C’était mieux l’Avent

Parce qu’avaler les cachetons comme des Smarties ne fait pas passer les journées plus vite, je pense faire un marathon-blog, comme je l’avais déjà fait par le passé si mes souvenirs sont bons, c’est-à-dire un article par jour, jusqu’aux fêtes de fin d’année (sous réserve d’avoir une connexion internet tous les jours, ce qui n’est pas si sûr que ça). Si tant est que je puisse vraiment fêter quelque chose, j’espère que vous si, sinon ce blog va réellement virer en blog de dépressive pour dépressifs, et je ne vous souhaite pas cela.

Je fais tout pour passer le temps, mais à croire que cela n’est pas suffisant pour que je puisse avoir l’impression que ma vie vaut vraiment la peine d’être vécue. J’ai du aller dix fois au cinéma le mois dernier, j’ai essayé d’organiser des soirées, j’ai traîné dans des expos qui ne m’intéressaient pas, je suis en même temps Once Upon A Time, How to Get Away With Murder, Scandal, Homeland, The Walking Dead, American Horror Story et The Big Bang Theory et je trouve tout de même le temps long alors que la trêve hivernale vient à peine de commencer. Je vois les fêtes de fin d’année arriver avec appréhension car cela fait des années que je ne parviens plus à retrouver l’esprit de Noël, sans doute à force de passer ces jours seule, en me donnant un coup de pied aux fesses pour sortir « comme tout le monde » le 31 décembre, alors que, comme tous les ans, je pleure à ladite soirée car je ne m’y sens pas à ma place. Je suis retombée, en parcourant les articles de mon blog en brouillon que je n’ai jamais publiés, sur un que j’avais écrit un soir de Saint-Sylvestre, tellement déprimant que je me suis souvenue pourquoi je l’avais laissé en l’état de brouillon, bien que le texte soit abouti.

Si vous souhaitez que je parle de sujets en particulier, tout ou n’importe quoi dites-le moi. J’ai écrit cet article en à peine cinq minutes car c’est ce que je vis, ce que je ressens. Je dois plus m’appliquer quand ce sont des articles plus concrets, plus cinématesque, concertesque ou foodesque, qui me donnent un chouia plus de fil à retordre et donc plus de temps de concentration, ce qui n’est pas de refus.

Voilà, c’était l’article « tranche de vie » du moment et je me limite à aujourd’hui pour en poster d’autres du même acabit car je pourrais écrire et décrire ce même état d’âme des jours durant, depuis des mois maintenant.

2 commentaires

  1. +1 : je n’ai pas vu la lumière du jour depuis des lustres entre le boulot, le sport, les compet’, les réunions du soir et là un salon pro, je ne vois pas les journées passer mais je ne me projette pas non plus, quelle magnifique vie qui a volé en éclat il y a 4 ans
    je crains l’arrivée de noel et du nouvel an également, je t’écris en mp dans la journée

    J'aime

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s