Mois: septembre 2014

The Human Centipede III (Final Sequence)

Banner_THC3

Dernier volet de la trilogie The Human Centipede, la sortie de Final Sequence commence très sérieusement à se rapprocher puisque sa parution doit se faire courant 2014, et nous sommes déjà en septembre …

Je ne vais pas revenir en détails sur les précédents films, si ce n’est que je les ai adorés. Pour la licence THC, c’est du tout ou rien (comme A Serbian Film par exemple) : on adore ou on déteste. Pour ceux qui ignorent le pitch du premier volet : un savant « fou » tente de créer un mille-pattes humain entre trois personnes, toutes reliées par un tube digestif humain. Je ne vais pas vous faire un dessin, mais tout ce qui est absorbé par le premier, finit expulsé par le dernier … Bon en fait si, voilà l’image :

the-human-centipede1

 Vous l’aurez compris on est dans de l’horreur bien réelle et bien scientifique également. A savoir que le réalisateur Tom Six a eu l’idée de ce film quand il réfléchissait à la manière de punir ceux qui commettent des actes dégueulasses sur les enfants. « Il faudrait coudre leur bouche aux culs des gros camionneurs!« . L’idée de THC est née. Dans le second volet, sorti deux ans après, en 2011, on suit Martin, un fan incontesté du film … The Human Centipede ! Hé oui, le premier film est donc considéré comme ce qu’il est : un simple film. Tom Six a volontairement souhaité faire face aux critiques négatives à l’encontre de son premier film, en montrant les hypothétiques dérives fanatiques qu’aurait pu causer son premier long-métrage. Martin va donc essayer de constituer un mille-pattes humain à son tour, bien qu’il ne soit absolument pas médecin, mais simple veilleur de nuit atteint de défaillance intellectuelle. Ce film est tout en noir et blanc et se réfère de façon sournoise au premier par le biais de cameo, comme quand Martin téléphone à une actrice du premier film pour la capturer et en faire un vraie cobaye alors que cette dernière s’acharne à dire : « Mais vous êtes complètement fou, ce n’était qu’un film !!« . Attention toutefois, THC2 profite de l’absence de couleurs pour aller encore plus loin dans le morbide et les actes de torture nécessaire (je pense également à la « scène du bébé » et je vous conseille d’en rire plus que d’en pleurer).

PHOTO-Premiere-image-de-The-Human-Centipede-3-le-plus-choquant-des-trois_portrait_w532

Première image officielle de THC3

Passons au sujet qui nous préoccupe : The Human Centipede III Final Sequence. Selon les dires de Tom Six « A côte de ce dernier opus le deuxième volet ressemblera à un Disney« . Autant dire que la bombe est lâchée quand on sait également qu’il souhaitait ici faire un mille-pattes de 500 personnes. Coup de publicité ou vrai délire de pousser l’idée jusqu’au bout, nous vérifierons ça très bientôt. Nous retrouvons ici l’acteur qui jouait le médecin du premier film : Dieter Laser, bien qu’il joue ici un autre rôle. On y verra également Bree Olson, actrice porno américaine moult fois récompensée pour ses exploits, Eric Roberts (frère de Julia, si si) et Tom Six … jouant son propre rôle. Le casting tel qu’il est aujourd’hui nous laisse quelques indices pour le film, aussi bien pour Six que pour le nombre de codétenus (Inmate 297, Inmate 309, Inmate 346, Inmate 488, etc.).

Aucune date précise n’a encore été indiquée mais il devrait être assez facilement trouvable grâce aux internets, sachant que c’est le seul canal non censuré que peut s’autoriser Six pour la promotion de son film. Pour rappel, THC2 n’est légalement et officiellement toujours pas sorti en France…

MAJ janvier 2015 : Sortie prévue le 20 juin 2015 !
MAJ avril 2015 : Pour une fois, on nous apprend une date avancée : sortie prévue le 22 mai 2015 !

Publicités

Scandal !

Dans une semaine parait la quatrième saison de Scandal, l’occasion de revenir sur une série marquante de ces dernières années, que j’ai dévorée en l’espace de deux semaines.

