Sa faim justifie les moyens

Hier soir, j’étais plus ou moins détendue, j’attendais tranquillement à la porte de Pantin pour le concert de Oomph, rock / métal industriel allemand, précurseur de la vague Rammstein. Puis j’ai commencé à réfléchir à des choses et d’autres jusqu’à finir une heure après en larmes avec mon ex au téléphone. Là, j’étais de suite moins détendue. Ni une ni deux, mon estomac se tordant et réclamant de quoi vivre, je me dirige vers le McDo du coin pour m’accorder une petite portion de frites. Il faisait beau, il faisait chaud, je les « déguste » (si tant est qu’on puisse déguster de la bouffe aussi dégueulasse) adossée à la devanture en attendant la demoiselle porteuse de nos invitations presse pour Oomph.

Vas-y, donne-moi tes potatoes !
Euh … non ?
Ouais bah c’est ça garde-les. (wesh)
Faudrait quand même savoir ce que tu dis …
Mais ta gueule !
Tu viens me parler et tu me dis de me la fermer ? Commence à réfléchir à ce que tu dis et alors, peut-être pourrons-nous avoir une discussion cohérente. Pas forcément intelligente, mais cohérente ce serait déjà pas un mal.
Ouais bah dégage, t’es devant chez moi là, c’est ma zone.
Si t’aimes pas la gueule des gens qui sont dans la rue, le mieux serait que tu rentres chez toi
(sous-entendu : va t’y pendre).

Le fait qu’il avait deux têtes (et sûrement deux années) de moins que moi, qu’il tenait une canette de bière à la main et que j’étais dans le même temps fortement à fleur de peau ce soir-là, m’a poussée à lui tenir tête, ce petit merdeux qui ne venait parler aux gens dans le seul but de les faire chier. Le fait qu’il y avait une bonne poignée de personnes devant le McDo à me porter secours si jamais il laissait dégainer un coup de poing aussi … Et puis c’était tellement caricatural, un jeune basané (comme on dit dans le politiquement correct) qui règne sur son territoire en grand maître des cités. On lutte évidemment, mais cela reste assez dur de ne pas penser involontairement aux préjugés quand on traine dans un coin mal famé à minuit passée.

Publicités

2 commentaires

  1. putain c’est bien rare que tu rac ta « vraie » vie ici
    putain tu lui as tenu tete? mes respects !!!! putain mes respects,si pers ne leur tient tete tu m’etonnes qu’ils se croient avec une paire de couille développée pour regner sur le quartier des puceaux

    J'aime

  2. J’avoue, c’est rare que je raconte ce qui se passe vraiment, et de but en blanc comme ça en plus mais il faut dire qu’il m’avait vraiment énervée ce zigoto !

    J'aime

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s