Welcome To The Jungle !

90d94d0f0aa0bebe

Certes, je raconte des bribes de ma vie sur mon blog, mais je me bride énormément par rapport à ce qu’on pourrait croire. Je raconte ce que je souhaite être su ? Oui et non. Car même s’il y a certaines choses que je souhaite être dites, je ne les dirai pas. Par égard des conséquences, concrètes ou non, par égard de possibles personnes concernées mais aussi et surtout, pour maintenir la délicate barrière invisible qui me sert de frontière entre ma vie privée et celle qui mérite de se faire pointer du doigt en étant le centre de potins, de regards compatissants ou de réflexions désagréables ; les uns n’empêchant pas les autres. Comme j’ai eu l’occasion de le vérifier à plusieurs reprises, quand certains de mes billets sont parvenus à dépasser les bornes sans que je ne le veuille. C’est aussi comme cela que l’on reconnait des lecteurs impartiaux à d’autres plus cléments, ayant plus de recul et donc plus de raison. La provocation fait partie de l’environnement de mon blog. Faire des articles sirupeux où tout le monde serait d’accord n’est pas forcément un atout utile à garder jusqu’à la fin de la partie. Le mélange des genres, des idées et des points de vue est enrichissant pour peu qu’on ne reste pas campé sur ses positions et ses idées préconçues sur la vie des autres. Fait encore plus dérangeant quand ladite vie se retrouve placardée sur le net par morceaux décousus, censés montrer plutôt que de juger et se faire juger. C’est pour toutes ces raisons que je continue le petit bonhomme de chemin de mon prétendu livre, qui, sous forme d’exutoire, me permet de récolter tous les articles et tous les mots plus ou moins doux s’étant fait recaler à la porte de mon blog. Contrairement à ce qu’on pourrait donc dire, j’ai tout de même une censure, grâce à (ou dirais-je à cause de ?) laquelle je ne poste que la moitié de tout ce qui me passe par la tête.

Tout n’est question que de réflexion après tout. Ce n’est pas que j’aime maladivement écrire, quoique le mot « écrire » puisse être remis en considération depuis l’omniprésence de l’informatique dans notre monde, plutôt que je réfléchis beaucoup. Qu’ils soient écrivains, mathématiciens ou scientifiques, tous passent leur temps à réfléchir sur des sujets qui les passionnent. Me concernant, mon écriture peut surtout se rattacher à ma faible mémoire. Par peur d’oublier, j’écris, par peur de ne pas me souvenir de moments adorés et adorables, de ne pas me remémorer les périodes moins fastes et ceux qui m’ont blessée, j’écris. Contre ce que pensent les gens, à l’inverse des normes vantant les mérites du beau et surtout du joyeux, j’écris. A tort ou à raison.

7 commentaires

    1. Nan ! Pour bloguer anime faudrait déjà que je regarde des animes ! Et j’ai toujours pas fini HotD …
      Et j’aimerais bien finir Saikano mais me manque toujours le second OAV 😀

      J'aime

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s