Scandal_(logo)

Créée en 2012 par Shonda Rhimes (à qui l’on doit des séries que je n’ai jamais regardées comme Private Practice et Grey’s Anatomy), Scandal est une série que j’ai liée sous bien des aspects à House of Cards. La raison est simple : tout tourne autour des magouilles politiciennes américaines, qui sont censées être invisibles pour le commun des mortels. Kerry Washington (qu’on a dernièrement vue dans Django Unchained) y joue Olivia Pope, une chargée de communication très liée à la maison blanche, et encore plus au président des Etats-Unis.

J’ai dévoré Scandal comme j’ai dévoré House of Cards. Cette dernière nous trouve un Kevin Spacey rongé par l’ambition politique, qui crée des coups d’état en toute anonymat, afin de se rapprocher du siège de la présidence. Il brise le quatrième mur avec style en s’adressant au spectateur au fil des péripéties qu’il provoque ou subit. Dans Scandal c’est proche mais différent. Olivia Pope est avant tout là pour régler les histoires de mœurs, de tricherie et autres coups bas à l’encontre de la maison blanche, mais pas que. Car les coups bas viennent aussi de la maison blanche.

HENRY IAN CUSICK, KATIE LOWES, GUILLERMO DIAZ, KERRY WASHINGTON, COLUMBUS SHORT, DARBY STANCHFIELD, JEFF PERRY, TONY GOLDWYN

Cette série est prenante car il n’est pas question de « qui-couche-avec-qui » et autres sujets gnangnan. Elle est prenante car on assiste à une enquête par épisode, comme dans Elementary, toujours menée de main de maître, même si parfois tirée par les cheveux. Les services secrets et les méthodes de tortures sont dans la place, au même titre que les minorités, qu’elles soient noires, gays ou rousses. Scandal n’est pas pour moi une série avec un ramassis de ragots, mais plutôt une série policière qui se tient sur la longueur, sans s’essouffler, du moins jusqu’à présent. Mention spéciale à Guillermo Díaz, qu’on avait pu voir dans Weeds (troisième sur la photo en partant de la gauche), qui joue ici un ancien agent très secret. Tony Goldwyn (tout à droite) tient le rôle du président, à savoir qu’il est ancien réalisateur de Dexter et The L Word (le milieu est petit), séries dans lesquelles il avait également tenu un petit rôle.

Si vous avez du mal à vous décider, essayez au moins un épisode, voire une saison, sachant que la première n’en comporte que sept. Bien que chaque épisode soit indépendant au niveau des enquêtes, il est tout de même recommandé de suivre la chronologie, compte-tenu de la présence d’un important fil directeur.

Et si je n’existais pas ?

_DSC0118

@Sacriledge

 A l’instar de Joe Dassin qui demandait « Et si tu n’existais pas ?« , je préfère me demander « Et si je n’existais pas ?« . Au travail, je serais remplacée en deux jours. Mon compagnon trouverait une nouvelle conquête en une semaine. Mes amis auraient trouvé quelqu’un d’autre avec qui ils auraient d’autres centres d’intérêt, d’autres traits de complicité. Alphonse Allais ne dit-il pas que « les cimetières sont remplis de gens irremplaçables » ? Les personnes qui nous tournent le dos ne seraient-elles finalement pas plus heureuses de savoir la disparation de celles qui les importunent ? Un bien ne vaut-il pas un quelconque mal ?

Et si tu n´existais pas,
Dis-moi pourquoi j´existerais?
Pour traîner dans un monde sans toi,
Sans espoir et sans regrets.

Souvenirs d’émois de Mai

Mojito_by_gBobly

Seule, assise à la terrasse d’un café qu’on peut définir comme lounge, je vois cette femme à une table contiguë, fumant une Vogue. Elle me rappelle ma semaine en Italie, quand j’étais adolescente et que je m’étais acheté ce même paquet en cachette. Je pense à ces vacances, pleine de nostalgie. Je n’avais personne dans ma vie, mais je me sentais sereine. Je n’étais pas triste d’être célibataire car je n’avais à l’époque perdu personne. Personne ne s’était encore débarrassée de moi comme d’un moustique qu’on écrase au fond de son poing, avant de l’avoir préalablement assommé bien comme il faut. Personne ne m’avait encore quittée par mail au bout d’un an de relation. Personne ne m’avait encore trompée pendant deux ans. Personne ne m’avait encore laissée tomber au bout d’un an et demi, pour ramener des filles en pleine nuit à peine deux semaines après et en me rayant de sa vie ensuite comme si je n’avais jamais existé.

