Je veux que tu me tues, toi.

Il suffit d’une seconde pour ne plus pouvoir imaginer. Pour ne plus se demander ce que l’on pense puisqu’on ne pense plus et donc qu’on ne peut plus s’en rendre compte. Sans cela on continuerait de penser et la question ne se poserait même pas.

Vous me suivez ?

De temps en temps, je regarde par la fenêtre de ma chambre, et à chaque fois le soleil se lève sur une vie différente. Bonne nuit les choses d’ici-bas. Parfois, très tard, je crois que mon portable vibre dans ma veste, je me jette dessus en espérant que c’est toi, mais ce sont juste les basses de la sono qui le faisaient trembler dans ma poche… Je sais que cette histoire d’amour ratée est la seule que je ne regretterai jamais. Même quand je serai à l’hosto, attendant la mort avec les tuyaux de morphine plantés dans les bras, je continuerai d’y penser, d’être fier d’avoir vécu cela.
F.B.

Publicités

4 commentaires

  1. ????
    je t’ai carrément suivi au début, après moins je l’avoue (moi aussi des fois je crois que mon portable vibre mais ce sont mes jambes qui tremblent, jdois avoir des spams ou je ne sais quoi mais ça mle fait souvent….)
    on s’en fout dma vie et dcelle de mes jambes :d

    J'aime

  2. Comme quoi j’étais pas loin du vrai quand je disais que t’écrivais des trucs qui veulent rien dire 😡

    Bonne chance pour la suite quand même =]

    J'aime

Laissez un commentaire si le coeur vous en dit !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s