Surtout quand Simon les supplie de lui fournir un alibi afin qu’il puisse échapper à la prison. Max et Paul hésitent. Mentir à la justice ou dénoncer leur meilleur ami ?« 

C’est donc une pièce sur fond de violence conjugale qui se joue ici. Je suis allée voir ce film car j’apprécie beaucoup les trois acteurs principaux que sont Daniel Auteuil, Richard Berry et Thierry Lhermitte. En revanche, je ne suis pas du tout fan de Thomas Langmann en tant que producteur (condamné à quatre mois de prison avec sursis en 2008 pour des violences commises sur la mère de sa fille BTW), à qui l’on doit Le Boulet, Double Zéro, Le Mac et autres films du même acabit. J’adore les trois acteurs, mais il faut faire attention car, comme me l’a très justement dit un collègue, même si tu aimes le Nutella, le foie-gras et le fromage de chèvre, tu n’aimeras pas forcément les trois en même temps. L’exception qui confirme la règle est que j’ai apprécié de voir réuni ce trio d’acteurs.

On voit clairement que le film est une adaptation d’une pièce, avant tout par la façon de cadrer les plans et le fait que tout soit tourné quasiment dans une pièce unique. Hélas, la réalisation donne l’impression de vouloir filmer comme si l’on était réellement au théâtre, il y a donc quelques focales qui m’ont donné un peu le tournis alors que le plan en lui-même passerait sans problème sur scène. Egalement, le cadrage et les cuts lors de discussions sont parfois brutaux. Je pense à une scène en particulier qui m’a marquée, où deux des personnages échangent, l’un dos à la fenêtre ensoleillée, l’autre dos à la bibliothèque, dans une forte pénombre. Les décalages flagrants de luminosité entre les deux protagonistes sont assez choquants pour l’œil lors de leur discussion, ce qui n’aurait pas dérangé le moins du monde au théâtre.

Le film fait rire, a quelques mots bien placés, des phrases percutantes, mais le tout est creux. Les trois-quarts des scènes intéressantes sont dans la bande-annonce et la fin retombe comme un soufflé. Il y a quelques perles inattendues comme Pauline Lefèvre ou la scène de danse de Richard Berry que je ne vais pas spoiler, mais on sent de la fatigue dans ce film. Fatigue de cette volonté de devoir faire rire à tout prix. En tant que pièce de théâtre je valide Nos Femmes, en tant que film malheureusement beaucoup moins.

Un commentaire

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s