La Planète des Singes : L’Affrontement

Suite directe du reboot La Planète des singes : Les Origines, sorti en 2011, La Planète des Singes : L’Affrontement (Dawn of the Planet of the Apes) nous offre du grand spectacle sans tomber dans les travers attendus de la part d’un blockbuster de l’été. Explications.

la-planetes-des-singes

Je vais tenter d’être la plus concise possible sans spoiler, ce qui expliquera en partie pourquoi je ne m’étends pas sur certains sujets ou certaines questions, qui ne peuvent être discutés qu’après avoir vu le film. Pour la première fois dans un film de science-fiction, il est pour ainsi dire impossible de déceler des défauts dans les effets spéciaux. La qualité de la motion capture est maintenant telle qu’on ne parvient plus à dissocier les éléments de tournage réels de ceux ajoutés en postproduction.

Affiche-du-film-LA-PLANETE-DES-SINGES-LAFFRONTEMENT Devant un tel titre, on pouvait s’attendre à de l’action par dessus la tête (pas forcément comme The Raid 2 mais pas loin), alors que le film s’exprime via des scènes prônant la construction plus que la destruction. Je n’avais pas vu la bande-annonce et je crois avoir bien fait, car je me suis demandée pendant 1h30 si l’affrontement allait finalement avoir lieu ou non. Honnêtement, je n’en voulais pas. La Planète des Singes : L’Affrontement se focalise sur la civilisation créée par les singes et les rapprochements qui se font entre les sociétés simienne et humaine. Evidemment il y a de l’action, évidemment il a l’affrontement dont tout le monde parle, mais il est bien amené et est expliqué par la peur plus que par la soif de tuer, comme on pourrait s’y attendre.

Le film fait également quelques clins d’œil au précédent, ce qui permet de garder la bonne continuité de l’histoire. Je tiens en outre à mettre en avant le jeu des acteurs qui est très appréciable, quand on sait qu’il est toujours difficile de s’imaginer ce que l’on peut voir, et donc augmente l’effort à fournir pour véhiculer des émotions.

Plus de deux heures pour un film que certains pourront trouver long s’ils s’attendent à rentrer dans le vif du sujet dès le début. J’ai pris plaisir à voir les singes dans leur état quasi naturel, dans leur envie de se recréer une communauté et dans leurs défauts semblables aux humains. Je me suis émerveillée devant l’avancée technique des effets-spéciaux et je me suis émue face aux personnages, qu’ils soient humains ou non. Je conseille évidemment ce film à ceux qui ont vu le premier comme à ceux ne l’ayant pas vu, pour la prouesse technique, pour le déroulement des scènes et pour le plaisir d’aller au cinéma.

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s