Making oFF [Film 2012]

20017534 Réaliser un film d’horreur avec des potes, bon nombre de personnes ont eu cette idée, eux l’ont fait. Ou tout du moins est-ce l’histoire de ce film, qui relate le making-off d’un long-métrage voué à l’échec dès le premier jour de tournage. Ce film est français et va montrer tous les travers et tous les inconvénients de vouloir faire un film entre amis. Les personnes sont normales dans le sens où le métier d’acteur leur est totalement inconnu. De leurs propres remarques ils ne valent pas mieux que Valérie Damidot ou les acteurs de Plus Belle La Vie. Ils rigolent à chaque prise, ils jouent mal, ne prennent rien au sérieux, contrairement au réalisateur qui va prendre ce film bien trop au sérieux. Les ennuis commencent donc car c’est un vrai carnage qui va avoir lieu autour du film. On ne s’improvise pas acteur ni réalisateur, on ne peut pas se dire qu’on fera un bon film avec une caméra achetée au supermarché et on ne peut pas le mener à bien si l’on ne tient pas compte des attentes et de l’ego de chacun.

Making Off est un véritable pied de nez à tout ce qu’il ne faut pas faire. Alors que ce serait logiquement ce que toute bande de potes ferait si elle voulait réaliser un film d’horreur. Certaines répliques et scènes sont tellement barrées qu’elles m’ont fait penser à un film de Quentin Dupieux, ou serait-ce l’aspect frenchy assumé, où les acteurs boivent dans des verres Nutella et floutent le logo Evian de leurs bouteilles. Le réalisateur se confie au fil du film à la caméra, sur ses impressions et sur son énervement grandissant. Les trucages sonores sont volontairement poussés à l’extrême comme lors d’un épisode de Derrick, jusqu’à même effectuer un meurtre où le cut des prises fait plutôt penser à un clip musical qu’à autre chose.

Si vous souhaitez faire un film d’horreur, regardez d’abord Making Off, qui aura le mérite de bien vous refroidir. Pour autant, la réalisation est bien faite et on se rend bien compte que lorsqu’elle est lamentable, elle l’est sciemment. Le montage est bien réalisé et briser le quatrième mur est toujours intéressant quand il s’explique de façon rationnelle et intelligente. Le nom cité dans les crédits étant d’ailleurs celui de son personnage, pas son nom réel. Pour l’exemple, je vous mets un petit extrait du générique de fin :

remerciements

En revanche je vous préviens, ce film est dégueulasse. Soucieux d’utiliser et retourner les clichés du genre, il y a des scènes très difficiles. Le « réalisateur » s’en expliquera et s’en excusera d’ailleurs en prétextant qu’on ne pourrait pas l’accuser de violence gratuite, car ce que tout le monde sait, c’est bien qu’il n’y a rien de gratuit dans la vie.

Publicités

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s