L’Horreur à la Française

them-ils

Après bien des années de vaches maigres en matière d’horreur, le cinéma français a désormais le vent en poupe. Malgré tout ce qu’on peut dire sur le septième art français de manière générale et les clichés qu’il dégage (mauvais acteurs, intrigues à la mords-moi-le-nœud et effets spéciaux pauvres dus au manque du budget, entre autres), l’épouvante française a de beaux jours devant elle.

Le tournant pris depuis les années 2000 se doit aux productions françaises qui se multiplient de plus en plus, tout en prenant une ampleur non négligeable. Eskwad en est l’exemple parfait depuis sa production de Ils en 2005, dont le succès dépassa les barrières nationales, puis Martyrs deux années après qui, fait rare pour un film d’horreur, fut interdit aux moins de 18 ans lors de la sortie en France. La Fabrique de Films n’est quand à elle pas en reste avec ses très médiatisés The Descent, Eden Lake et Severance, produits en collaboration avec des firmes britanniques.

33831

Je me suis (enfin) décidée à écrire sur les films d’horreur français après avoir vu Captifs, dernier né de BAC Films à qui on doit entre autres Shrooms et Scary Movie. Un peu déçue sur ce coup là j’ai préféré repenser aux précédents films français « épouvantables » dont on peut être fiers. Car en France on aime bien toucher à tout, et niveau horreur même les zombies ne sont pas en reste. Pour le gore je citerais Frontiere(s) qui a bien fait parler de lui en 2007 pour de multiples raisons : la présence d’Estelle Lefébure dans l’un des rôles principaux, le thème du nazisme là où on l’attendait le moins et les multiples scènes de boucherie d’un bout à l’autre du film. Niveau angoisse pure et dure, Martyrs relève le défi haut la main en appuyant sur le côté psychologique dérangeant pour jouer avec nos nerfs comme un pantin avec de simples ficelles. Pour ce qui est du cannibalisme nous sommes là aussi présents grâce à Trouble Every Day qui met en scène la délicieuse Béatrice Dalle, quand d’autres préféreront le terme de vampirisme. Béatrice Dalle retentera d’ailleurs l’expérience horreur avec A l’Intérieur, produit lui aussi par la Fabrique de Films. Et pour ce qui est des films de morts-vivants, pas de problème non plus comme l’a confirmé La Horde en février 2010 (pour la Saint-Valentin, chouette) en amenant la menace des zombies en pleine région parisienne.

Petit budget, petites ambitions certes mais l’horreur française a le mérite de se vouloir originale. Car j’en profite pour faire passer un petit coup de gueule concernant la sortie de Let Me In (Laisse-moi entrer), qui n’est que la pâle copie du film suédois Morse (Let the Right One In) datant de 2008. Je n’ai rien contre les remakes pour peu qu’ils apportent un bonus au film original, et pour les films d’horreur ce bonus réside bien souvent dans les effets spéciaux, ici rien de tout cela à part le fait de transformer un film d’auteur assez discret mais admirable pour en faire un film américain à gros budget mais sans grande originalité. Tout le contraire des films français donc, qui parviennent à se démarquer avec les moyens du bord de manière tout aussi honorable, voire plus.

1754836_3_5d12_jessica-biel-dans-le-film-canadien-et-francais_fab41739273c11e153852b7caae82992

Publicités

Un commentaire

  1. quand j’ai vu le mot « gore » je me suis dit, chouette, un article sur Martin Gore pih non. Comme je l’ai deja dit, je n’aime pas du tout les films d’horreur et je n’y vois aucun interet, il y a Slash qui se lance dans les films d’horreur en ayant fait sa boite de prod specialisée la dedans, peut être qu’avec de la bonne zic dans ses films ça pourrait me tenter, et encore.

    J'aime

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s