Un Article Sans Titre, Ce N’Est Pas Un Article

Il était là sur cette balançoire, au beau milieu d’un jardin public, il devait avoir entre 15 et 45 ans je n’y ai pas fait attention. Il traînait d’un air las en cherchant quelque chose dans sa poche gauche. Il regardait les pigeons avec cet air perdu dans le vide qui n’est adéquate que s’il exhale d’une personne sous l’emprise de tranquillisants. Tout le monde s’est déjà assis sur une balançoire dès qu’il le pouvait. J’en avais une étant môme, elle tient maintenant encore debout, mais simplement quand je ne m’assois plus dessus. Ce léger balancement qui permet de trouver un exutoire au lieu de rester sur une chaise à regarder les dernières cendres de la cheminée se disperser est ce que l’on cherche dans une balançoire. On ne pense à rien, il pleure, on réfléchit à ce qu’on a raté dans sa vie, il pleure toujours, car les pensées qu’on a souvent sur une balançoire ne sont jamais des plus positives. C’est comme la vie, on se laisse bercer tranquillement en avançant par mouvements mécaniques et en réfléchissant dans le même temps, jusqu’au jour où la corde casse, le jour où il l’a passée à son cou.

Publicités

2 commentaires

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s