Delilah – Partie 2/2

Drugs_or_me_by_IwishIwasPretty

Les années passèrent. Arrivée au lycée elle pensait avoir trouvé une certaine stabilité. Ayant trouvé sa bande de potes -que tout être un minimum sociable se doit d’avoir- elle naviguait entre études, amis et famille comme si tout était redevenu comme avant. Sauf qu’on lui avait gâché quatre années de sa vie et sa rancune à l’égard de ses bourreaux ne faisait que croitre de jour en jour, intérieurement puisqu’elle ne les croisait plus. Chacun ayant fait sa vie de son côté et tant mieux pour elle.

Intérieurement certes mais il lui était impossible de faire table rase du passé.
Delilah a commencé à enchainer les mauvaises fréquentations, boire de plus en plus et commençant à fumer certaines substances illicites avant d’aller en cours, non pas pour se donner du courage mais pour tenter d’oublier ce passé qui recommençait subtilement à faire surface. Chaque année elle a ce qu’elle appelle ses coups de déprime. Pendant quelques semaines, voire parfois pendant quelques mois, elle redescend de son piédestal et pense à ses années parties en fumée. Bien qu’elle réussisse scolairement et socialement, ses zones d’ombres et ses mauvais démons ressurgissent par paquets, la jetant à chaque fois au fond du trou.

Quand Delilah commença à plaire aux hommes, ce fut une révolution. Elle les découvrit assez jeune au final mais avait l’impression d’ouvrir la boite de Pandore qui lui avait été ôtée au profit des autres pendant que ces derniers découvraient leurs premières amourettes.

Mais donner à manger à quelqu’un qui meurt de faim le fera mourir d’avoir trop mangé.
Delilah enchaina histoires sur histoires. Histoires sans lendemain sur histoires plus ou moins sérieuses auxquelles elle ne croyait au final pas. Elle se donnait aux hommes sans compter, profitant à loisir du temps dont elle n’avait pas eu l’occasion de profiter auparavant. Elle bifurquait à droite à gauche, sans avoir aucune notion du bien en matière de mâles.

Elle se surprit à ne plus ressentir aucun sentiment d’aucune sorte et ne plus vouloir en entendre parler, ayant eu jusqu’alors sa dose de comportements négatifs.

Publicités

2 commentaires

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s