J’ai lu récemment sur le blog d’un ami, le (dé)compte qu’il faisait de ses années professionnelles, entre stages, chômage, emplois précaires et finalement emploi durable. J’y ai vu le même parallèle avec ma vie sentimentale. Relations précaires, relations d’un soir, déceptions et bonheur qui se délite. En quittant ma table après quelques verres, j’ai vu le frère de mon dernier compagnon, je n’ai pas osé le regarder dans les yeux. Je n’ai pas osé faire face à ma vie qui partait en lambeaux.

Le Barbu Du Pré

Voici venu le temps des paroles et des chants, avec le Barbu du Pré ! Suite à mon article sur Chiffre L qui a cartonné (et j’espère surtout qu’à part me lire vous irez l’écouter), je vous parle aujourd’hui d’un autre groupe cher à mes yeux, puisque mon cousin fait partie du duo : Le Barbu Du Pré.

10384377_800986886585960_4426399771188612265_n

10420235_800986796585969_8162852325269347367_n

Cyril

Au début uniquement constitué de Cyril Jamet, auteur, compositeur et intreprète, le groupe s’est agrandi avec Guillaume,  généralement à la contrebasse. Le barbu du pré présente en concerts aussi bien des reprises que des compositions originales. Après un premier EP éponyme sorti en 2012 par Cyril, le groupe se concentre sur des représentations lors de concerts et de festivals (comme celui Des Insensés ayant eu lieu cet été). Se servant de la langue française si riche en émotions, Cyril et Guillaume nous jouent des musiques jazz, parfois mélancoliques, souvent détonantes, mais toujours poétiques.

10410851_800986749919307_1939310514468925899_n

Guillaume

De par les origines régionales différentes du duo, le Barbu du Pré se produit aussi bien en région parisienne (entre autres au Baroc’ ou au Limonaire à Paris),  que dans l’Yonne (au Moulin de Vanneau ou à l’Escale pour ne citer que ces salles). Vous trouverez ci-dessous les principaux liens pour écouter leurs chansons (parmi la playliste de Noomiz, gros coup de cœur de ma part pour Blues Jean’s et Le Miroir, bien qu’à l’opposé niveau sonorités) et pour être au courant de leurs concerts à venir !

http://www.noomiz.com/lebarbudupre
https://twitter.com/LeBarbuDuPre
https://myspace.com/lebarbudupre

Chez-Marion [Une foodie au Calvados]

En clin d’œil au blog Une foodie à Paris, que je vous conseille fortement de lire si vous appréciez la gastronomie fine des enseignes parisiennes, je rédige aujourd’hui un billet sur le restaurant Chez-Marion, situé à Merville Franceville dans le Calvados (Basse-Normandie).

_DSC0021

Terrine de Lapin au Cidre @Sacriledge

De passage en Normandie pour, vous l’aurez deviné, le festival de Deauville, j’ai fait une pause à quelques kilomètres de là le temps de me sustenter avec plaisir, Chez-Marion. Le restaurant étant pour l’occasion encore décoré aux couleurs du 70ème anniversaire du D-Day. Les menus et la carte sont constamment achalandés selon les pêches du jour, ce qui permet une certaine qualité et une fraîcheur optimale. Les prix sont très abordables puisque le premier menu commence à 27 euros seulement (jusqu’à 75 euros par personne pour le menu spécial homard). Pour ce qui est de la cave, elle est correctement approvisionnée en vins et avant tout en Bourgogne. Concernant les alcools, Chez-Marion propose une large collection de calvados, où vous pourrez même y trouver du Domfrontais, qui tire sa particularité de par son pourcentage élevé de poires utilisées.

_DSC0022

Retour de Pêche, Ecrasée de Pommes de Terre @Sacriledge

Une très bonne adresse donc, et je garde le meilleur pour la fin : les photos des mets. A noter également que c’est le tout premier restaurant où je vois non seulement un plateau de fromages, mais également un plateau de desserts ! Les gourmands seront ravis, d’autant plus que les parts sont coupées de façon bien généreuse.

_DSC0025

Plateau des Desserts « Maison » @Sacriledge