Pendant la Nuit, J’irai au Paradis.

Je n’ai jamais cru en Dieu. Ni à aucun de ses petits camarades d’ailleurs. Cela doit être la raison pour laquelle il me punit de toutes les conneries que j’ai bien pu faire dans une vie précédente.

Cela va bientôt faire dix ans que Midori a fait son premier séjour en psychiatrie. De cette épreuve, elle ne retient que trop de souvenirs. Des souvenirs tenaces et dérangeants qui la font encore trembler en y repensant. Non pas qu’elle ait été mal traitée là-bas, non. Ce sont plutôt les causes de son enfermement qui n’en finiront pas de la hanter.
Elle se souvient de Sarah, son infirmière, de ces longs couloirs d’hôpitaux, de sa chambre aseptisée et de ces docteurs qui la regardaient tantôt avec espérance, tantôt avec pitié. Le but de ce séjour ? Oublier les souffrances passées puis, si possible, pardonner.
Oublier, dix ans après, elle n’a toujours pas réussi. Quant à pardonner, encore moins.
Comme si cela ne suffisait pas, elle s’apprête à devoir y retourner.
De gré … ou de force.

Publicités

Un commentaire

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s